AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

 :: Administration :: Fosse commune :: RPS Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
» of sheers and a witcher i sing ; ft. Otsumi Samael Lavnenn.
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
Otsumi Samael Lavnenn
Race Race : Humaine
Profession Profession : Sorceleuse
Habite à Habite à : Sur la Voie
Otsumi Samael Lavnenn
This will be quick and painful.



Ven 20 Juil - 4:52
Voir le profil de l'utilisateur
» of sheers and a witcher i sing ;

ft.


« Otsumi, éloigne-toi ! »

Elle eut à peine le temps d'entendre l'avertissement d'Irness, qu'elle vit les clones créés par celle-ci reculer. La Mage allait sans doute lancer un puissant sortilège. Alors elle se cala sur les illusions qui avaient prit son apparence, afin de garder la créature dans le doute, gardant toujours sa lame à la main, prête à continuer le combat ç tout moment et dès qu'elle aurait la moindre ouverture.

Le feu et la foudre se mirent à gronder et toner, entourant le griffon femelle, juste après que des mots d'incantation en elfique furent prononcés. Elle se souvint de ceux-ci... Les mêmes que pour le griffon qu'elles avaient chassés un peu plus tôt, avant que le vestige et cet autre hybride ne viennent s'abattre sur elles, rendant leur sortie de chasse bien plus ardue et dangereuse. L'explosion aussi fut similaire, bien que plus intense. Tout comme la douleur, à en juger les cris poussés par la femelle de celui dont le corps gisait plus loin.

Ses ailes endommagées, brûlées par endroits, l'empêcheraient désormais de voler. Ce serait bien plus facile maintenant de l'abattre... mais toujours risqué, car elles n'avaient pas à faire à une créature telle qu'une goule ou un noyeur. Il fallait continuer à faire preuve de prudence. Faisant tournoyer sa lame plus en protection qu'autre chose, elle se remit à tourner elle-même autour de l'hybride affaiblie.

Une fois les flammes diminuées, alors que le griffon titubait, Otsumi relança son attaque. Elle ne devait pas lui laisser d'opportunités. Elle était bien diminuée... Il fallait alors continuer et la tuer tant qu'elle avait le plus de facilités possibles. Mais atteindre sa tête resterait encore compliquée. Elle utilisa alors clones d'elle-même afin de pouvoir perturber la créature qui cherchait à se défendre. Alors qu'elle avait sa tête regardant à l'opposé, la Sorceleuse en profita pour lui tranche la nuque. Malheureusement, son coup était rapide et donc insuffisamment fort pour la décapiter. Il faudra s'y reprendre encore une ou deux fois sans doute, malgré le sang coulant abondamment de la plaie. Les ailes aux plumes carbonisées de l'hybride bougeaient difficilement, cherchant à protéger la vulnérabilité de son cou. Mais elles étaient bien trop endommagées pour être pliées efficacement. Ainsi, la brune put alors réitérer son attaque, tranchant toujours plus profondément, prenant le temps de bien viser et d'avoir l'angle le plus parfait possible. Tant pis si c'était long, le temps n'était pas un luxe qu'elles pouvaient se permettre face à un adversaire pareil, même affaibli.

Finalement, un dernier râle de douleur, un dernier cri, et dans un dernier souffle, le griffon femelle se laissa retomber la tête au sol, la vie s'échappant de son corps. Otsumi resta en position, au cas où la créature se relèverait d'un coup dans une dernière attaque désespérée, un sursaut post-mortem. Mais rien de tout ça... Elle put alors souffler et rangea son épée, retournant auprès de la Mage Elfe.


« Ça va aller ? »


Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
Invité
Invité



Ven 20 Juil - 12:12

ft. Otsumi Samael Lavnenn

Only death can finish the fight, everything else only interrupts the fighting.

of sheers and a witcher I sing

La magicienne souffla un long moment après que son sort fut lancé. Il demandait beaucoup d’énergie, surtout lorsqu’il était question d’activer les runes qui étaient éparpillées au sol au même moment. Ce sort, cependant, était tout de même des plus puissants, imprégné de magie elfique et d’une pyrotechnie des plus évoluée, luire permettant ainsi une maximisation de la puissance de frappe. Cependant, il demandait beaucoup d’énergie et Irness se sentait des plus affaiblies après avoir lancé ce dernier, sentant qu’un autre sort d’une telle ampleur et son endurance tomberait rapidement à zéro avant même d’avoir eu le temps de voir l’efficacité du sort. Néanmoins, il fonctionna comme sur des roulettes, venant brûler les ailes de l’animal, l’empêchant ainsi d’échapper aux attaques magiques et aux attaques transversales de la sorceleuse. Il était cloué au sol, brûlé et ne pouvait que se débattre pour empêcher les flammes d’atteindre d’autres zones vitales de l’animal. Si cet animal était résistant au feu en premier lieu, il demeurait néanmoins très sensible aux incinérations, surtout lorsqu’elles étaient dues à la magie. Le sort d’ignis, que les sorceleurs utilisaient, étaient également très efficaces contre ces monstres.

La magicienne observa la sorceleuse retourner au combat, s’apprêtant à en finir une bonne fois pour toute de cette créature qui leur était tombée dessus un peu par hasard. Si la magicienne avait pensé qu’en prenant un contrat pour une créature, elles tomberaient sur deux, elle aurait peut-être choisi de le faire ailleurs ou d’attendre un peu. Deux griffons et un leshen, c’était tout de même plus que compliqué, même pour une magicienne et une sorceleuses aussi expérimentées qu’elles. Cela dit, la fierté d’en finir avec ces trois monstres était telle qu’elle n’était pas déçue le moins du monde. De plus, elle allait pouvoir avoir des ingrédients supplémentaires, loin d’être désagréables et non voulu, ce qui lui permettrait de préparer des potions pour la sorceleuse à l’occasion. Cette dernière finit par mettre à terre l’animal, son âme et toute sa vitalité disparaissant dans un nouveau cadavre animalier qui jonchait le sol du domaine. Un soupir plus tard, elle pointa son regard vers Otsumi tout en essuyant son front sur lequel perlaient quelques gouttes de sueur. « Maintenant que c’est fini, oui, ça va, merci. Et toi, ta blessure ? Laisse-moi regarder dans mes affaires, je devrais avoir quelque chose pour ton visage. » La magicienne siffla sa jument qui revint rapidement, renâclant toujours un peu et restant sur le qui-vive. Après tout, elles n’étaient pas à l’abri qu’une nouvelle créature débarque. Cela dit, elle prendrait la solution de la fuite cette fois-ci car même avec ses années d’expérience, elle n’était pas mage de combat en premier ordre et un combat supplémentaire l’achèverait probablement. Récupérant une solution désinfectante dans son sac ainsi que quelques herbes médicinales, elle fit s’asseoir la sorceleuse sur un amas de buches posé à côté de la remise. Ses doigts imbibèrent une herbe médicinale de la solution avant de l’appliquer sur la blessure de la sorceleuse, prenant le temps pour nettoyer ainsi que désinfecter la plaie. « Il va te falloir quelques points de suture, je pense. » Elle soupira. Elle n’était pas médecin ni chirurgienne mais elle avait quelques basses notions dans ce domaine, ainsi, recoudre quelqu’un n’était pas chose difficile pour elle. Récupérant le matériel nécessaire dans sa besace, elle désinfecta l’aiguille avant de se mettre au travail, après avoir donné un chiffon à la sorceleuse pour qu’elle morde. Ça allait probablement faire mal. Une fois la basse besogne faite, elle entoura la plaie d’une bande pour que les sutures tiennent suffisamment longtemps. « Que dis-tu d’aller manger maintenant ? Je ne vais pas mentir, je pourrais manger un poulet à moi toute seule. » Elle demanda, après avoir rangé son matériel dans la sacoche en cuir intégrée à sa selle.

Revenir en haut Aller en bas
Otsumi Samael Lavnenn
Race Race : Humaine
Profession Profession : Sorceleuse
Habite à Habite à : Sur la Voie
Otsumi Samael Lavnenn
This will be quick and painful.



Dim 29 Juil - 2:06
Voir le profil de l'utilisateur
» of sheers and a witcher i sing ;

ft.

Ce fut un combat bien long et éprouvant... Non, trois combats vraiment longs et éprouvants. Ces deux griffons et ce Leshen auraient pu avoir raison d'elles, c'était certain. Rares étaient les Sorceleurs et Mages qui pouvaient se vanter d'être encore en vie après ce genre de batailles. En combattre un seul n'était déjà pas une chose aisée, alors trois à la suite ? C'était pratiquement un miracle qu'elles soient encore vivantes. Otsumi ne pouvait pas nier que ça a avait sans doute été la journée la plus difficile de sa vie, en tant que Sorceleuse. Elle allait s'en souvenir, et elle était certaine que c'était la même chose pour Irness.

Elle s'installa sur ses mollets, patientant tranquillement et surtout, se reposant. Son endurance avait été mise à rude épreuve, elle avait besoin de repos. Cette nuit, elle allait dormir dans un bon lit pour se reposer ! Elle en avait l'opportunité, n'étant pas loin de chez elle... Alors ce serait bien stupide de ne pas en profiter. Elle laissa la Mage s'occuper de sa blessure au visage, laissant celui-ci être totalement manipulé par les doigts de l'Elfe.


« Il va te falloir quelques points de suture, je pense. »

Oh, c'était plus que certain même. Vu le vol plané qu'elle avait fait et les quelques secondes d'inconscience qui en avaient résulté. Elle sentait sa blessure être encore un peu vive, surtout avec l'application de ce baume qui disparu ensuite de ses sensations.

Ah... Elle avait voulu dire maintenant pour la recoudre ? Otsumi n'aurait pas pensé que Irness avait le matériel nécessaire pour s'en charger ici. Mais bon, pourquoi pas. Après tout, plus vite c'était soigné, plus facilement ça guérirait. L'aiguille ne lui faisait pas rien, elle la sentait percer sa peau à chaque fois, mais tentait de garder le visage le plus neutre possible pour que la couture de sa chair soit le plus nette qu'elle puisse être. Le chiffon entre ses dents l'avait bien aidée, et était bien moins désagréable pour ses dents.

La plaie soignée, recousue, nettoyée et pansée, ce ne serait plus qu'un mauvais souvenir d'ici... peut-être quelques jours ? Voire une semaine ou deux probablement. Mais elle irait peut-être rendre visite à un médecin pour vérifier que tout allait bien pour elle. La Sorceleuse restait humaine et donc plus fragile biologiquement que ses congénères qui avaient muté. Elle en avait parfaitement conscience.


« Que dis-tu d’aller manger maintenant ? Je ne vais pas mentir, je pourrais manger un poulet à moi toute seule. »
« T'auras pas à me le dire deux fois. »

Elle mourrait de faim et d'épuisement après tout ça. Un bon repas serait plus que bienvenue, c'était certain, et ce serait peut-être bien un poulet entier pour elle aussi ! Elle remonta sur son cheval, sifflant son loup pour qu'elle les suive. Son compagnon à quatre pattes n'était pas un lâche, loin de là, mais il ne faisait absolument pas le poids face à un vestige ni même à ce genre d'hybride. Otsumi ne risquerait pas la vie de son meilleur ami.

Elle prit la tête de la marche, se rendant à une taverne qui conviendra à la Mage qui l'accompagnait. Une fois le choix fait, elle descendit de sa monture et attacha les rênes à l'endroit prévu à cet effet, avant d'entrer. Son absence de mutation la rendait plus discrète, ainsi que le fait qu'elle n'avait pas deux mais une seule épée dans son dos. La Sorceleuse s'attabla au fond, où elles seraient toutes les deux tranquilles, et interpella l'aubergiste afin de savoir ce qu'il y avait au menu.


Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
Invité
Invité



Mer 1 Aoû - 12:06

ft. Otsumi Samael Lavnenn

Only death can finish the fight, everything else only interrupts the fighting.

of sheers and a witcher I sing

Irness n’était pas médecin, elle ne le serait probablement jamais mais elle avait eu quelques notions de premiers soins lorsqu’elle avait pris des cours à Oxenfurt. Elle savait guérir par les plantes et les potions mais tout le reste semblait étrangement obscur à ses yeux. Cependant, Garrett avait été le meilleur spécimen pour tenter de recoudre les plaies ouvertes, ce dernier ne pouvant s’empêcher de se retrouver dans des combats de rue à chaque fois qu’une injustice se présentait sous ses yeux. Pour un tatoueur itinérant et un ancien mercenaire, il était plus que possible qu’encore aujourd’hui les cicatrices soient nombreuses. Cela dit, elle savait recoudre une plaie et c’est pour cela qu’Irness ne perdit pas une seconde avant de se mettre à la tâche sur Otsumi. Cette dernière n’ayant pas subit l’épreuve des herbes pour le moment, son métabolisme était aussi faible que celui d’un humain. Bien évidemment, grâce aux potions et autres onguents, elle demeurait plus forte qu’un humain lambda mais la régénération des tissus était une autre paire de manches et elle ne possédait pas encore cet avantage considérable propre aux sorceleurs, ou aux vampires. Elle savait bien que la douleur allait être puissante, d’où l’utilisation d’onguents en premier lieu mais la sorceleuse se tenait tranquille de façon à ce que la peau ne bouge pas et qu’elle puisse ainsi pratiquer ses soins dans le plus grand calme, malgré sa méconnaissance d’autres pratiques. Bien évidemment, ce n’était pas joli mais elle avait fait comme elle put, estimant bien fortement qu’au vu de ses capacités dans le domaine, elle ne s’en sortait pas trop mal. Kéréell aurait probablement fait mieux qu’elle dans cette circonstance, mais elle ne pouvait décemment pas prendre le risque de la convier et d’attendre qu’elle vienne, une plaie ouverte s’infectant beaucoup trop vite en ces lieux. Une fois la plaie recousue et pansée, la magicienne jeta l’aiguille contaminée par le sang de la sorceleuse et rangea le reste de son matériel dans la sacoche de sa selle, la jument ne bougeant pas d’un iota.

La proposition de dîner faite et approuvée, Irness ne tarda pas à grimper sur le dos de sa jument, faisant fi de la douleur qui irradiait comme une affliction sourde dans le bas de son dos, tirant ses muscles et ses os. D’ici quelques jours, cela irait mieux mais en attendant, elle devrait faire avec et devra probablement se reposer du mieux qu’elle pouvait. Elle fermera peut-être boutique en attendant, profitant d’un peu de calme pour exercer son plaisir de dessiner ou de lire. Dans tous les cas, elle n’allait probablement pas être apte à se mouvoir comme à son habitude et encore moins à s’amuser à battre des monstres. Cela dit, il lui restait la potion à préparer, mais elle pouvait le faire assise ou avec l’aide de son élève, ce n’était donc pas une issu en soit. La taverne en vue, elle descendit de son cheval, l’attachant là où elle le devait avant de suivre la sorceleuse à l’intérieur, saluant la tavernière d’un mouvement de la tête. Installée dans une table du fond, elle alluma dans un mouvement de la main la bougie qui était posée sur la table, faisant fi des regards inquisiteurs et curieux des quelques paysans qui étaient attablés plus loin. Il n’était pas rare de voir des mages, mais ici, peut-être. Après tout, Flot-Vif était un village connu surtout pour son commerce et la chasse récurrente plus que pour le passage régulier de mages et d’autres symboliques magiques. La tavernière ne tarda pas à arriver pour prendre leur commande, Irness commandant ainsi le plat du jour ainsi qu’une pinte de bière de Mahakam ainsi qu’un verre de pinot de Vermentino. L’alcool allait être son anesthésiant. La jeune femme repartie aussi sec en direction des cuisines pour préparer leur commande, les laissant ainsi seules à leur table. Irness fouilla pendant quelques minutes dans sa besace avant d’en sortir une petite bourse de satin bleu nuit, attachée par une cordelette couleur argent. Elle remplit à nouveau la bourse, pour le travail de la sorceleuse avant de glisser la bourse sur la table. « Ta paye, ma chère. J’ai rajouté en conséquence, au vu des combats que nous avons subis. Et je paye le dîner, c’est le moins que je puisse faire après tant de… tumultes, si on peut dire ça. » Elle irait récupérer la récompense auprès du commanditaire le lendemain ou le surlendemain, quand son dos ne la fera plus souffrir. En tout cas, le compte du contrat original était dans la bourse, triplé par la présence d’un second griffon et d’un leshen. Irness n’était pas pauvre, elle aurait pu mettre plus, mais elle comptait le dîner comme un supplément. Loin d’être radine, elle savait aussi que Otsumi estimait la valeur d’un contrat et son paiement plus qu’une pitié supplémentaire en rajoutant des couronnes non valables. « Je dois bien dire que… La journée a été éprouvante. Navrée de t’avoir entraînée dans un tel combat sans préalable. Moi qui pensait que l’on aurait affaire à un seul griffon, peut-être étais-je naïve de croire qu’il n’y en avait qu’un. » Elle souffla avant que la tavernière ne dépose leurs boissons, spécifiant que leurs repas allaient bientôt arrivés. La magicienne hocha doucement la tête avant de prendre son verre de vin entre ses doigts, qui allait clairement lui servir d’amuse-bouche plus que de verre à apprécier sur le long terme. Elle leva doucement son verre en face de la jeune femme, la sorceleuse aux yeux d’argent. « Ma foi, trinquons à notre survie ! »


Revenir en haut Aller en bas
Otsumi Samael Lavnenn
Race Race : Humaine
Profession Profession : Sorceleuse
Habite à Habite à : Sur la Voie
Otsumi Samael Lavnenn
This will be quick and painful.



Mer 8 Aoû - 0:51
Voir le profil de l'utilisateur
» of sheers and a witcher i sing ;

ft.

Désormais installées, au calme, non seulement par rapport aux autres mais surtout aux créatures, elles allaient enfin pouvoir souffler. Ce qui devait être à la base un contrat compliqué mais sans réelle difficulté, s'était transformé en véritable épreuve. Leur endurance, leur esprit, et leurs capacités avaient été mises à rude épreuve. En y repensant, Otsumi se trouvait même quelque peu chanceuses d'avoir survécu... Peu de monde pouvait se vanter d'avoir terrassé deux griffons et un leshen dans la même heure. Mais elles étaient là, avec bien plus que ce qu'elles avaient espéré en partant de Beauclair. Toutes deux étaient gagnantes.

Les commandes pouvaient être passées. La Sorceleuse se disait qu'avec tout ce qui venait de se passer, elle risquait de prendre deux plats du jour. Mais pour l'instant, elle allait se contenter d'un seul, mais ajouter deux cuisses de poulet rôti, quelques ravioles ainsi qu'une bière ambrée de Kaedwen. Elle allait garder une cuisse pour son loup, évidemment, elle n'aurait probablement plus faim si elle mangeait tout ça... Quoi que...

Lorsque la serveuse fut partie, la brune entendit les tintements typiques des pièces et tourna son regard, par curiosité, vers la source du bruit. Elle vit alors l'Elfe remplir davantage une bourse, et il ne lui fallut pas plus de quelques secondes pour comprendre ce qu'elle faisait.


« Ta paye, ma chère. J’ai rajouté en conséquence, au vu des combats que nous avons subis. Et je paye le dîner, c’est le moins que je puisse faire après tant de… tumultes, si on peut dire ça. »
« Merci. »

Elle prit alors la bourse et l'attacha à sa ceinture. Elle ne compterait pas, elle savait qu'Irness était digne de confiance pour la paye, et qu'elle savait tout comme elle la valeur de ce genre de contrat, les risques encourus et ... les imprévus qu'elles avaient subi.

« Je dois bien dire que… La journée a été éprouvante. Navrée de t’avoir entraînée dans un tel combat sans préalable. Moi qui pensait que l’on aurait affaire à un seul griffon, peut-être étais-je naïve de croire qu’il n’y en avait qu’un. »

Alors qu'elle serrait la cordelette à sa ceinture afin de garder la bourse avec elle et non dans sa main, elle l'écouta, puis finit par lever les yeux puis la tête vers la femme qui lui faisait face. Mais elle n'eut pas le temps de répondre que la serveuse revint avec leurs boissons, annonçant également que les repas allaient bientôt être prêts et donc servis. La Sorceleuse hocha la tête en guise de réponse et de remerciement, avant d'attraper sa choppe.

« Ma foi, trinquons à notre survie ! »

Otsumi leva sa pinte discrètement, mais suffisamment haut pour trinquer avec la Mage en face d'elle. Elle but quelques gorgées qui lui firent beaucoup de bien là où elles passèrent...

« Les griffons ne sont pas fréquents à Beauclair, et encore moins les leshens. Alors, non, ce n'était pas... naïf. »

Elle soupira, haussant les épaules après s'être désaltérée à nouveau.

« Peu importe. T'as eu ce que tu voulais, même davantage, et j'en ressors pas perdante non plus. Et puis... ça forge, ce genre de situations. »

La Sorceleuse apprenait où étaient ses limites, et donc à s'adapter toujours plus. Le fait de ne pas avoir muté à cause de l'absence de l'Épreuve des Herbes l'handicapait beaucoup, même considérablement comparé aux autres Sorceleurs qui eux, avaient des capacités qui étaient plus que bienvenues dans ce genre de situations. Mais les deux femmes pouvaient être fières d'elles.

Les plats arrivèrent, fumants et appétissants. L'odeur alléchante montait déjà aux narines et ouvrait encore plus l'appétit. Otsumi savait qu'après ça, elle passerait un peu de temps chez elle à juste se reposer... Elle l'avait bien mérité et Irness aussi. Mais avant toute chose...


« Tu as besoin d'assistance pour ta dérive de Forêt de Maribor ? »

Elle n'était pas particulièrement douée pour les potions, excellant davantage dans l'art du combat, et les huiles étaient son petit talent quant à la préparation d'élixirs et autres. Mais la Sorceleuse apprenait à se perfectionner auprès de la Mage, autant sur les potions que sur ses capacités magiques. Elle n'avait jamais préparé une telle potion, alors ce serait peut-être une bonne occasion pour elle ? Les Sorceleurs avaient leurs propres connaissances, mais les Mages en avaient bien d'autres, et plus étendues sur ce type d'art. Mais aussi, vu l'état de l'Elfe, elle aurait peut-être bien besoin d'un coup de main, au cas où ses forces finiraient par s'épuiser bien trop rapidement.


Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
Invité
Invité



Sam 11 Aoû - 23:36

ft. Otsumi Samael Lavnenn

Only death can finish the fight, everything else only interrupts the fighting.

of sheers and a witcher I sing

La magicienne n’allait pas mentir, elle était exténuée. Comparé à ses autres journées, celles qui étaient habituelles, rythmées par une même routine, cette journée s’était avérée des plus délicates en bien des points. Déjà, le fait qu’elle se retrouve en plein combat était quelque chose d’assez rare en règle général, n’étant pas une combattante experte, alors.. Contre trois créatures, loin d’être inoffensives, c’était quelque chose. C’était une journée qu’elle allait garder en mémoire et qu’elle raconterait à son ami vampire si jamais elle parvenait à le retrouver. Oh, il hurlerait peut-être, au fait qu’elle s’était délibérément mise en danger pour quelques glandes et acides mais finalement… La fierté de se relever suite à ce combat était telle qu’Irness n’était absolument pas insatisfaite de cette journée, bien au contraire. C’était productif et ça la poussait à revoir ses capacités aux combats, à s’entraîner peut-être plus dur pour être capable, plus tard, de maîtriser les sorts qu’elle ne maîtrisait pas encore. Une véritable remise en question allait être nécessaire sur ses capacités physiques au combat, et elle allait s’y atteler dès que le temps lui offrirait la possibilité. Elle n’avait pas la longueur de vie d’un vampire mais elle pouvait s’estimer heureuse de vivre plus longtemps que les êtres humains et ainsi.. La possibilité de connaissances et d’amélioration était plus grande. Elle allait en faire bon usage, surtout depuis que la seconde conjonction avait frappé. Il était temps pour elle de faire de son mieux afin de rajouter à l’effort de guerre contre les monstres et créatures grouillant sur les terres de ce monde. Tir Na Lia pouvait bien brûler dans les flammes, ce n’était plus de son ressort, même si au fond d’elle, elle aimait cette ville de marbre. Une ville qui avait pourtant laissé mourir ses parents et de nombreux amis lorsqu’elle avait le dos tourné. Mais ce n’était que des souvenirs et elle devait se concentrer sur le présent et sur le futur si elle ne voulait pas se perdre en chemin. Ainsi, elle soupira presque de plaisir en retrouvant le plaisir de s’assoir à une table pour boire et manger. Un véritable délice.

La paye donnée à la jeune sorceleuse et les boissons enfin commandées et arrivées à table, il était clairement temps de profiter du reste de la soirée avant de faire leur retour à Beauclair. La magicienne, après avoir levé son verre de pinot de Vermentino, sourit à Otsumi avant de boire la moitié de son verre en une seule gorgée. Il était épicé, fin et fumé, un véritable plaisir. Il était loin d’être son préféré puisqu’elle était une amatrice des vins de Belgaard mais Vermentino avait un cachet qu’elle appréciait de temps à autres. Bien sûr, celui qui lui manquait le plus était le Sangreal, le vin qui était exclusif à la table ducale et qu’elle avait eu le plaisir de goûter il y a de ça des années quand elle siégeait à la table d’Ademarta en tant que conseillère magique et amie. Il lui restait quelques bouteilles, envoyées par la duchesse Anna Henrietta au décès d’Ademarta, mais elle savait très bien qu’elles étaient réservées à des soirées bien exceptionnelles et à des personnalités exceptionnelles tant le vin l’était. « Certes. Mais même si les griffons sont rares, il est tout de même encore plus rare qu’ils ne soient pas deux. Il y a tout de même une pointe de naïveté là-dessus, probablement dû à mon manque d’expérience, mais qu’importe. » La magicienne souffla avant de prendre une petite gorgée de son vin, goûtant plus doucement les arômes du vin. Irness imita le mouvement de son amie, en face d’elle, haussant légèrement les épaules tout en tenant dans sa main son verre de vin. « Ce n’est pas faux. Si cela a pu t’aider autant qu’à moi, la mission est réussie sur tous les fronts alors. En tout cas, la fatigue est belle et bien une réussite, je doute de rester éveillée très longtemps ce soir. » Elle soupira, son regard se glissant sur les nombreuses tables vides ainsi que celles où les paysans étaient attablés, mangeant, jouant aux cartes ou discutant tout simplement autour d’une chope de bière. Plusieurs fois, elle s’était questionnée sur l’idée de déménager de la ville. Elle appréciait sa maison et le calme du quartier mais la campagne avait quelque chose de particulier, et elle pourrait enfin avoir un jardin pour ses plantes, un petit domaine où son cheval pourrait être en paix et son chien pourrait grandir en toute tranquillité. Elle pourrait faire construire sa maison, c’était une idée. Il fallait qu’elle réfléchisse à cela. La magicienne fut coupée dans ses pensées lorsque les plats furent amenés à table et elle esquissa un sourire, remerciant la serveuse. La question de la sorceleuse étonna la magicienne qui releva les yeux de son assiette, finissant son verre de vin qu’elle laissa de côté pour amener sa chope près de son assiette. « Eh bien, je pourrais. Mais je ne compte pas m’y atteler avant demain, au moins. Les ingrédients sont dans du formol ou autres substances permettant le ralentissement de la décomposition, ce qui me donne deux ou trois jours avant qu’il y ait de sérieuses dégradations. Si cela t’intéresse, je serais ravie de t’ouvrir mon étude. » La magicienne lui accorda un sourire avant de commencer à manger son plat, avec gourmandise et appétit, plus qu’elle n’en avait eu ses dernières semaines, la chaleur écrasante de la ville lui coupant tout appétit pour les plats fumants et riches.


Revenir en haut Aller en bas
Otsumi Samael Lavnenn
Race Race : Humaine
Profession Profession : Sorceleuse
Habite à Habite à : Sur la Voie
Otsumi Samael Lavnenn
This will be quick and painful.



Lun 13 Aoû - 21:24
Voir le profil de l'utilisateur
» of sheers and a witcher i sing ;

ft.


« Eh bien, je pourrais. Mais je ne compte pas m’y atteler avant demain, au moins. Les ingrédients sont dans du formol ou autres substances permettant le ralentissement de la décomposition, ce qui me donne deux ou trois jours avant qu’il y ait de sérieuses dégradations. Si cela t’intéresse, je serais ravie de t’ouvrir mon étude. »
« Tu m'étonnes... »

Elle s'en doutait bien de cela... Après la journée éprouvante qu'elles venaient de passer, ces trois combats dont deux n'étaient pas prévus, elles allaient plutôt prendre du temps pour elles et pour se remettre de leurs blessures et émotions. Le dos d'Irness allait demander quelques soins, et pour Otsumi, ce serait son visage, son bras, et sans doute de nombreuses ecchymoses parsemées sur son corps entier.

Mais pour l'heure, il était plutôt temps de manger et de se reposer. Un bon repas et un bon repos, voilà ce qu'il leur fallait. La potion pouvait bien attendre... Et puis, ce n'était pas comme si le camerlingue en avait besoin pour dès demain, aux aurores. Si ? Eh bien si c'était le cas, tant pis pour lui, il devra attendre. Traquer, chasser et tuer un griffon n'était déjà pas quelque chose qui pouvait se faire en un claquement de doigt, sachant qu'en plus il pouvait y avoir des complications. Pas aussi importantes que celles qu'elles avaient vécu mais tout de même. La traque des créatures pareilles n'était pas une mince affaire. Sans parler de la préparation d'une décoction. Certaines demandait des heures de préparation car il fallait que certains ingrédients bouillissent ensemble pendant des heures, et parfois, il fallait un temps de repos tout aussi long si ce n'était plus, avant de passer aux étapes suivantes. Tout un art... Autant pour la récolte que pour la préparation.

Malgré le fait que ses pensées vadrouillaient au loin, Otsumi dégustait avec appétit les plats qu'elle avait commandé, piochant dans l'un puis dans l'autre. Ah que c'était bon d'avoir quelque chose dans l'estomac. Oh ce n'était pas pareil que les plats qu'elle pouvait dévorer à la Faisandrie, c'était certain, mais c'était un régal tout de même. Et puis, pour la Sorceleuse qui passait le plus clair de son temps sur les routes, revenant plutôt rarement à Beauclair pour se poser, même un simple plat était un festin. Elle n'avait pas forcément le temps de se faire quelque chose de vraiment bon à manger, la cuisine n'était pas quelque chose d'abordable lorsqu'on écumait les routes. Et aller tous les jours à l'auberge n'était pas simple selon la bourse qu'on avait. Alors une simple chasse de lapin, une cueillette de fruits et un feu de camp... C'était souvent ainsi que se faisaient ses repas. Heureusement que son loup l'aidait à traquer non seulement les monstres mais aussi la nourriture. La vie était bien plus simple grâce à lui, elle ne pouvait le nier. En parlant de lui, ou plutôt en pensant à lui, elle mit l'une des cuisses de poulet de côté, pour le lui donner lorsqu'elles sortiront de l'auberge.


« Sinon, oui, je veux bien voir ton étude. J'en aurais peut-être besoin un jour, qui sait. »

Après tout, elle n'avait pas eu la chance ni l'occasion de passer l'Épreuve des Herbes, comme ses homologues masculins. Alors elle ne pouvait pas prendre les mêmes potions qu'eux, les effets pourraient s'avérer négatifs pour elle. Alors avoir des variantes pour elle-même ne serait pas de refus, bien au contraire.


Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
Invité
Invité



Mer 15 Aoû - 23:11

ft. Otsumi Samael Lavnenn

Only death can finish the fight, everything else only interrupts the fighting.

of sheers and a witcher I sing

Irness usa d’un riche sourire aux mots de la jeune femme avant de véritablement se concentrer sur le plat en face d’elle. Elle ne pouvait qu’être ravie d’être servie aussi vite. Son corps quémandait la nourriture, un catalyseur pour sa magie et pour son énergie. Elle n’était peut-être pas des plus vieilles, mais son corps avait besoin d’autant que si elle était plus jeune mais il consommait de plus en plus à chaque fois que sa magie était utilisée. C’était épuisant, à la longue, et elle se sentait fatiguée à chaque fois que cela se passait. Elle avait toujours pensée que sa magie consommerait toujours le même nombre d’énergie par sort, mais plus le temps passait, et plus elle était gourmande, la rendant plus faible au fur et à mesure que les années passaient. Ces dernières ne se voyaient pas sur son visage et son corps, elle n’avait même pas besoin de magie pour masquer les signes de vieillesse, d’ailleurs, mais se sentait à l’intérieur. Ses muscles étaient toujours plus endoloris, les plaies mettaient un peu plus de temps à cicatriser, ses os se brisaient plus facilement et sa peau était toujours plus malléable. Epuisée ? Elle l’était si souvent. Sa pureté de race n’était pas là pour lui donner la solidité de sa race, malgré son statut d’elfe aen elle. Elle avait un quart d’humain en elle-même et chaque année passée se faisait un peu plus sentir sur elle, malgré que ce simple quart d’essence était maigre et ne se sentait pas autrement. Elle avait la puissance, la beauté et la vie d’un elfe, et pourtant, des défauts humains s’incorporaient dans un mélange si bien ficelé. Irness n’était pas dupe : elle savait bien que sa vie serait plus courte que celle d’un elfe aen elle pur, plus longue que celle des humains bien évidemment, et il lui restait peut-être un siècle à vivre avant de sentir la magie la consumer entièrement. Elle savait que ce ne serait pas la vieillesse qui allait la consumer. Les mages étaient connus, à l’instar des sorceleurs, pour mourir dans leur lit, par la tranquillité. Seulement, ceux qui comme elle, avaient recourt à de grands sorts, usaient de la magie pour tout et ne pouvait vivre sans, mouraient rarement dans leur lit, de vieillesse. C’était la magie qui consumait leur vie, leur longévité, leur énergie jusqu’au dernier centime, jusqu’à la dernière goutte. Irness n’allait probablement pas faire exception. Peut-être un arrêt cardiaque ? Quelque chose qui l’arrêterait net, sans douleur. Elle espérait. Mais tant de maladies et de choses pouvaient arrivées, la magie était si imprévisible et si violente lorsqu’elle frappait, comme une tornade. Irness avait peur de ce qu’il pouvait arriver. Elle pouvait très bien mourir demain, quand bien même sa santé était bonne, elle faisait régulièrement l’effort de vérifier. L’avenir était incertain et rien ne garantissait sa survie à long terme. Le simple fait qu’elle sache qu’il lui restait un siècle ou deux tous au plus à vivre était suffisant pour grandir son angoisse dans l’utilisation de sa magie. Cela dit, lorsque cela était nécessaire, la survie primait plus que l’angoisse de mourir à cause d’une surutilisation. Elle n’était pas comme les humains, à utiliser moult potions pour allonger sa vie et sa beauté. Elle voulait garder l’espérance de sa vie aussi intacte que la magie lui offrait, sans offrir plus que ce que son corps pouvait supporter. Elle avait connu des mages vieux de 500 ans, qui malgré leur sourire et leur force, sentaient leur corps se mourir petit à petit. Elle ne voulait pas finir comme eux, souriant pour masquer la douleur, à passer des heures à garder cette enveloppe en vie. Elle préférait que la mort vienne quand le temps serait voulu, et si cela voulait dire mourir jeune pour une elfe, elle n’y voyait finalement que peu d’inconvénients. Même si elle retrouvait Garrett, même si leur amour survivait aux épreuves passées, elle savait que même avec des potions, elle ne pourrait suivre sa longévité de vie sans en pâtir. Autant avoir quelques années de bonheur plutôt que des siècles de souffrance. Elle eut un léger soupir, après avoir avalé l’un des derniers morceaux de son assiette, tentant tant bien que mal de chasser les pensées néfastes de son esprit. Ses doigts se portèrent à sa chope, prenant une longue gorgée de la bière fraîche qui passait la barrière de ses lèvres. « Viens donc après-demain, dans ce cas. Je te montrerais la recette et la fabrication du dit remède. Tu m’aideras à apporter les échantillons au si tristement célèbre camerlingue. » Elle ne voulait pas voir le général, sachant très bien que la réunion finirait en des cris et des hurlements des deux côtés car elle n’approuvait pas l’utilisation de ses potions. Mais qu’importe, elle n’avait pas non plus envie de finir bannie de la ville, voir du duché parce qu’elle avait crié des incivilités. Elle comptait encore rester ici pour un moment, profiter un peu de l’air agréable de Beauclair et de Toussaint avant de peut-être migrer au sud pour quelques dizaines d’années. Elle ne savait trop. Elle verrait en temps voulu. « As-tu entendu parler de l’évènement qui se déroule à Kovir d’ici quelques semaines ? Un mage ophiri qui aurait trouvé un moyen de faire passer l’épreuve des herbes aux femmes. Je doute qu’il ait prit le soin d’envoyer des invitations à toute les possibles sorceleuses, mais je me demande si tu en as entendu parler. L’événement est aussi célèbre qu’il est inconnu. » Elle soupira doucement, reprenant une gorgée de sa chope en délaissant son assiette vide sur le côté, son regard se portant sur l’extérieur, par la fenêtre à leur gauche, sur le mur d’en face. La nuit commençait déjà à descendre, enveloppant le soleil dans une étreinte sombre couverte d’astres lumineux.


Revenir en haut Aller en bas
Otsumi Samael Lavnenn
Race Race : Humaine
Profession Profession : Sorceleuse
Habite à Habite à : Sur la Voie
Otsumi Samael Lavnenn
This will be quick and painful.



Ven 24 Aoû - 0:26
Voir le profil de l'utilisateur
» of sheers and a witcher i sing ;

ft.

« Viens donc après-demain, dans ce cas. Je te montrerais la recette et la fabrication du dit remède. Tu m’aideras à apporter les échantillons au si tristement célèbre camerlingue. »

Soit. Le lendemain après-midi cela sera donc. Otsumi hocha la tête en guise de réponse, en signe de oui, acceptant alors le rendez-vous proposé par la Mage. C'était toujours bon à savoir, ce genre de connaissances, et donc, pouvoir concocter ce genre de potion. Cela pourrait réellement lui être utile.

Après, malheureusement, elle n'était pas sûre que lors de l'apport au camerlingue de ces fameux échantillons, qu'elle puisse rester calme. Elle n'aimait pas franchement cet homme, n'ayant eu à faire qu'une unique fois avec lui. Heureusement, ce fut bien bref. Sa neutralité, elle en avait fait une directive de sa vie, suivant cette ligne de conduite sans s'en détourner. Enfin, du mieux qu'elle pouvait... La Sorceleuse avait choisi d'utiliser ses capacités afin d'aider les innocents. Une pensée bien militaire, ou plutôt chevaleresque. Mais non, la vie de Chevalier ne lui aurait jamais plu.


« As-tu entendu parler de l’évènement qui se déroule à Kovir d’ici quelques semaines ? Un mage ophiri qui aurait trouvé un moyen de faire passer l’épreuve des herbes aux femmes. Je doute qu’il ait prit le soin d’envoyer des invitations à toute les possibles sorceleuses, mais je me demande si tu en as entendu parler. L’événement est aussi célèbre qu’il est inconnu. »

Ah... Cette rumeur, oui.

« Oui. Et oui, je compte y aller. Je vais pas louper une occasion de passer l'Épreuve. »

Elle savait que les risques étaient grands, qu'elle allait peut-être y perdre la vie. Mais pas question de laisser cette chance lui filer entre les doigts. Quoi qu'il arrivait, elle allait périr en Sorceleuse. Soit l'Épreuve serait une telle torture pour son corps et son esprit qu'elle en perdrait la vie... Soit elle réussissait à se relever et muterait alors, prenant les capacités si spéciales et propres aux Sorceleurs. Alors oui, elle avait déjà bien réfléchi à la question, et ce, depuis qu'elle avait commencé son entraînement à l'école du Loup.

Le repas était un véritablement délice, autant pour l'estomac et le palais, que le corps et l'esprit. C'était si agréable et ça faisait tellement de bien de pouvoir être tranquillement là, assises, à se reposer et laisser derrière elle cette journée éreintante. Même si une suivante allait suivre dans peu de temps. Après la nuit, tout simplement. Elle commanda une nouvelle boisson, et paya elle-même un verre à Irness, comme un remerciement muet de l'avoir choisie elle pour ce contrat et donc cette mission plutôt délicate. Et aussi, par rapport au fait d'avoir accepter de lui enseigner sa décoction. Elle n'était pas douée pour les mots, loin de là, pas quand elle était une Sorceleuse. Car malgré tout ce qu'elle reniait, son éduction et son sang ne pouvaient être effacés de sa vie ni de ses connaissances.


« Dès que nous retournons à Beauclair, nos chemins se séparent jusqu'à demain. Mon lit me réclame, et je suis sûre que le tien aussi. »


Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
Invité
Invité



Sam 25 Aoû - 17:42

ft. Otsumi Samael Lavnenn

Only death can finish the fight, everything else only interrupts the fighting.

of sheers and a witcher I sing


La rumeur du mage ophiri s’était répandue comme une traînée de poudre dans toute la communauté de mage, comme si une bombe avait été larguée et que son contenu se répandait comme un virus. Une fois les premiers mots et les premiers essais concluants lancés, la machine était en route et cet événement allait modifier diamétralement le court de l’histoire. Cela gênait un peu Irness, que les mages soient autant impliqués dans des affaires qui ne les concernait que de très loin, mais si c’était pour une bonne cause, elle ne pouvait que s’y plier et soutenir la chose. Et c’est ce qu’elle allait faire, en y allant, en apprenant les sorts et les différences dans les potions, dans les dosages pour être capable de la reproduire si besoin était. En jetant un coup d’œil à la sorceleuse, elle esquissa un sourire lorsqu’elle confirma ce dont Irness se doutait déjà : elle allait participer, quitte à y laisser sa vie. Elle ne pouvait que la trouver courageuse, elle qui n’avait du courage que lorsque les situations la poussait à en avoir. Mais Irness savait que si il y avait bien une personne dans son entourage qui était capable de défier les odes et de réussir cette mission : c’était Otsumi. Elle était brillante, puissante, et d’un force de caractère et de mental inébranlable alors pour Irness, elle était persuadée qu’elle réussirait cette épreuve et s’inscrirait comme une sorceleuse de talent dans les décennies à venir. « Je m’en doutais bien. J’y serai également, pour voir de quoi toute cette histoire retourne. Après tout, un mage implique soudainement toute la communauté magique, ce n’est pas rien. Je doute que cette histoire s’arrête à ce simple événement cela dit, je ne serai pas étonnée qu’il y ait des émeutes ou des révoltes concernant cette démarche. » La magicienne souffla, reprenant une gorgée de sa bière. Les nouveautés attiraient débats, ennemis et partisans. C’était ainsi depuis longtemps et cela continuerait. La limite était fine entre le débat et les salves d’insultes et il fallait se tenir courtois en toute situation, même lorsque les avis divergeaient, cela dit… Irness était persuadée que peu resteraient courtois face à une telle nouveauté, surtout dans un monde où le patriarcat était si présent, dans n’importe quelle race.

La magicienne se concentra ensuite sur son repas et sa bière, qu’elle ne tarda pas à finir, se complaisant pour une fois au silence accompagnant le repas. Elle ne l’avouerait probablement pas en présence de la sorceleuse, mais sa gorge était brûlante, les sorts soufflés, hurlés au combat avaient mis à rude épreuve ses cordes vocales toute comme les vibrations fumantes liées aux sorts en eux-mêmes et à la magie. Son corps réclamait le sommeil, le repos et la guérison qui allait s’en suivre à son retour chez elle. Elle avait hâte. Ainsi, les boissons terminées et le repas finit, elle soupira doucement, étirant chacun de ses muscles endoloris avant de lancer la bourse en direction de la tavernière qui la rattrapa sans mal. L’argent pour le repas complet, comme promis. « Je ne peux contredire ça. Je ne jure que par mon lit, là de suite. » Elle récupéra ses affaires, finit d’une traite sa boisson avant d’intimer à la jeune sorceleuse de la suivre d’un mouvement de la tête. Ses pas la guidèrent rapidement à l’extérieure, la petite brise estivale caressant son épiderme endoloris avant qu’elle ne retourne vers sa jument, grimpant rapidement sur sa selle. « En route sorceleuse. Il nous reste encore un peu de chemin avant de voir les tours de marbre de Beauclair. » Attendant que la sorceleuse s’installe, la magicienne prépara sa pipe, remplie de quelques feuilles de tabac, l’allumant à l’aide sa magie avant de la porter à ses lèvres, tirant une longue bouffée qu’elle expia en un long ruban grisâtre.


Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



Revenir en haut Aller en bas
Page 3 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
Sauter vers: