AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

 :: Administration :: RPS Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Preux chevalier et princesse en détresse (FINI)
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
Artorias de l'Abys
Race Race : Humain
Jeu 19 Juil - 8:17
Voir le profil de l'utilisateur
  • Artorias de l'Abys
  • Elerinna de Novigrad
" />
Preux chevalier et princesse en détresse
 Frapper sur chaque ouverture chirurgicalement. Bouger sans s'immobiliser trop longtemps. Frapper bien, frapper peu, frapper fort. Artorias ne bougeait pas pour bouger. Ne parlait pas pour parler. Ne pensait en rien sans penser quelque chose d'important. Tout devait avoir une importance dans ses faits et gestes, mais aussi ses paroles, et quand on était dans ce milieu de travail, les gens aimaient se souvenir d'un bon Sorceleur ayant fait du bon travail et ayant eu du sérieux, malgré la nature dudit travail. Artorias avait donc acquérit chacune de ses propriétés sous l'égide de l'homme l'ayant pris sous son aile. Finalement, ce genre de leçons avait payé. 

Technique de fuite de détournement de conversation. Moins d'attirance générale en sa personne si elle était plus masculine que ce qu'elle ne le pouvait se le permettre. Vrai, mais détournement de sujet, car celle-ci n'avait visiblement pas envie qu'il mette la main sur ce qu'elle avait de faiblesse. Mais le Sorceleur la connaissait bien trop pour cela. Alors que lui aussi avait dévoiler les failles de son armure, elle en avait fait de même, en dévoilant son histoire. Histoire sordide. Injuste. Autant pour elle que pour la victime dans celle-ci. Victime des propres envies d'Elerinna. 

-Malheureusement, il est vrai que j'ai raison, parfois. C'est cela, devenir Sorceleur. Vivre longtemps et subir la nature humaine. 

La suite ne fut pas prévue par le Sorceleur. Le doux parfum de sa chevelure. Le contact de sa peau contre la sienne. Le doux soupir quittant la bouche d'Elerinna, alors que ses propres lèvres étaient encore teintées de l'alcool qu'il avait bu. Le regard qu'elle avait. La couleur de ses yeux. Les contours de son visage doux, et cette lueur presque innocente et joueuse dans son regard. Puis le rouge. Retour vers la réalité. Artorias cligna plusieurs fois des yeux, observant le dos de la brune. Il porta la flasque sur sa bouche. But le contenu, le fond, avant de le refermer. Puis de s'approcher calmement, toujours surpris du baiser cela dit, et prit les mains d'Elerinna pour lui redonner sa flasque, avant de reculer d'un pas, se frottant la nuque de sa main. 

-Je... C'était bon. 

Le baiser ou la flasque ? La flasque, pour lui. Le baiser ? Étrange. Désarmé. Il ne savait que faire. Il ne savait que dire. Tout ce qu'il pouvait faire, était de trouver le moyen de rendre l'atmosphère moins lourde soudainement, et le Sorceleur regarda les cieux, tandis que des feux d'artifice étaient lancés alors. 

-C'est beau... 


Bonne lecture !
Revenir en haut Aller en bas
Elerinna de Novigrad
Race Race : Humaine
Jeu 19 Juil - 19:03
Voir le profil de l'utilisateur
Preux chevalier et princesse en détresseIl était une fois une princesse particulièrement embêtante et un chevalier particulièrement patient
Elerinna se détourna elle aussi, surprise par les feux d'artifice. Elle avait failli en sursauter d'ailleurs, ne s'y attendant pas du tout. Elle n'en avait vu que très peu, et celui-ci arrivait à point nommé pour les sortir de ce moment gênant. Elle ne savait pas trop quoi penser de la remarque d'Artorias, en revanche, c'était assez drôle de le voir aussi déstabilisé.

Enfin, ça aurait été drôle si elle ne l'était pas elle-même.

Les fusées explosèrent une à une dans le ciel, vinrent l'illuminer, le colorer avant de s'éteindre tristement en ne laissant rien d'autre qu'une traînée de fumée derrière elles. Il n’empêche que cela restait un spectacle magnifique, qu'Elerinna observa en silence. Elle ne put s’empêcher de se dire qu'elle était un peu comme une de ses fusée, qui partait très vite, explosait en couleurs et s'éteignait lamentablement avant de s'échouer sur le sol. Une pensée assez triste qui fut vite chassée par le bouquet final qui lui mit littéralement des étoiles pleins les yeux. On aurait dit une enfant qui découvrait la vie, la bouche ouverte et l'air surpris. Une fois le feu d'artifice terminé, elle chassa cet air juvénile de son visage et se fit... sérieuse. Bien plus sérieuse qu'elle ne l'avait été au cours de cette journée. Elle était fatiguée et estimait avoir fait assez de bêtises comme ça lors de cette soirée. D'ailleurs, elle serrait cette flasque vide depuis tout à l'heure, ne sachant quoi en faire. Elle n'allait certainement pas la remettre dans son décolleté après s'être jetée sur Artorias, ça aurait été... de très mauvais goût.

Elle osa finalement le regarder, ayant encore une fois envie de s'excuser pour son comportement qu'elle n'expliquait pas elle-même mais se découragea. Elerinna n'était de ceux qui brillaient par leur courage et elle ne savait de toute façon pas quoi dire. Surtout qu'elle avait encore le goût de ses lèvres sur les siennes, ce qui ne l'aidait pas à formuler des pensées cohérentes. En bref, il valait mieux se taire et rentrer en espérant qu'il oublie cet incident fâcheux.

- Viens, rentrons. Il se fait tard.


Cette fois elle ne le laisserait pas l’entraîner autre part. De toute façon, elle était convaincue que le sorceleur n'en aurait aucune envie. Si ça se trouve, il était désormais terrifié à l'idée de rester seul avec elle.

Super.

En tout cas, Elerinna n'attendit pas la réponse d'Artorias pour tenter de retrouver son chemin. Elle ignorait un peu si elle en était capable, n'ayant pas vraiment regardé où ils s'engouffraient en arrivant. Mais bon, ces jardins n'étaient tout de même pas si grands et elle n'avait tout de même pas un si mauvais sens de l'orientation. En plus... elle était sûre qu'Artorias la suivrait. Qu'est-ce qu'il pourrait bien faire, là, tout seul, à regarder les plantes pousser ?

Oh en fait elle n'en savait rien. Dans tous les cas, elle retrouverait son chemin, rentrerait chez elle et irait se cacher sous sa couette.
©️ 2981 12289 0





   
« Everybody wants to rule the world »
Darling, darling, doesn't have a problem, lying to herself 'cause her liquor's top shelf. It's alarming honestly, how charming she can be. Fooling everyone, telling how she's having fun. c .bizzle
Revenir en haut Aller en bas
Artorias de l'Abys
Race Race : Humain
Ven 20 Juil - 8:42
Voir le profil de l'utilisateur
  • Artorias de l'Abys
  • Elerinna de Novigrad
" />
Preux chevalier et princesse en détresse
 Une pluie de couleur arc-en-ciel dans la nuit, des étincelles et des éclats d’explosions, se répercutant dans la nuit, sur quelques miles, étaient alors entendus, chant de ces feux d’artifices. Véritables canevas dessinés dans les cieux sous ces explosions aléatoires et des légions d’étincelles venant s’écraser au sol tout en s’éteignant au passage, signe éphémère d’une beauté qui passe rapidement et qu'on oublie. Moment bref, mais moment tellement plaisant. Ne serait-ce que pour voir ce genre de spectacle encore et encore, Artorias serait prêt pour se battre encore et encore. Certes, organisés par ces nobles, dont certains pouvaient avoir une nature douteuse, mais cela restait une belle chose. 

Du coin de l’œil, il vit Elenna redevenir une enfant, au visage si gracieux, aux yeux si pétillants de vie et de malice, au comportement rappelant encore ceux d’une enfant. Oui. Au fond, elle ne restait qu’une petite fille effrayée et en perdition dans un océan tempétueux aux créatures viles et sombres qui ne ferait qu’une bouchée d’elle. Mais il se trouvait parfois avec elle, dans cet océan. De naviguer avec elle par moment. Par envie ou par obligation en suivant ses principes. Artorias suivit alors Elerinna du regard un instant, sans pour autant la regarder directement. Son regard croisa celui d’Elerinna néanmoins quand il daigna la regarder directement. Un silence était de mise, après une telle situation. 

Artorias ne fit qu’acquiescer aux propos de la brune. Oui, il valait mieux rentrer. Rattrapant alors la maquerelle, la guidant du mieux qu’il le pouvait, pour ensuite voir des nobles s’émerveiller devant d’autres feux d’artifices, ignorant leur présence. Quittant la demeure des Vegelbud. Il leur fallut un peu de temps pour rentrer chez Novigrad, mais l’usage d’un chariot avait été utile, propre aux invités, et fut emmené dans le quartier non loin de la demeure d’Elerinna. Alors, le Sorceleur regarda ensuite la maquerelle, sur le pas de la porte de celle-ci. 

-Bonne nuit, Elerinna. 

Sa main se posa sur le crâne de la maquerelle, ébouriffant de manière affectueuse la chevelure de celle-ci avant de tourner le dos, et de disparaître dans la nuit, pour retourner chez lui. 

HRP:
 

Bonne lecture !
Revenir en haut Aller en bas
Elerinna de Novigrad
Race Race : Humaine
Sam 21 Juil - 6:02
Voir le profil de l'utilisateur
Preux chevalier et princesse en détresseIl était une fois une princesse particulièrement embêtante et un chevalier particulièrement patient
Finalement, Artorias l'avait bel et bien suivie. Ils purent ainsi quitter les lieux ensemble, les invités se fichaient désormais bien de leur présence et c'était bien mieux ainsi. Après tout, elle n'avait pas envie d'une autre catastrophe et son esprit était toujours embué par l'alcool.

Ils prirent une sorte de calèche mise à disposition qui les conduirent à Novigrad. Le trajet fut silencieux et particulièrement pesant, pas vraiment étonnant après ce qu'elle avait fait. Et puis le temps de se séparer arriva et Elerinna semblait enfin avoir trouvé le courage de s'expliquer. S'appretant à se lancer, elle fut coupée dans son élan par la main d'Artorias qui vint...

Lui ébouriffer les cheveux.

Alors bien sûr, elle ne s'attendait pas à ce qu'il lui roule la pelle de sa vie. Elle ne savait même si elle aurait aimé ça mais...

Vraiment ? Lui ébouriffer les cheveux ?

C'était l'équivalent d'un baiser sur le front. C'était peut-être même pire que ça. C'était quelque chose qu'on faisait à sa gamine ou à sa petite soeur mais certainement pas à...

Et puis à quoi ? C'est ce qu'ils étaient amis, non ? Ils avaient peut-être même une relation fraternelle. Alors, pourquoi était-elle aussi déçue ?

Elle n'en montra néanmoins rien, ou très peu, et se contenta de lui sourire en introduisant sa clé dans la serrure de sa maison.

- Bonne nuit, Artorias.

Une fois rentrée, elle ferma la porte et appuya sa tête dessus. Pour la deuxième fois de la soirée, elle se sentait nulle. Et perdue. Et il lui fallait un verre de vin.

Alors elle prit une bouteille dans la cuisine, enleva ses chaussures avant de monter dans sa chambre et demanda à ce qu'on lui prépare un bain. Elle se laisserait ensuite lamentablement choir dans son lit, ivre morte et sans aucune pensée parasite qui viendrait perturber son sommeil. Elle le faisait de plus en plus souvent, ces derniers temps.
Elle suivit néanmoins son plan à la lettre, jura une bonne centaine de fois en défaisant les agrafes de sa robe, les épingles de ses cheveux et se laissa glisser dans l'eau bouillante. Déboucher sa bouteille et la vider vinrent ensuite.

Les choses s'enchainèrent et bientôt Elerinna se trouva dans son lit, enroulée dans une serviette avec un seul nom en tête.

Et pour une fois, ce n'était pas celui d'Isil.
©️ 2981 12289 0





   
« Everybody wants to rule the world »
Darling, darling, doesn't have a problem, lying to herself 'cause her liquor's top shelf. It's alarming honestly, how charming she can be. Fooling everyone, telling how she's having fun. c .bizzle
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 3 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
Sauter vers: