AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

 :: Toussaint :: Beauclair :: PLACE EPONA :: Maison de Katarina Farah Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
First lesson. For who ? [ft. Katarina Farah]
Aller à la page : Précédent  1, 2
Otsumi Samael Lavnenn
Race Race : Humaine
Mer 26 Sep - 2:13
Voir le profil de l'utilisateur
First lesson. For who ?

ft.

-Comme ci c'était mon style de négocier!

Non, c'est vrai. Ce n'était pas du tout le style de la Mage, du moins, d'après ce qu'Otsumi avait pu constater de la part de la dame depuis qu'elles se voyaient et avaient surtout décidé de se voir régulièrement pour des cours. Les secondes s'écoulaient, plutôt rapidement... C'était ce que la Sorceleuse pensait en voyant son élève du jour baisser les bras et rabattre la corde de l'arc. Combien de temps avait-elle tenu ? Pas longtemps, semblait-il. Les doigts de l'humaine n'avaient même pas encore commencé à la picoter.

Une deuxième tentative ? Bon, au moins, elle ne se décourageait pas facilement. C'était très positif pour la suite ça... Mais ce fut encore une fois un échec, bien que moins rapide. Il y avait déjà un peu de progrès, la volonté était présente et Katarina allait en avoir bien besoin pour suivre les cours qu'Otsumi lui avait préparés.


-D'accord... Initialement, j'avoue avoir pensé que le tout serait facile... Mais je dois avouer que ce n'est pas un entraînement des plus évident... Du moins, lorsqu'on n'y est pas accoutumé.

La Sorceleuse avait toujours son arc bandé pour sa part, ses bras immobiles et aucun de ses muscles ne tremblait. Elle savait qu'elle pouvait tenir encore ainsi pendant un long moment, pendant plus d'un quart d'heure. Elle avait acquis cette force non seulement par l'entraînement rigoureux des Sorceleurs, mais aussi grâce aux Elfes qui l'avaient beaucoup aidé. Enfin, elle ne nierai jamais que c'était surtout grâce à son entraînement acharné et quotidien, afin de ne rien perdre de sa forme.

-Maintenant que tu m'as fait sortir la poitrine un peu plus et que j'ai les bras en compote. Quel est la suite du programme professeur?

Finalement, l'humaine décida de cesser de bander son arc et en planta l'extrémité au sol, sa main tenant l'autre.

« J'ai vu ta visée et ta force physique. Tu sais mieux viser que tirer, c'est indéniable. Alors, je vais t'apprendre à tenir ton arc avant de te faire corriger ton regard. Et puis, entre deux, je pourrais peut-être voir à nouveau tes deux meilleures copines... »

Elle en eut un petit sourire en coin.

Le cours passa, Otsumi n'étant absolument pas tendre dans son entraînement avec Katarina. Elle ne laissait rien passer, pas même le moindre petit détail. Le cours du jour consista à savoir prendre son arc fermement en main. L'Elfe devait souvent tenir son arc bandé jusqu'à l'épuisement, puis décocher une flèche juste après. La Sorceleuse savait que ce serait particulièrement difficile, mais le but de son cours n'avait rien de cruel, bien au contraire. Elle entraînait la Mage de la même façon qu'elle l'avait été elle-même quand elle avait été enfant, ce qui lui avait permit de savoir tenir une épée à l'âge de sept ans, à force de développer ses petits muscles d'enfant.


« Ne faiblis pas. Tu dois te dépasser. Le jour où tu pourras décocher dix flèches d'affilée sans épuisement, on passera à la leçon suivante. »


Revenir en haut Aller en bas
Katarina Farah
Race Race : Elfe Aen Seidhe
Lun 8 Oct - 19:44
Voir le profil de l'utilisateur
Mes deux meilleures copines? Clignant des yeux, un sourire malicieux se dessinait sur mes lèvres. Elle parlait évidemment de ma poitrine. Jetant un regard non caché vers celle-ci, je ne pouvais nier que cela me faisait un joli décolleté. Personnalité narcissique? Aucunement, seulement je suis consciente de mes atouts physiques et bien centrée sur la réalité. Je n'oubliais aucunement le jour où mon mentor m'avait donné cette fameuse potion de mandragore. Fameux moment où tous mes petits défaus... Imperfection aussi minime soit-elle avaient disparus. J'étais à ce moment devenu parfaite physiquement. Oui dans le désir d'autrui il y a une question de goût... Mais mon anatomie était devenue à la prise de la potion parfaitement équilibrée. Ma peau, sans cicatrice ou grain de beauté. Un avantage énorme et presque insultant pour les femmes dans les bordels qui travaillent fort pour être jolies de leur côté.

L'entraînement fut ensuite bien difficile. Ayant travaillé des muscles dont je ne connaissais même pas l'existence, mes mains tremblaient, tout comme mes bras et tout le reste de mon corps d'ailleurs... De la sueur me coulait dans le dos et mes joues étaient recouvertes d'un léger teint rouge. Démonstration de l'effort physique sur mon corps et... De mon flagrant manque de force physique... Alors que la Sorceleuse ne semblait encore pas forcer. Et pourtant, elle m'avait accompagnée dans tout le processus. Me tenant compagnie dans ma souffrance et dans mes plaintes.

Assise au sol. Mon arc me tenait compagnie sur le gazon, alors que mon carquois vide reposait plus loin contre le mur de ma maison. J'écarquillais un peu les yeux à ses mots. Dix flèches d'affilés?! Un sourire nerveux recouvrait mes lèvres, alors que je me laissais tomber sur le dos dans l'herbe froide et légèrement humide en début de journée. Doux rafraichissement, agréable même après autant de travail. Ma voix résonnait alors, amusée et riant un peu,

-Dix flèches... J'ai donc beaucoup d'entrainement et de session de rattrapage à faire devant moi... Mais je ne promets pas d'arriver à en tirer dix dès la semaine prochaine!

Avec un petit sourire malicieux, je me permettais de rajouter,

-C'est triste n'est-ce pas? Tu devras m'entrainer pendant un moment avant d'avoir le résultat désiré... Donc endurer ma présence encore plus longtemps! Tu pourras apprendre à connaître mes deux meilleures copines plus intimement!

Avec une lueur amusée dans les yeux, je faisais mine de me relever, et grimaçais en tendant mes abdominaux pour me redresser le haut du corps. J'étais tellement tendue... Jamais mon corps ne m'avait créé autant d'élancements après un entraînement aux rapières. Arrivant finalement à mes fins, je me relevais sur mes deux jambes en récupérant l'arc au passage. Devant la Sorceleuse, je constatais de nouveau notre différence de grandeur, quoique je semblais bien moins impressionnante qu'elle avec mon corps tremblant. La grandeur n'est pas tout dans la vie!

-Je vais m'entraîner les soirs, après mon travail. Tu veux entrer un peu? Après autant de dur travail, tu me devrais même un massage, je crois!
Revenir en haut Aller en bas
Otsumi Samael Lavnenn
Race Race : Humaine
Ven 12 Oct - 1:48
Voir le profil de l'utilisateur
First lesson. For who ?

ft.

-Dix flèches... J'ai donc beaucoup d'entrainement et de session de rattrapage à faire devant moi... Mais je ne promets pas d'arriver à en tirer dix dès la semaine prochaine! C'est triste n'est-ce pas? Tu devras m'entrainer pendant un moment avant d'avoir le résultat désiré... Donc endurer ma présence encore plus longtemps! Tu pourras apprendre à connaître mes deux meilleures copines plus intimement!

Elle ne put refréner un petit sourire malicieux, à la fois intéressé et quelque peu pervers, à cette proposition de connaître plus intimement les deux meilleures copines de Katarina. Elle ne le niait pas, l'Elfe était une très belle femme, attirante autant physiquement que psychologiquement. Du moins, elle tentait. Son corps poussait les yeux à la regarder, et son esprit semblait suffisamment intéressant pour constituer un challenge probablement digne de ce nom. Une adversaire stimulante, somme toute.

Mais place au sérieux. La Sorceleuse se doutait bien que ça allait être particulièrement long... Pourquoi donc avait-elle accepté un travail aussi... ingrat ? Non, il ne l'était pas. Aussi compliqué ? Possible oui, car c'était tout autre chose que traquer un griffon royal, comme elle l'avait fait il n'y avait pas si longtemps. Mais c'était quelque chose qui avait une odeur d'aventure, un petit grain de folie qui lui manquait cruellement. C'était peut-être bien une occasion de s'amuser, et Otsumi se disait par moments que si cette opportunité lui avait été offerte, c'était car la Destinée l'avait bien voulu. Alors peu importait le résultat de ces cours, qu'il soit juste matériel, ou bien qu'il lui apporte quelque chose de négatif ou positif sur d'autres plans.


« Essaie au moins. Si t'arrives à en faire cinq, ça sera déjà un bon avancement. »

Mais à peine eut-elle prononcé cette phrase qu'elle se disait que la Magicienne allait sauter dessus afin de limiter son entraînement. Même si l'humaine se doutait bien que même pour arriver à tirer rien que deux flèches d'affilée, il allait falloir un long travail à l'Elfe...

« Mais ça veut pas dire que tu dois te contenter de cinq, compris ? Je veux que tu arrives à en tirer dix avant la fin du mois. »

Elle soupira un bon coup, avant de se rapprocher de l'autre brune qui s'était relevée et qui semblait... particulièrement tendue. Ah... ses muscles ne devaient pas du tout être habitués à un effort physique intense. Eh bien il allait falloir qu'elle y remédie si elle voulait suivre la cadence de la Sorceleuse, qui se montrera toujours plus intransigeante. Après tout... c'était comme ça qu'elle était devenue une bretteuse hors pair et une bonne archère.

Elle regardait Katarina qui la dépassait de quelques centimètres... Elle était assez grande pour une humaine, elle-même, mais elle ne pourrait jamais rivaliser avec la taille élancée des Elfes. Malgré cette différence de taille, Otsumi avait ses muscles détendus bien que saillants, contrairement à la femme qui lui faisait face, dont les siens tremblaient encore sous l'effort réalisé plus tôt.


-Je vais m'entraîner les soirs, après mon travail. Tu veux entrer un peu? Après autant de dur travail, tu me devrais même un massage, je crois!

« Sage décision. Ça te sera bien utile je pense... Et okay, j'accepte de te masser, si tu me laisses dire bonjour aussi à tes deux meilleures copines. Elles ne seraient pas contre un massage non plus, je pense. »

Bien que la luxure ne collait pas à la peau de la Sorceleuse, elle ne dirait jamais non à une nuit d'aventure avec une aussi belle femme. Même si ce n'était que pour un régal des yeux... Elle suivit donc son élève du samedi à l'intérieur, allant s'installer sur un fauteuil plutôt confortable.

« Si tu as une bière, je suis preneuse. Le massage attendra que tes muscles arrêtent de trembler, tu auras du mal à tenir la cadence si t'es pas un minimum reposée. »


Revenir en haut Aller en bas
Katarina Farah
Race Race : Elfe Aen Seidhe
Sam 3 Nov - 0:09
Voir le profil de l'utilisateur
Cinq serait déjà un énorme avancement! Voir presque un miracle! 10 avant la fin du mois... Elle avait de l'ambition, nom de dieu... Déjà que je n'arrivais pas à en tirer deux de façon consécutive, cela était me demander d'augmenter ma productivité de 80%... En trente jours... J'inspirais en bombant légèrement le torse, fier et orgueilleuse. J'allais y parvenir... Même si je devais utiliser un peu de magie ou pénaliser mon sommeil, mais il était hors de question qu'à la fin du mois, je confronte le regard de la Sorceleuse en avouant mon échec. Fronçant légèrement les sourcils, j'observais son air si... Si... Détestable... Arrogant... Reflet de mon propre comportement et me promettait d'effacer ce sourire confiant de son visage.

Mais quelle perverse celle-là! Un massage si je la laissais me caresser la poitrine! Et puis quoi encore! Je laissais un sourire moqueur prendre place sur mes lèvres, croisant mes bras sur ma poitrine pour la couvrir. Protection du regard de la Sorceleuse, alors qu'elle prenait place sur mon canapé. Une bière... J'observais la position de son corps, ne pouvant m'empêcher de penser aux chevaliers revenant de croisade, qui regardait leur femme aimante et soumise '' Tu m'apporterais une bière? ''. Penchant ma tête sur le côté, je marchais vers une armoire dans ma cuisine et soufflais,

-Une bière à 7h00 du matin? Tu es ambitieuse, ou alcoolique ma parole!

Sortant une bière de l'armoire, j'ouvrais celle-ci. Son arôme remplissant la pièce d'une douce odeur qui me donnait presque envie. Mais... Non... À cette heure, en mâtiner, je préférais un bon thé! Partant de l'eau sur le feu par la même occasion, je déposais des herbes dans une tasse, n'attendant que celle-ci pour avoir ma boisson également. Mais en tant que bonne hôte, j'allais porter la bière à la Sorceleuse pour lui éviter de se lever pour venir la chercher.

-Et voilà une bière pour l'alcoolique de service.

Je lui envoyais un clin d'oeil taquin et avec un sourire en coin retournait vers ma cuisine préparée mon thé. Pas encore prêt, mais presque. Brisant le silence paisible qui venait de s'installer, je demandais à la Sorceleuse,

-Mes muscles ne tremblent même pas en premier lieu! Enfin... Juste un tout petit peu, faut pas exagérer!  

J'avais une fierté à préserver! Tout de même! Versant de l'eau tiède dans ma tasse, je revenais près de la Sorceleuse et prenait place sur le canapé face à elle. Croisant ma jambe droite sur la gauche de façon purement féminine, je sirotais le breuvage réconfortant en soupirant de bonheur. Mais si elle voulait attendre que mes muscles cessent vraiment complètement les tremblements, je comprenais et me conformait. Après tout, je n'avais pas grand choix ni argument de revendication sur ce point. Mon regard se faisait un peu plus tendre, alors que j'observais mon ancienne élève. Elle avait tellement grandi... J'osais finalement lui demander,

-Parle-moi un peu de toi. De ton contrat le plus difficile en tant que Sorceleuse par exemple! De ton plus grand exploit.

J'avais alors une lueur intéressée dans le regard. Intérêt, alors qu'une idée me venait en tête. L'idée de demander des informations sur certaines créatures que la Sorceleuse aurait combattue, question d'élargir mes connaissances et le bouquin que je rédigeais sur le sujet. Bouquin de biologie et dictionnaire des créatures.
Revenir en haut Aller en bas
Otsumi Samael Lavnenn
Race Race : Humaine
Ven 16 Nov - 2:46
Voir le profil de l'utilisateur
First lesson. For who ?

ft.


-Une bière à 7h00 du matin? Tu es ambitieuse, ou alcoolique ma parole!
« Ni l'un ni l'autre. »

Elle n'était pas alcoolique, elle aimait juste l'alcool, surtout les bonnes bières. Mais c'était bien rare quand elle en buvait au point de s'enivrer... Otsumi ferma les yeux quelques instants, se reposant mentalement en pensant à ces prochaines heures de dur labeur qu'elle allait devoir effectuer en entraînant la Magicienne au maniement de l'arc. Cela lui semblait bien plus pénible que de devoir traquer un fiellon ou combattre dix harpies lui volant autour.

Mais la voix de Katarina, lui apportant sa bière demandée plus tôt, la fit sortir de ses pensées. Ses yeux s'ouvrirent sur la belle femme et sa main prit la boisson qui lui était tendue, humant alors son arôme délicieuse. Elle la regarda du coin de l'œil, et voyant son air... complice, elle se retint de tout commentaire. Un simple haussement d'épaules répondit à l'Elfe, alors que la Sorceleuse se mit à boire quelques gorgées, se désaltérant enfin.


-Mes muscles ne tremblent même pas en premier lieu! Enfin... Juste un tout petit peu, faut pas exagérer!  
« Hm hm... »

Elle lui en dira tant...

« Alors il va falloir que j'augmente la difficulté ? Ou que je choisisse une autre façon de... te faire trembler ? »

Un petit sourire, légèrement pervers, elle devait bien l'avouer, naquit sur les lèvres de l'humaine. Si elle le lui demandait, oui, elle l'avouerait : la Magicienne était une femme attirante. Autant physiquement que... mentalement ? Elle semblait avoir un caractère intéressant, un challenge pour la Sorceleuse qui sentait qu'elle pourrait quelque peu s'amuser, une fois habituée à elle. Ce ne serait pas du tout pareil que vingt ans plus tôt, où elle était son étudiante, à tenter de manier la magie, mais échouant la plupart du temps. Otsumi n'était pas une grande adepte de la magie, il n'y avait que bien peu de sortilèges qu'elle arrivait à manier, et encore moins qu'elle maîtrisait. Elle était plus portée sur les armes, elle ne pouvait le nier...

-Parle-moi un peu de toi. De ton contrat le plus difficile en tant que Sorceleuse par exemple! De ton plus grand exploit.
« Pourquoi tu veux savoir ça ? »

Quel intérêt de connaître ce genre de choses ? Une conversation ? Voulait-elle véritablement discuter avec celle qu'on surnommai la Louve aux yeux de Glace ? Sans doute était-ce pour savoir ce qu'avait fait son ancienne élève durant ces deux décennies ? C'était la seule explication, selon elle... Eh bien pourquoi pas après tout ?

« Une wyvern. » commença Otsumi, mais se doutant que Katarina ne s'en satisferait pas. Elle continua alors. « Elle avait massacré la moitié d'un village, qu'elle avait décrété comme étant son garde-manger. Ou plutôt, celui de ses petits. Certains avaient appelé l'armée, pour s'en débarrasser. Les doyens, eux, avaient mit une annonce pour Sorceleurs. Du coup, je me suis retrouvée avec l'armée qui pensait pouvoir mieux faire. Les idiots. Ils se sont passés de prudence et ont bien failli réduire le village en cendres, en énervant la mère. Sans eux dans les pattes, il y aurait eu au moins dix survivants de plus. Et je me serais pas retrouvée clouée au lit avec le dos en sang pendant deux jours. »

Un contrat dont elle gardait une belle cicatrice dans le dos, la marque des griffes de cette wyvern. Mais désormais, le village était sauvé, malgré bien trop de morts. Des villageois, et bien évidemment, cette escouade de soldats pompeux qui pensaient être meilleure qu'une Sorceleuse de métier, et qui avaient foncé tête baissée.

Elle soupira et but la moitié de sa bière, avant de s'affaler dans le fauteuil. Ses yeux bleutés se posèrent sur Katarina, avec un petit sourire en coin.


« Mais je me demande si tu ne vas pas la détrôner... »


Revenir en haut Aller en bas
Katarina Farah
Race Race : Elfe Aen Seidhe
Mar 27 Nov - 2:20
Voir le profil de l'utilisateur
Je n'écoutais pas réellement les répliques perverses. Oui j'aime jouer, j'aime le plaisir de la chair... Mais je suis vieux jeu... Avant de coucher, j'apprends à connaître ma victime et je créer un lien de confiance avec celle-ci. Car une fois le lien complet, je me laisse aller réellement et me montre des plus fidèles. De l'amour? Je dirais que c'est une preuve d'attachement surtout, puisque l'amour est bien relatif et chacun en a sa propre définition. Moi-même, j'avais de nombreuses fois débattu avec des nobles des critères et symptômes pouvant qualifier une relation comme amoureuse entre deux personnes. Et nous n'avions jamais trouvé de réponse absolue, peu importe le nombre de débats, il y avait toujours une version qui divergeait de celle plus générale. J'en étais venue avec les années à y aller au jour le jour. À ne pas succomber au joli minois d'une sorceleuse juste parce qu'elle m'invite ouvertement dans son lit. Trop rapide et pas assez de temps à apprendre à se connaître.

Toutefois, ses propos sur la Wyvern captivaient entièrement mon attention. Je m'allongeais sur mon canapé comme une diva, les jambes complètement étendues et un bras sur l'appui-coude. Une main sous mon menton pour maintenir ma tête, alors que j'écoutais attentivement le récit. Mon deuxième plus grand moment de concentration à son égard après le cour d'arc à flèche. Puisque draguer ne demande aucune habilité sur le plan cognitif, cela ne demande que du charisme et une belle gueule. Pourquoi un tel intérêt? Pour mes recherches en biologie évidemment! Je n'avais jamais vu de Wyvern également, juste dans les livres. J'avais un petit sourire paisible et... Naïf en l'écoutant. Telle une gamine qui écoute son histoire avant d'aller s'endormir... Sa réplique eut le don de me sortir de ma rêverie, alors que je fronçais les sourcils avec amusement,

-Hey... Tout était si... Parfait avant cette provocation. Je pouvais presque m'imaginer la scène de guerre dans mon esprit.


Avec une moue boudeuse, je rajoutais en attrapant ma tasse de thé sur la petite table d'une main pour la porter à mes lèvres. Sirotant le doux breuvage, je rajoutais,

-Et pour ton information jeune femme, je ne peux faire pire qu'une Wyvern sur le plan physique... Je tremble seulement a brandir la corde d'un arc...

Vraie et triste réalité! Mais je savais bien qu'elle parlait du contrat qui serait le plus difficile en terme de patience et non-blessure physique. À moins qu'elle ne veuille devenir ma cible, où j'étais pratiquement certaine de la tuer par erreur... Me relevant, j'étirais mes bras vers le ciel et soupirait,

-Pourquoi je veux savoir cela... Parce que j'adore la biologie et les créatures. C'est mon passe-temps à vrai dire! Et Dieu sait que les Sorceleurs sont les premiers à croiser leurs routes dans le cadre de périlleuse mission.


Je souriais paisiblement à la brune et marchait vers une porte en bois menant à mon sous-sol. D'un doigt, je l'invitais à me suivre. Une fois au pied de l'escalier, je prononçais un mot en elfique '' Lumière''. La lumière fut, alimenté par une pierre magique au plafond dans un luminaire en argent. Je souriais à la combattante et lui soufflait,

-Bienvenue dans ma salle de jeu.

Multiple étagère avec des livres, des ingrédients, des spécimens dans des bocaux... Une table de travail rempli de parchemin roulé et une plume avec de l'encre. Le sol, rougi un peu à certains endroits et noirci à d'autres. Je me grattais l'arrière de la tête, alors que je rajoutais

-Voici mon atelier de travail, mon laboratoire... Ne fais pas attentions aux tâches au sol, parfois je joue avec des matériaux salissants.

Marchant vers ma table de travail, je cherchais dans mes parchemins, avant d'en sortir un en souriant,

-Voilà ce que je cherchais...


Le déroulant, un dessin d'une wyvern était dessus. Je penchais ma tête et appuyais mes avant-bras sur la table. Dévoilant mon décolleté de nouveau... Effet désiré ou non? À vous de le deviner...

-Si tu trouves une nouvelle Wyvern, tu m'apporterais une dent? Ou une écaille? Je n'en ai jamais vu!


Je clignais des yeux avec innocence. Laissant un petit sourire suave apparaître sur mes lèvres. Utiliser mes atouts? Non ce ne serait pas mon genre!
Revenir en haut Aller en bas
Otsumi Samael Lavnenn
Race Race : Humaine
Lun 3 Déc - 2:16
Voir le profil de l'utilisateur
First lesson. For who ?

ft.

-Hey... Tout était si... Parfait avant cette provocation. Je pouvais presque m'imaginer la scène de guerre dans mon esprit.

C'était justement cette... petite provocation qui faisait que tout était plus intéressant. Katarina oserait-elle prétendre le contraire ?

-Et pour ton information jeune femme, je ne peux faire pire qu'une Wyvern sur le plan physique... Je tremble seulement a brandir la corde d'un arc...
« Tu m'en diras tant... »

Elle était aussi douée avec un arc qu'Otsumi l'était avec la magie. La Sorceleuse savait parfaitement que ses capacités en terme de magie étaient particulièrement limitées, malgré son assiduité à l'apprentissage dans ses premières années à l'Académie. Mais les armes physiques avaient bien plus d'attrait pour elle que tout le reste. Chacun son domaine, comme on disait.

-Pourquoi je veux savoir cela... Parce que j'adore la biologie et les créatures. C'est mon passe-temps à vrai dire! Et Dieu sait que les Sorceleurs sont les premiers à croiser leurs routes dans le cadre de périlleuse mission.

La jeune humaine ne pouvait qu'admettre que l'Elfe avait raison sur ce point-là... À part les humains malheureux et malchanceux qui croisaient les routes de ces draconides, il n'y avait que les Sorceleurs qui pouvaient se vanter d'en avoir rencontrés. Bien que eux, au moins, étaient encore en vie pour en parler... Rares étaient les humains qui n'avaient pas rôti ou n'étaient pas passés entre les crocs broyeurs de ces créatures pouvant se révéler mortellement dangereuses pour les inconscients, les ignorants, ou les gens stupides.

Le sourcil haussé par cette invitation donnée par la Mage, Otsumi se leva cependant de son fauteuil afin de la suivre, poussée par la curiosité. Que voulait-elle lui montrer ? Ou bien où voulait-elle l'emmener ? Un véritable mystère... Mais malgré tout, la Sorceleuse savait qu'elle n'était pas en danger. Sinon, cela ferait bien longtemps que cette belle créature aurait fait quelque chose. Une puissante Magicienne n'attendrait pas un gentil geste de la part de sa... proie. Oui, elle pensait et savait Katarina puissante, elle n'était pas idiote. Le mot qu'elle prononça lui dit quelque chose... Elle était certaine de connaître ce mot... Une chose était sûre, elle avait reconnu qu'il s'agissait d'elfique. Mais malgré tout, elle n'était pas certaine de la traduction exacte.


-Bienvenue dans ma salle de jeu.

Curieuse encore une fois, la Sorceleuse s'avança, observant cette nouvelle pièce qui devait être importante pour l'Elfe. Et ce qu'elle y trouva n'étonna absolument pas Otsumi. Des livres par dizaines, voire par centaines, tous rangés convenablement et sans doute avec précaution et dans un ordre bien précis. Des ingrédients en tous genres, des bocaux à foison, des créatures de toutes sortes enfermées, disséquées ou que savait-elle encore. Un laboratoire, tout simplement...

-Voici mon atelier de travail, mon laboratoire... Ne fais pas attentions aux tâches au sol, parfois je joue avec des matériaux salissants.

Ses yeux bleu glace se posèrent immédiatement, dans un réflexe, sur le sol en question. Celui-ci était marqué par endroit de couleur rougeâtre, et part d'autre de noir. Quels ingrédients chimiques... alchimiques peut-être même, utilisait-elle pour arriver à de tels résultats ?

« Ta salle et ta déco sont bien différentes de ma propre salle de jeu... »

Celle de la Sorceleuse était plutôt consacrée à l'entraînement, possédant plusieurs râteliers d'armes et des mannequins en tous genres pour l'aider à se perfectionner et s'améliorer constamment. Il fallait bien qu'elle entretienne sa forme et ses capacités ! Quant à la déco... Il s'agissait surtout de trous causés par ses armes, des fissures, des éclats de fer, ou bien quelques tâches de son propre sang.

-Voilà ce que je cherchais...

Otsumi s'approcha alors, posant ses mains à plat sur la table, observant le dessin d'une wyvern. Voilà donc pourquoi elle était autant intéressée par ce draconide... Ses yeux se levèrent vers la Mage et son regard croisa un instant le décolleté encore une fois bien généreux de la Mage. Mais l'heure n'était pas au reluquage, et seul le sérieux resta gravé sur le visage et dans le regard de la Sorceleuse aux yeux de glace.

-Si tu trouves une nouvelle Wyvern, tu m'apporterais une dent? Ou une écaille? Je n'en ai jamais vu!

Son sourcil se haussa pendant quelques secondes, avant qu'elle ne se redresse, croisant les bras sur son buste.

« Donc c'est un contrat que tu me proposes. Très bien. Quel est ton prix ? »

Malgré les atouts non négligeables de la belle femme qui se tenait face à elle... Ce décolleté qui invitait... Ce sourire suave et tentant... Otsumi resta de glace. Le travail, c'est le travail, et elle savait être sérieuse. Perverse ? Oui, elle l'était complètement. Mais uniquement pendant les moments où elle pouvait se permettre de se détendre et de jouer. Là, Katarina ne lui proposait pas de s'amuser, mais de risquer sa vie pour lui ramener quelques ingrédients pour ses expériences ou bien d'autres choses sans doute. Mais elle n'était pas étonnée... Ce genre de demande n'était pas franchement rare, venant de gens tels que la Mage. Les alchimistes, les mages et magiciennes... Tous avaient bien besoin d'ingrédients plus ou moins rares que seuls les Sorceleurs pouvaient ramener en parfait état, ou du moins dans un état exploitable et de première qualité.

« D'habitude, je prends 50 couronnes par écaille. Et 100 par dent. Un draconide, ce n'est pas un simple noyeur... »


Revenir en haut Aller en bas
Katarina Farah
Race Race : Elfe Aen Seidhe
Sam 8 Déc - 5:07
Voir le profil de l'utilisateur
Ce n’était pas réellement un contrat que je lui avais proposé à dire vrai, j’avais plutôt tenté de profiter de mes deux atouts pour lui demander un service. J’avais bien remarqué son regard vers ma poitrine, puis comment elle avait dévié vers mes yeux en croisant les bras. J’étais surprise de voir la Sorceleuse résister à mes charmes et ne faisait qu’accentuer la grosseur de mon décolleté, augmentant la pression sous mes seins pour les rehausser dans le soutif. Même cet effort ne portait pas fruit, alors qu’elle restait de glace et professionnelle. Cela me faisait hausser un sourcil et je lui adressais un sourire amusé, voire surpris,

-Ho… Un contrat? Je pensais plutôt faire un échange de bon procéder… Soit que tu m’en rapportes uniquement si cela t’adonnait. Soit si pas hasard tu avais de nouveau à faire avec cette créature dans un futur proche ou lointain.

Même mon explication ne changeait pas sa demande. Voilà maintenant qu’elle voulait un prix et m’exposait même le prix qu’elle demandait normalement pour ce type de matériel rare et très demandé chez les mages et alchimistes. Bien honnêtement, son prix était d’ailleurs des plus raisonnables comparé à ce que je peux payer parfois avec certains marchands en ville. Me redressant, je cessais de l’aguicher avec ma poitrine et riait un peu,

-Je suis surprise je dois l’avouer… J’aurais cru que mon décolleté t’achèterait puisque tu le reluques autant… Mais il faut croire que tu as plus de neurones que ce que j’aurais pu penser.

C’était un compliment venant de moi, alors que mon ton était sarcastique et rieur. Une pique pour la provoquer, mais rien de méchant pour l’insulter et cela se traduisait dans mon regard. Mais je prenais alors à mon tour un air plus sérieux, voire pensif. Murmurant des mots incompréhensibles et me parlant à moi-même… Fruit de l’âge et de la folie, je finissais par lever un doigt dans les airs,

-D’accord… Je t’offre un contrat, en plus de nos entraînements les samedis! J’ai une liste d’ingrédient dont j’ai besoin, mais je n’ose sortir de la ville seule pour aller les chercher. La vie est dangereuse hors des murs de la ville et je ne suis pas particulièrement forte physiquement comme tu peux le remarquer.

J’entamais alors une évaluation minutieuse de mes étagères. Estimant ce qu’il me manquait et quels matériaux je désirais depuis un moment sans en avoir. Pour plusieurs raisons, pas toujours accessible sur le marché, rare, ou la flemme de sortir pour aller en acheter à Novigrad. Fouillant pour un parchemin vierge ensuite, afin d’écrire les ingrédients dont j’avais de besoins, je figeais une seconde, puis fouillait pour un autre parchemin également bien spécifique. Grondant, je murmurais,

-Ou j’ai bien pu le ranger celui-là…

À quatre pattes sous une table de travail, je fouillais un tas de parchemin en offrant une magnifique vision à la Sorceleuse. Trouvant finalement mon objet de désir, je le brandissais fièrement au bout de mon bras et me frappait la tête sur la table en me redressant. Grognant en frottant le point d’impact d’une main, je déposais ce parchemin et ouvrait le vierge. Saisissant une plume je commençais à écrire plusieurs ingrédients qui seraient probablement bien connus de la jeune femme,

<< Scales, claws Wyvern, Thorn of nightmare, Rose of bloom>>
-C’est trois là seront plus difficile à trouver… Tu me donneras ton prix si tu en trouves tout simplement !
<<Écaille d’arbre corrompu, Vigne d’eau, poudre d’argent, larme de sirène>>
-Même chose pour ceux-là qui sont un peu plus communs quand même !

Ouvrant l’autre parchemin sur la table ensuite, je lui montrais une carte de Ard Carraigh. Pointant une région près de la ville de la capital, je lui désignais un petit boisé, entouré d’un cercle tracé à l’encre par ma plume,

-J’ai entendu dire par un collègue qu’il y aurait une Pesta à cet endroit avec une couronne sur la tête. Si c’est vraiment le cas, je veux cette couronne ou ce diadème qu’elle porte.

Une petite lueur de peur traversait mon regard en imaginant la créature, source de mes cauchemars encore aujourd’hui. Secouant ma tête, je retournais mon attention sur la sorceleuse,

-Pour cette quête, et bien… Que penserais-tu de 200 couronnes ? Et si jamais tu trouves la créature et me ramènes l’objet, disons… Un 800 supplémentaire ?
Revenir en haut Aller en bas
Otsumi Samael Lavnenn
Race Race : Humaine
Dim 30 Déc - 17:58
Voir le profil de l'utilisateur
First lesson. For who ?

ft.

-Ho… Un contrat? Je pensais plutôt faire un échange de bon procéder… Soit que tu m’en rapportes uniquement si cela t’adonnait. Soit si pas hasard tu avais de nouveau à faire avec cette créature dans un futur proche ou lointain.

Oh certes non. Une telle demande qui exigeait de s'attaquer à une créature draconique... Otsumi allait forcément le faire payer, même si elle pourrait peut-être négocier pour un prix d'ami. Mais le risque était bien présent, alors ramener des substances quelles qu'elles soient d'une wyvern, elle n'allait certainement pas le faire par bonté d'âme.

-Je suis surprise je dois l’avouer… J’aurais cru que mon décolleté t’achèterait puisque tu le reluques autant… Mais il faut croire que tu as plus de neurones que ce que j’aurais pu penser.
« Je ne mélange pas plaisir et travail. Tu es belle, Katarina, mais ta beauté ne me donnera jamais envie de me battre contre un draconide juste pour tes beaux yeux. Et... j'imagine que je devrais dire merci pour ton... compliment ? »

Ça avait l'air d'en être un en tout cas... Même si la Sorceleuse avait bien compris, du moins pensait-elle, que la Magicienne la prenait pour une brute sans cervelle qui pense avec son entrejambe. Quelle déception... Mais elle aurait du s'en douter, à force de regarder ce qu'il y avait au balcon. Tant pis, elle assumait. Et puis, rien n'interdisait de regarder après tout, elle avait le droit de se renseigner sur les atouts potentiels de la femme qui lui faisait face.

-D’accord… Je t’offre un contrat, en plus de nos entraînements les samedis! J’ai une liste d’ingrédient dont j’ai besoin, mais je n’ose sortir de la ville seule pour aller les chercher. La vie est dangereuse hors des murs de la ville et je ne suis pas particulièrement forte physiquement comme tu peux le remarquer.
« Je l'ai même plus que remarqué... »

Surtout son voisin... Mais heureusement pour lui, il n'allait pas s'en rendre compte, normalement. Sinon, tant pis pour la professeur de magie. Elle aussi devra assumer le fait qu'elle était lamentable en tir à l'arc.

« Soit. Donne-moi ta liste. »

Otsumi attendait patiemment, observant tout autour d'elle. Le genre d'endroit dans lequel elle n'aimerait pas passer du temps... Il puait le renfermé et les fioles pleines de... elle ne savait quoi, mais l'odeur était infecte. La seule raison pour laquelle elle accepterait de passer dans un laboratoire d'alchimiste, serait pour un travail, ou bien si elle pouvait passer l'Épreuve des Herbes. Elle soupira en y pensant, espérant qu'un jour, on passerait outre cette interdiction stupide qui empêchait les femmes d'être des Sorceleuses accomplies. Les mâles avaient-ils autant peur de leurs congénères féminins ? À se demander...

Elle sortit de ses pensées en entendant la voix de Katarina énumérer une liste d'ingrédients. L'humaine s'approcha alors, posant sa main sur la table, puis ses yeux sur le parchemin.


<< Scales, claws Wyvern, Thorn of nightmare, Rose of bloom>>
-C’est trois là seront plus difficile à trouver… Tu me donneras ton prix si tu en trouves tout simplement !
<<Écaille d’arbre corrompu, Vigne d’eau, poudre d’argent, larme de sirène>>
-Même chose pour ceux-là qui sont un peu plus communs quand même !

Une sacrée liste de course commençait à se dresser... La Magicienne allait devoir allonger la monnaie ou bien se montrer plus que convaincante pour négocier un prix. Et ce ne sera certainement pas un zéro. Elle observa le nouveau parchemin, haussant un sourcil. C'était une carte de Ard Carraigh, non ?

-J’ai entendu dire par un collègue qu’il y aurait une Pesta à cet endroit avec une couronne sur la tête. Si c’est vraiment le cas, je veux cette couronne ou ce diadème qu’elle porte.

Otsumi leva les yeux vers Katarina alors que celle-ci donnait la raison de ce parchemin sur la table. Elle haussa un sourcil en voyant quelque chose vibrer dans les yeux de l'Elfe... Serait-ce... une expression d'angoisse ? Ou bien quelque chose qui s'en rapprocherait ? Elle en était bien étonnée... Cette femme pleine d'assurance avait donc une peur panique enfouie au fond d'elle ?

-Pour cette quête, et bien… Que penserais-tu de 200 couronnes ? Et si jamais tu trouves la créature et me ramènes l’objet, disons… Un 800 supplémentaire ?
« 200 couronnes par objet ? Ne crois pas que je vais faire toute cette liste pour 200 pauvres couronnes. Mais pour la Pesta, le prix me semble raisonnable. Disons 1100 couronnes pour le tout, et j'accepte ce contrat. Sauf si tu as quelque chose à me proposer pour garder ton prix. »

Elle n'avait aucune idée derrière la tête, son air sérieux pourrait le faire comprendre à la Magicienne. C'était une véritable offre, et l'Elfe devra se vanter d'avoir eu une proposition au rabais de la part d'une Sorceleuse. Normalement, c'était plutôt l'inverse. Le temps que Katarina y réfléchisse, Otsumi se penchait sur la carte, observant le boisé entouré par de l'encre. Elle connaissait assez cet endroit, mais n'y était pas allée depuis une bonne année désormais... Une Pesta n'était pas chose aisée, mais si elle se préparait correctement, la Sorceleuse était certaine de ressortir victorieuse et avec juste des égratignures.


Revenir en haut Aller en bas
Katarina Farah
Race Race : Elfe Aen Seidhe
Mer 9 Jan - 23:57
Voir le profil de l'utilisateur
La Sorceleuse gagnait alors des points dans mon livre. Elle venait de monter dans mon estime, tout en me créant un petit point au cœur. Un sentiment bien puéril, créer par mon orgueil mal placé, alors que je n’arrivais pas à la contrôler comme je le désirais par mon corps uniquement. Peut-être qu’en utilisant un peu de magie… Oui… Une légère infusion de magie dans son cerveau, juste question de la rendre bien docile à mes demandes? Je me giflais mentalement. Coup de mon rationnel sur mon émotif. Remplacement de mon caprice, par une certaine admiration, reconnaissance des capacités de la jeune femme à faire la séparation entre sa vie privée et professionnelle.

-Cela me fait plaisir… Le compliment était sincère… Mais n’oublie pas que mes beaux yeux pourraient t’y forcer s’ils le désiraient.

Non une menace, pas avec mon sourire amusé qui accompagnait la remarque. Surtout un rappel de mes capacités envers la jeune femme. Encore dans cette lutte de pouvoir à tenter de contrôler celle-ci, d’assouvir mon besoin de prouver que je suis la plus puissante. Mieux descendre les autres pour se remonter? Non, j’ai confiance en moi. Une confiance aveugle au point de l’arrogance. Disons plutôt que je voulais simplement m’assurer que la jeune femme ne serait pas trop téméraire à mon égard et se rappelait face à qui elle se mesurait.

Lorsqu’elle m’annonçait son prix, je levais légèrement les yeux au ciel et lui donnait alors une pichenette sur le front avec amusement. Petit coup sans force, alors que je répondais aussitôt, avec un ton amusé,

-Tu ne m’as pas écouté, vilaine fille! Je te proposais 200 couronnes, pour couvrir tes dépenses jusqu’à la Pesta. Un autre 800 à ton retour si tu me ramènes le diadème. Et comme je t’ai dit, pour les ingrédients sur la liste à apporter, je te laissais fixer ton prix toi-même selon la complexité de la tâche! Mais bon… Soit! Cela me coûtera bien moins cher, 1100 couronnes pour l’accomplissement complet de ce contrat.

Je lui souriais avec amusement, alors que je me léchais les lèvres en l’observant fixez la carte sérieusement. Pourquoi j’avais voulu offrir un aussi gros montant pour le diadème? Dans la légende, il était dit possiblement, sans confirmation… Que l’objet était maudit. Il apporterait malheur et des cauchemars quotidiens au porteur de celui-ci. Mais je ne savais si le tout était véridique et donc, n’avisait pas la Sorceleuse. Seuls les faits méritent d’être nommés.

-J’imagine que pour ce rabais amical, je pourrais t’offrir un pourboire à ton retour, selon le délai d’exécution du contrat.

Roulant le parchemin d’ingrédient et le contrat pour la Pesta, j’attachais ceux-ci avec une fine corde habilement, fruit de l’expérience, avant de les tendre à ma comparse. Je prenais un nouveau parchemin, ou j’écrivais notre contrat à l’encre. Écrivant les tâches demandé à la Sorceleuse et le prix que je paierais à son retour. Faisant couler un peu de cire chaude sur le document dans le bas, j’aplatissais celle-ci avant qu’elle ne soit complètement sèche d’un symbole sur une bague à mon doigt. Mon seau de noblesse avec les premières lettres de mon nom, soit KF. Je signais ensuite mon nom à l’encre, roulait le parchemin et le remettait également à la Sorceleuse. Pour avoir fait affaire avec des mercenaires dans le passé, je savais qu’ils aimaient avoir une preuve écrite du contrat par le noble ou le mage. Question de se protéger un peu sur le plan légal, car la parole d’un bourgeois à toujours plus de valeurs devant une foule et un bûché.

-Voilà, ce n’est peut-être pas ton cas, mais j’ai pris habitude de rédiger des contrats à la demande d’anciens fournisseurs. Non que ma parole ne soit pas de valeur, mais j’ai l’impression que les mots de la bourgeoisie ne sont jamais pris au sérieux lors d’un engagement à payer une somme importante.

Avec un petit sourire en coin, j’accompagnais la brune à l’étage et refermais la porte de mon sous-sol. Me tournant vers celle-ci, je m’étirais les bras en bâillant. Mes muscles criants douleur sous la torture dont ils avaient été victime plus tôt.

-On se voit Samedi prochain donc?

Façon de signifier que nous avions terminé pour la journée. J’avais besoin d’un bain chaud et de sommeil. Je comptais donc retourner sous la couette jusqu’en début d’après-midi et reprendre des recherches sur un projet personnel en soirée. Mais… Je rajoutais avec un clin d’œil, trouvant la Sorceleuse tout de même attachante,

-Reviens-moi en un morceau surtout.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
Sauter vers: