AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

 :: Sauf conduit :: présentation :: Ô CITOYEN Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Galaad Arioni - Une flamme qui refuse d'être éteinte
avatar
Race Race : Humain
Mer 25 Juil - 0:54
Voir le profil de l'utilisateur
Écoutez le rugir

Galaad Arioni 
ft. Jason Momoa
nom: Arioni, un nom noble de Novigrad ; prénom: Galaad, comme le héros des bardes ; âge: 85 ans (mais paraît la quarantaine) ; lieu de naissance: Novigrad ; lieu d'habitation: Novigrad, place du Hiérarque ; date de naissance: 19 octobre 1189  ; race: Humain ; profession: Sorceleur ; situation amoureuse: Célibataire au coeur pris ; situation financière: Aisée ; orientation sexuelle: Hétérosexuel ; groupe: Sorceleurs

you're a storyteller
Quand le chaton devient lion

C'est par une belle journée d'automne que Galaad est né. Une brise chaude soufflait sur les feuilles ambrées, aussi ambrées que la couleur des yeux qu'il ouvrit la première fois dans une belle demeure de Novigrad. Il a toujours aimé l'automne, encore aujourd'hui alors que tant d'années sont passées. 
 
Dernier né d'une fratrie de quatre filles, Galaad est le garçon tant espéré par son père. Son champion, celui à qui il pouvait enfin enseigner à se battre, avec qui il pouvait aller camper dans la forêt et faire toutes ces choses qu'il ne pouvaient certainement pas faire avec ses filles. L'enfant qu'il était fut choyé, traité comme un véritable prince dans cette famille à l'époque fortunée de Novigrad. Ses relations avec ses sœurs devaient être cordiales, rien de plus rien de moins. Son père ne voulait surtout pas que son garçon soit féminisé par les jeux et manières de ses sœurs. Galaad eut donc une éducation complète ainsi que des parents aimants. Il ne s'était pourtant jamais réellement senti à sa place dans cette maison où il entendait murmurer dans toutes les pièces. Les secrets. Les secrets avaient empoisonnés son enfance. Le fait qu'il soit séparé de ses sœurs aussi. Il n'avait jamais compris pourquoi il n'avait pas le droit de jouer avec elles, pourtant il les trouvait formidables. Toutes plus jolies et plus intelligentes les unes que les autres. Il aurait aimé mieux les connaître. 
 
Sauf qu'il n'en eut jamais l'occasion. Pendant que ses sœurs cousaient, lui devait apprendre à manier une épée. Dés qu'il put tenir sur ses deux jambes, son père lui enseigna l'art du combat. Malgré ses défauts, on ne pouvait lui enlever ça. Il était un bon militaire, un excellent stratège qui savait toujours où frapper quand il fallait. Galaad eut aussi les meilleurs précepteurs, puisqu'il était hors de question qu'il ait des lacunes quelque part. Même s'il n'était pas du tout mauvais à l'école, le jeune garçon qu'il était préférait largement son épée à son livre de cours. Il ne délaissait pourtant ni l'un ni l'autre et même s'il n'était pas vraiment heureux, cette vie lui convenait. 
 
À ses dix ans, les murmures s'étaient transformés en chuchotements et les chuchotements devinrent bientôt assourdissants. C'était devenu évident. Ses parents trempaient dans quelque chose qui, du haut de ses dix ans, ne lui plaisait pas. Dans quelque chose qui ferait bientôt basculer sa vie d'une manière qu'il n'aurait jamais pu imaginer. 
 
Il se souvient parfaitement de ce jour. Son père était entré dans sa chambre, avait posé une main sur son épaule et l'avait regardé droit dans les yeux. Ses yeux, ils brillaient. Brillaient d'une émotion qu'il n'avait encore jamais vu dans les yeux de son paternel. Il avait prononcé quatre mots. Quatre mots qui avaient suffit à faire comprendre au pourtant si jeune Galaad que plus rien ne serait comme avant. 
 
"Sois fort, mon fils." 
 
Le lendemain, il était emmené par un homme effrayant qui ne lui inspirait rien de bon. Un homme aux yeux de chat qui ne lui avait pas adressé un mot durant tout le trajet. Il ne savait pas où il allait, quand il allait revenir et pourquoi il le faisait. Il était parti pendant la nuit, n'avait pu dire au revoir ni à sa mère ni à ses sœurs. On lui avait appris toutes sortes de choses au cours de sa vie. Comment faire face à une situation dangereuse, face à un brigand par exemple. À compter. Savoir tirer avantage de la faiblesse d'un adversaire. L'alphabet. Tout ça lui paraissait bien dérisoire maintenant qu'il était assis sur un cheval aux côtés d'un homme qu'il ne connaissait pas. Il avait été vendu. Comme l'on vendait un animal. Il ne sut jamais pourquoi. 
 
Son arrivée à l'école du chat fut brutale. Là bas, son sang noble ne comptait plus. Il devait prouver son mérite par le sang, la sueur et les larmes. Petit garçon renfermé, il mit du temps à se faire des amis. Lui qui avait grandi entouré de sa famille, avec des précepteurs et des nourrices, il devait faire face à une réalité bien plus dure et plus froide que la chaleur de son foyer. Et pourtant, Galaad attirait la sympathie. Un enfant originaire de Velen devint bientôt son meilleur ami. Sa connaissance des plantes et sa débrouillardise fut bien utile au petit noble qu'il était tandis qu'il s'occupait de combler les lacunes en combat de son ami. Il excellait, d'ailleurs. Forcément, il se battait depuis son plus jeune âge. De plus, Galaad avait toujours eu des épaules solides, n'avait jamais été frêle. L'ensemble lui offrait un avantage considérable sur les autres.
 
Puis ce fut l'heure de muter. De devenir un véritable sorceleur. Il n'en avait aucune envie. Il n'avait aucune envie de devenir un tueur de monstres sanguinaire. Il voulait simplement rentrer chez lui. 
 
Et pourtant, on ne lui laissa pas le choix. L’Épreuve des herbes passa et Galaad survécut. Ils étaient trois, sur les dix élèves soumis aux mutations. Encore aujourd'hui, il se souvient de ses cris mêlés à ceux des autres. À la douleur qui fendillait sa chair, irradiait en chacun de ses os. À sa tête qu'il avait cru entendre exploser. Il se souvient de tout.
 
Le petit de Velen ne survécut pas et Galaad en voulut férocement à ceux à qui il ressemblait désormais. Il était empli de haine, de colère. Ses yeux de chat brûlaient d'une incroyable férocité. 
 
Il poursuivit néanmoins son entraînement jusqu'à atteindre des sommets. Seul, sans personne sur qui se reposer. Il refusait de faire confiance ou de sympathiser avec les autres élèves, encore moins avec les sorceleurs qui avaient fait de lui un monstre. Puis il quitta à ses dix-huit ans l'école du chat, écuma les terres à la recherche de contrats pour gagner sa vie et ce durant de longues années. Galaad n'était pas bon, il était un mercenaire. Il ne se posait pas de question, tuait lorsqu'on lui demandait de tuer. Humains comme monstres. Il ne voyait pas la différence de toute façon. Il n'était pas rentré chez lui, ne voulait plus jamais revoir son père et n'avait aucune cause à défendre. Il se sentait perdu tout simplement, victime d'un destin qu'il n'avait jamais voulu. Alors il tuait, mangeait, baisait, se reposait, inlassablement la même boucle qui se répétait encore et encore. Il déchaînait sa colère dirigée contre son père, contre les sorceleurs, contre sa stérilité et la vie qu'il n'aurait jamais sur des monstres qu'il trouvait au fond, bien plus humains que lui.
 
Et puis vint ce jour où il porta assistance à un noble en danger. La voiture du pauvre bougre ayant été accidentée, ce dernier se retrouvait coincé sous un cheval mort dans une posture qui n'avait en rien l'air agréable. Sans trop savoir pourquoi, Galaad l'aida à s'en sortir. Il n'était pas particulièrement bon à cette époque, et n'avait aucune raison de perdre du temps pour un imbécile qui était coincé sous son cheval crevé. Mais bon, il avait l'espoir de peut-être gagner quelques couronnes.
 
Sauf que non. L'homme n'avait pas d'argent et rien à offrir à Galaad. Il se souvint alors de ce que qu'était son ami d'enfance... un enfant surprise. Lorsque l'homme lui eut dit qu'il lui donnerait n'importe quoi pour le remercier, le Sorceleur se contenta de prononcer les mots qui changeraient une nouvelle fois le tournant de sa vie. 
 
"Vous me donnerez toute chose inattendue que vous trouverez en rentrant chez vous."
 
Galaad reprit alors sa route, toujours seul mais avec une nouvelle notion qui venait de faire sa place dans son quotidien. 
 
L'espoir.
 
Cet espoir le fit tenir ces longues années. Il l'avait d'ailleurs rendu... meilleur. Il commença à s'intéresser réellement à son métier et cessa de se comporter comme un simple mercenaire. Non pas qu'il était subitement devenu le plus gentil des tueurs de monstres, il était simplement... plus humain. Moins en colère. Un changement assez radical comparé au personnage qu'il incarnait avec brio depuis si longtemps. Cette si minuscule lueur d'espoir avait fait naître en lui quelque chose de nouveau. 
 
C'est six ans plus tard, qu'il revint chercher ce qui lui revenait de droit. Dès qu'il l'avait vu, il avait su. Même si Lunara pensait que c'était en la voyant se battre qu'il avait décidé de la recueillir, il n'en était rien. Dès que ses yeux bleus avaient croisés les siens, il avait su qu'il ne pourrait plus vivre sans elle. La vie qu'elle menait lui était indigne et Galaad se souvenait très bien de ses sœurs qui étaient si brillantes. Qu'elle soit une fille ne le dérangeait donc pas le moins du monde et ne changeait rien au fait qu'elle faisait déjà partie de sa famille.
 
Il la forma, durant de longues années. Il la forma à devenir comme lui. Il ne savait pas tellement pourquoi, lui qui méprisait tant ce qu'il était. Mais il avait appris au fil du temps que sa profession avait du bon comme du mauvais, et que s'il la pratiquait bien, il pouvait être celui qu'il voyait dans les prunelles de la petite Lunara. Un homme bon, honnête, droit et incroyablement doux en sa présence. Elle lui fit accepter ce qu'il était tout en le changeant profondément et ce même si elle ne s'en était jamais rendue compte. Faire d'elle une sorceleuse tombait alors sous le sens, puisque c'était de toute manière tout ce qu'il pouvait lui apprendre et apparemment tout ce dont elle avait envie. 
 
Or, Galaad n'a jamais pu lui refuser quoi que ce soit. Et c'est pas faute d'avoir essayé.
Il hésita longuement à transgresser les règles de l'école pour lui faire passer l'épreuve à son tour. C'était un affreux dilemme qui s'imposait à lui. D'un côté il voulait qu'elle soit comme lui, il voulait lui faire comprendre qu'elle ne serait jamais différente à ses yeux car elle était une fille. De l'autre, il n'avait tout simplement pas envie de la perdre. Un peu égoïste mais légitime. 

Quant aux règles de l'école... il s'en fichait éperdument. Il détestait cet établissement de tout son être de toute façon. 
 
Le grand gaillard qu'il était décida finalement d'accorder à Lunara la possibilité de muter. Ça avait été horrible. Il ignorait lequel des deux avait le plus souffert. C'était comme revivre sa mutation mais en bien plus perturbant puisque c'était désormais lui qui faisait subir ce lourd traitement à son élève. Les cadavres commençaient à s'entasser alors que Lunara tenait bon et qu'il regrettait sérieusement de ne pas avoir écouté sa première impulsion. Elle aurait bien fini par lui pardonner non ? 
 
Il n'eut jamais besoin de le savoir puisque la petite se releva, contrairement à beaucoup d'autres. Bien entendu, ils durent quitter l'école mais cela lui importait bien peu puisqu'il comptait de toute façon le faire. Ard Skellig fut une terre réconfortante pour l'un comme pour l'autre, Galaad s'entendait fort bien avec ses habitants et Lunara put y vivre une enfance au grand air. Les gens étaient plus ouverts qu'à Novigrad ou qu'ailleurs. Ils ne les traitaient pas comme des monstres ou des parias. 

Alors qu'il considérait jusque là Lunara comme sa fille, c'est à ses seize ans que son regard sur elle changea. Après ce stupide pari. Il s'était maudit un nombre incalculable de fois pour le lui avoir lancé. Il avait réalisé qu'elle devenait une femme et que lui était jaloux. Jaloux pourquoi ? Aucune idée. Il cherche encore. Il a besoin qu'elle soit près de lui, avec lui. Et pas comme une fille avec son père. Évidemment, il ne l'admettra jamais en sa présence mais a plus ou moins conscience des sentiments qu'il éprouve. 

Il les tut cependant, et continue à les taire aujourd'hui. Ils lui semblent malsains et pas le moins du monde partagés. Il s'efforce donc de les oublier. Il y arrive plutôt bien la plupart du temps, occupant son temps avec divers contrats qu'il met un point d'honneur à terminer. La réalité lui revient cependant avec violence lorsque la jeune femme a pour lui des gestes tendres ou qu'elle n'est pas assez habillée. Il se met alors à bafouiller comme un crétin et à rougir sans aucune raison apparente. 
 
Un véritable bonheur. 
 
Mais bon, qui sait de quoi l'avenir est fait ? Certainement pas lui. Peut-être qu'un jour, Lunara se rendra compte de ses sentiments et... peut-être aussi qu'ils seront réciproques. 
 

state of mind
Un colosse au coeur tendre

Galaad est effrayant. Du haut de ses 2m05, Galaad impressionne et en joue beaucoup. À vrai dire, cultiver cet aspect de son physique l'amuse énormément. Des cheveux longs souvent mal peignés aux sourcils broussailleux, il ne se gêne pas non plus pour arborer un regard dur et un visage fermé. Aucune émotion ne transparaît en général de ce masque qu'il porte avec plaisir. La vérité, c'est que Galaad est joueur en plus d'être un bon vivant. Il peut alors passer des heures à rire de la tête de ses clients effrayés avec ses amis. 
 
Et des amis, il en a beaucoup. 
 
Étant véritablement très social, Galaad plaît ou exaspère mais ne laisse jamais indifférent. Il n'est pas le genre de personne à se poser beaucoup de questions, déteste parler de lui-même et profite de tous les plaisirs de la vie. Il a toujours aimé l'alcool et les femmes... un véritable coureur de jupons. Qui court beaucoup moins de jupons depuis qu'il s'est rendu compte de ses sentiments pour Lunara. Mais tout de même il est bien loin d'être un ange et l'assume volontiers. La politique ne l'intéresse pas le moins du monde et il n'a jamais été impliqué dans aucune guerre d'aucune manière que ce soit. Galaad tue des monstres, pas des rois. Non pas qu'il soit idiot ou incapable de réfléchir, il est simplement... impulsif. Et il n'aime pas ça, se prendre la tête pour des choses aussi superficielles qu'un petit bout de terre ou un peu de pouvoir en plus. Il préfère se contenter des choses simples de la vie.
 
Outre l'aspect effrayant qu'il se donne, Galaad est une véritable crème. Le genre qui recueille des petits oiseaux blessés, qui les soigne et qui les remet en liberté ensuite.  Il est certes un peu bourru, mais est l'ami à appeler en cas de besoin. Il volera toujours au secours de ses proches, parfois à ses propres dépens. Sa confiance est une chose précieuse qu'il ne vaut mieux pas perdre puisque qu'on ne l'obtient qu'une fois. Le sorceleur tient en horreur les mensonges et les personnes manipulatrices. Il aime les gens simples avec qui il est possible de prendre une pinte de bière sans forcément refaire le monde.  
 
Galaad n'est pas un justicier, il n'a pas cette prétention et n'a jamais eu l'intention de rendre le monde meilleur. Son monde, il l'accepte tel qu'il est avec tous ses défauts. Cela ne l'empêche tout de même pas de rendre service à quelques paysans gratuitement ou d'aider quelques demoiselles en détresse. En fait, le sorceleur est souvent embarqué dans des affaires d'état à son insu. À son insu mais pas totalement, puisque même s'il ne l'admettra jamais, il aime quand les choses changent.
 
Néanmoins, le brun a des défauts qu'il assume... plus ou moins. Il se sait jaloux et un brin possessif. Il a aussi plus ou moins conscience d'être particulièrement maladroit lorsqu'il s'agit de parler de ses propres sentiments ou... de réconforter quelqu'un. Il n'est pas très à l'aise avec ce genre de choses, tout simplement parce qu'il ne sait jamais comment réagir. En revanche il a bien du mal à accepter son côté rancunier et sa manie à toujours vouloir contrôler la vie de ses proches. Même s'il se dit lui-même indifférent à tous les grands débats et à la vie des autres, il n'en est rien. Galaad a une opinion mais qu'il ne partage pas et déteste quand ses amis ne l'écoutent pas. Il pense avoir toujours raison. Il n'admet pas ses erreurs. Jamais. Il est bien trop fier pour ça et même s'il reste quelqu'un de foncièrement bon, n'est pas tout blanc. Il a conscience d'avoir pu faire du mal à certaines personnes dans son passé et le regrette sincèrement. Enfin, il est caractériel et incroyablement impatient. Cet aspect de son caractère, il ne peut que l'assumer. Galaad a tendance à être facilement d'humeur belliqueuse même s'il fait de son mieux pour se contenir. Il n'est pas méchant, il est simplement facilement énervé et n'est pas du genre à parloter cinquante ans avant de passer à l'attaque. Étant bien loin d'être un grand orateur, Galaad est quelqu'un pour qui les mots n'ont pas grande importance et qui privilégie les actes avant tout. Il n'est pas susceptible, mais je vous déconseille tout de même de le pousser trop loin dans ses retranchements, au risque de se retrouver avec sa lame sous la gorge.

Je vous aurais prévenu.


get to know better

Quelles sont tes capacités physiques? Possèdes-tu des compétences magiques? Quel est ton petit plus ? Galaad ne possède aucune compétence magique si ce n'est celles qu'il a obtenu en mutant. En revanche, le sorceleur a toujours eu une carrure imposante et il n'a pas été compliqué pour lui de la développer. Imposant mais pas moins rapide, on a appris à Galaad l'art de la discrétion et comment neutraliser un adversaire en lui portant le moins de coup possible. Il dit souvent qu'on forme des fainéants à l'école du chat, puisque le but est bien de s'économiser le plus possible en frappant le moins. Galaad est donc fort mais pas moins rapide et possède toutes les capacités que l'on attribue aux sorceleurs. 
Que peux-tu nous dire sur ton métier? Sur ce que tu fais au quotidien? Galaad tue des monstres. C'est sûrement la réponse qu'il donnerait. Il a longtemps considéré son métier comme une tâche ingrate que l'on incombait de force aux pauvres gamins vendus par leurs parents. Il a depuis longtemps fait la paix avec sa profession et la considère même comme... plutôt belle. Même s'il a encore du mal avec les idéaux des sorceleurs qui les mènent pour lui à leur perte. Enfin, il n'a pas l'âme d'un révolutionnaire selon lui et n'irait jamais à l'encontre de la volonté du plus grand nombre...
Ah mais attendez... 
En fait... il l'a déjà fait.

Possèdes-tu une épée en argent? Si oui, comment l'as-tu obtenue? Si non, quelle est ton alternative? Quel genre de sorceleur serait-il s'il n'était pas en possession d'une épée en argent ? Bien sûr qu'il en a une ! On lui a remis à la fin de sa formation et il en a depuis changé de nombreuses fois. Galaad est, contrairement à Lunara, du genre vieux jeu. Il ne se bat qu'à l'épée et tire très mal à l'arc ou à l'arbalète. Il en a une d'ailleurs, mais il ne s'en sert jamais. C'est par habitude, il considère même bêtement que ça lui porte chance.
Quelles sont tes idéologies par rapport au groupe auquel tu appartiens ou veux appartenir? Galaad ne considère pas véritablement qu'il appartient à un groupe. Les sorceleurs ne sont pas sa famille, et même s'il en apprécie quelques uns, il est bien loin de les aduler. Puisque même après tout ce temps, il conserve une certaine rancœur pour ceux qui l'ont forcé à devenir ce qu'il est. Si Galaad déteste bien une chose, c'est qu'on le force à aller contre sa propre volonté. Devenir un sorceleur en fait partie. Et pourtant, il ne s'imagine pas une seconde ce qu'il aurait pu faire d'autre et ne regrette rien de son parcours. Et ce même s'il a toujours été un peu perdu et l'est sûrement encore.

 

Possèdes-tu des traits physiques particuliers? Tatouages? Piercings? Lunettes? Anormalité physique? Des bijoux? Galaad est le genre de personne qu'on ne peut tout simplement pas ignorer. Incroyablement grand et massif, il a longtemps été complexé par ce physique imposant et continue un peu à l'être. Ses yeux de mutant ont conservés leur couleur ambrée même si leur forme a changée. Ils virent parfois au doré lorsque le soleil est particulièrement éblouissant. Il porte souvent la barbe, mais jamais très longue tout simplement parce que ça lui tient beaucoup trop chaud. Il possède plusieurs tatouages si bien que l'intégralité de son dos est recouvert d'encre et en a aussi quelques uns sur les bras. Ses cicatrices sont elles aussi nombreuses, comme pour la plupart de ses collègues mais sont justement cachées par ses tatouages, même s'il lui en reste quelques unes sur le torse à découvert.
Possèdes-tu un animal de compagnie? Si oui, dis nous en un peu plus? Contrairement à ce qu'on pourrait penser, Galaad adore les animaux ! Sa maison est constamment mal rangée puisqu'il leur accorde absolument tout. Il possède donc à ce jour, un chat, deux chiens, sa jument Atalante et un oiseau qui lui rend visite de temps en temps et qu'il se plaît à appâter avec des graines. 
Une véritable Blanche-Neige.

Quelles sont tes activités favorites en dehors de ton travail? Passer du temps avec ses amis est probablement l'activité qu'il préfère faire lorsqu'il ne transforme pas des monstres en steak haché. Boire et charmer d'innocentes demoiselles aussi.
En trois mots, décris nous ton passé, ton présent et ton futur ? Trouble, trouble et probablement trouble.
Quel est ton opinion vis-à-vis de la Destinée? Il n'y croit pas vraiment, il pense être le seul maître de sa vie et le seul capable à l'influencer. Avec ses proches bien sûr, pour qui il ferait absolument n'importe quoi.
who are you?
Toujours la même qu'il y a un mois ! Je reviens avec ce personnage bien différent d'Elerinna mais tout aussi charmant... peut-être même plus finalement... enfin ! En espérant que Galaad vous plaise !


I never meant to start a fire
I never meant to make you bleed
I'll be a better man today
I'll be good
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Race Race : Vampire Supérieur
Mer 25 Juil - 1:09
Voir le profil de l'utilisateur
Ma foi, rebienvenue à toi !
personnage haut en couleur, fort intéressant et hâte de peut-être te croiser inrp au détour d'une ruelle à Novigrad !
je ne te souhaite pas bon courage pour ta fiche, puisqu'elle est déjà faite et que je vais m'en aller te valider


Relieve the pain in the night
And I'm so high I'm numb, Living fast, I'm lapping 'em liquor, drugs, and sex addiction, I'm all of 'em wrapped in one. Stay in control up until you spiral out of it, living fast as freeways, I ain't slept in three days, making money three ways, keep on running these plays.× by lizzou.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Race Race : Humaine
Mer 25 Juil - 1:12
Voir le profil de l'utilisateur
Re-bienvenue parmi nous ! Et gg pour ta fiche déjà toute finie x)

J'espère que tu te plairas toujours autant qu'avant kaaakka kka


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Race Race : Humaine
Mer 25 Juil - 1:25
Voir le profil de l'utilisateur


Te voilà inscrit, cher citoyen ! Tout est à priori en ordre pour que tu puisses commencer ! Ton sauf-conduit, maintenant validé par les administrateurs, te permet de parcourir le forum à ta guise et d'ainsi explorer les options qui s'offrent à toi.

La première chose qu'il te faudra faire, jeune citoyen, c'est d'aller rédiger ton activité rp histoire que l'on sache où regarder pour savoir que tu es actif. Seconde chose à faire, c'est d'aller t'inscrire dans les registres du bottin, pour qu'on ne t'oublie pas! Ensuite, il te sera sûrement nécessaire que de trouver des amis ou des ennemies, et pour cela, rien de mieux que de poster une fiche laissant l'opportunité aux autres de venir te trouver ou toi même d'aller les trouver ! Mais si tu crois la paperasse finie, ce n'est toujours pas le cas, malheureusement. La course aux documents ne fait que commencer car il te faut un toit même si tu es un voyageur et qu'il ne s'agit que d'une chambre. Il te faut également réclammer tes couronnes car elles te seront nécessaires pour bien des choses. Tu peux également déjà réclamer à trouver une aventure !

Si tu ne l'as pas déjà fait auparavant, on te conseille d'aller lire les cours d'histoire de l'ambassadeur Var Attre qui te seront possiblement utiles pour la suite. Tu peux aussi aller voir le panneau d'affichage si il y a des petites annonces. Et si tu te sens perdu, n'oublies pas que le guide sera toujours là pour t'orienter ! Mais, chose importante : n'oublie pas de t'amuser ! La chatbox est ouverte, ainsi que le flood et le graphisme si l'envie te vient. N'hésite pas non plus à venir taper aux fenêtres des administrateurs si tu as une question et maintenant.. Va t'amuser !
Bienvenue à bord !
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Race Race : Humaine
Mer 25 Juil - 1:40
Voir le profil de l'utilisateur
Re-Bienvenus !! 
J'ai hâte de voir ce que tu va faire avec ce grand gaillard, mais je suis sur que ce sera tout aussi distrayant qu'avec Elerinna 


Little Bird
What a day to be Alive. What a day to realize i'm not dead. What a day to die trying ? What a wonderful life now all aligned. What a day to say goodbye. Bring on the evening as I cry. What a day to give a damn ? What a day to start again.. × by lizzou.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Race Race : Humain
Mer 25 Juil - 1:48
Voir le profil de l'utilisateur
Merci à vous trois ! J'espère bien te croiser une fois ou deux ! Je suis sûre qu'Elijah et Galaad vont... non en fait je ne suis sûre de rien... mais en tout cas ils se croiseront xD

J'ai eu du temps pour la peaufiner en même temps xD Et ne t'inquiète pas il n'y a aucun risque de ce côté là ^^

Peut-être pas aussi distrayant quand même Mais merci beaucoup !


I never meant to start a fire
I never meant to make you bleed
I'll be a better man today
I'll be good
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
Invité
Invité
Sam 28 Juil - 13:05
je suis passé à côté de ... de ... Jason Momoa https://imgfast.net/ https://imgfast.net/ https://imgfast.net/
je suis impardonnable ! je viens 10 ans après la guerre, mais j'espère que tu t'amuseras bien avec ce personnage putain il est bg jpp
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Race Race : Humain
Sam 28 Juil - 18:41
Voir le profil de l'utilisateur
Merci beaucoup et c'est vrai, il est excessivement beau, ça fait limite mal aux yeux


I never meant to start a fire
I never meant to make you bleed
I'll be a better man today
I'll be good
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1
Sauter vers: