AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

 :: Administration :: RPS Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
(+18) prélude à la destruction (galaad & elerinna)
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant
avatar
Race Race : demi-elfe
Ven 27 Juil - 18:41
Voir le profil de l'utilisateur
- Je ne suis pas à la hauteur...
Elle entendit la fragilité dans sa voix. Elle l'entendit vraiment. Elle aurait dû être satisfaite - elle n'était pas la seule à souffrir. Mais ce sentiment ne lui venait pas. Il n'y avait que la détresse, l'impression qu'elle était devant un mur qu'elle était incapable de franchir. Elle enroula ses bras autour de son ventre, comme pour se protéger, même si c'était inutile. Il n'avait pas besoin de lever la main sur elle pour la tourmenter.
— Tu ne crois pas que c'est à moi d'en juger ? Si je suis assez âgée pour tuer mon premier monstre toute seule, je le suis aussi pour décider qui je veux aimer. Tu n'as aucun droit de t'ériger en figure omnisciente au-dessus de moi et de décider ce qui est bon pour moi ou pas.
D'une main rageuse, elle essuya les larmes sur ses joues. Elle détestait pleurer. Elle détestait cette faiblesse qui lui prenait tout le corps et la laissait épuisée et fragile. L'épreuve qu'elle avait fait subir à son corps n'aidait sans doute pas.
— Tu as peur de me faire du mal ? Tu le fais déjà, et infiniment plus que ce que j'aurais souffert si tu avais simplement été maladroit. Je suis fatiguée de courir après toi. Je ne suis pas le chat du conte et tu n'es certainement pas la lune.
Le regard infiniment triste qu'elle posa sur lui était brumeux, comme résigné. Oui, elle était réellement à bout. Elle ne pouvait tout simplement plus, et pour être honnête, il ne méritait pas tous ces efforts s'ils étaient vains.
— Si tu ne ressens rien pour moi, alors pars, et ne reviens pas. Je ne veux pas te côtoyer jour après jour et souffrir sans espoir de rémission. Mais si... Mais s'il y a quelque chose et que seul ta stupidité bornée te retient, alors viens chercher ce qui a toujours été à toi. Moi je ne me battrai plus à ta place.
Elle en avait fini de ce jeu malsain.



❝ i owe you everything❞
I worry because I care. Gods help me, I know I shouldn't, but I do. So I will always tell you to be careful, because I will always care what happens.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Race Race : Humain
Ven 27 Juil - 18:56
Voir le profil de l'utilisateur


Prélude à la destruction Galaad & Lunara- Tu ne crois pas que c'est à moi d'en juger ? Si je suis assez âgée pour tuer mon premier monstre toute seule, je le suis aussi pour décider qui je veux aimer. Tu n'as aucun droit de t'ériger en figure omnisciente au-dessus de moi et de décider ce qui est bon pour moi ou pas.

Bien évidemment qu'il en avait le droit ! C'était lui qui l'avait élevé ! Il était quasiment... son père ! Il n'avait aucun droit de penser à elle de cette manière et encore moi d'avoir des gestes inappropriés ! C'est ce qu'il avait envie de lui hurler mais il n'en avait simplement... pas la force. Surtout que Lunara reprenait de plus belle.  

- Tu as peur de me faire du mal ? Tu le fais déjà, et infiniment plus que ce que j'aurais souffert si tu avais simplement été maladroit. Je suis fatiguée de courir après toi. Je ne suis pas le chat du conte et tu n'es certainement pas la lune.

Lui aussi était fatigué. Fatigué de se poser toutes ces questions, de resister. Il était quelqu'un de libre, quelqu'un qui n'agissait jamais avec préméditation et certainement pas quelqu'un qui passait son temps à se retourner le cerveau avec des questions inutiles. Il n'aimait pas la personne qu'il devenait.

- Si tu ne ressens rien pour moi, alors pars, et ne reviens pas. Je ne veux pas te côtoyer jour après jour et souffrir sans espoir de rémission. Mais si... Mais s'il y a quelque chose et que seul ta stupidité bornée te retient, alors viens chercher ce qui a toujours été à toi. Moi je ne me battrai plus à ta place.

Galaad était blessé. Blessé dans son orgueil, blessé par ses mots. Et quel meilleure moyen de masquer ce sentiment que la colère ? Il n'y en avait pas. C'est pourquoi il se leva, frappant la table bruyamment au passage. Il planta son regard furieux dans le sien si triste, si résigné, alors que c'était à lui d'être triste ! C'était à lui de souffrir en voyant que tout ce qu'il avait toujours souhaité, elle lui offrait mais qu'il ne pouvait pas le prendre.

- Alors quoi ? C'est ça que tu veux ? Ne plus me voir ? Que je parte ? Parce qu'il n'y a aucune autre alternative Lunara ! Ma stupidité bornée ? Qu'est-ce que tu crois, que je vais tout d'un coup te faire sauvagement l'amour contre un mur parce que tu me dis que tu es à moi ? Je t'ai élevé. Je ne peux pas faire ça. Tu veux savoir si je ressens quelque chose pour toi ? Mais bien sûr que je ressens quelque chose pour toi ! Comment veux-tu que ce ne soit pas le cas ?

Sa voix qui s'était fait si forte tout au long de sa tirade se brisa d'un coup. Il ne pouvait plus la regarder. C'était trop dur. Parce qu'après ce qu'il venait de dire, d'avouer, et toutes les choses auxquelles il avait pensé depuis toutes ces années. Tout lui revenait à la figure et il était à la fois profondément triste et en colère. Contre elle mais surtout contre lui qui ne pouvait pas faire autrement que se dire que ce n'était pas bien.
 
©️️Justayne


I never meant to start a fire
I never meant to make you bleed
I'll be a better man today
I'll be good
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Race Race : demi-elfe
Ven 27 Juil - 19:07
Voir le profil de l'utilisateur
Lunara avait appris à lire dans le regard de Galaad. La tourmente qu'elle y voyait ne la laissait pas insensible, bien sûr. Elle aurait voulu qu'il ne souffre pas, mais pas à ses dépends à elle. Parce qu'elle savait qu'elle ne survivrait pas à tous ces sentiments étouffés. C'était simplement trop pour une seule personne, et qu'ils s'accumulent et s'amplifient les uns et les autres la rendait folle.
- Alors quoi ? C'est ça que tu veux ? Ne plus me voir ? Que je parte ? Parce qu'il n'y a aucune autre alternative Lunara ! Ma stupidité bornée ? Qu'est-ce que tu crois, que je vais tout d'un coup te faire sauvagement l'amour contre un mur parce que tu me dis que tu es à moi ? Je t'ai élevé. Je ne peux pas faire ça. Tu veux savoir si je ressens quelque chose pour toi ? Mais bien sûr que je ressens quelque chose pour toi ! Comment veux-tu que ce ne soit pas le cas ?
— Bien sûr que non, ce n'est pas ce que je veux. Ce que je veux, c'est que tu me donnes une chance. Tu m'as élevée, oui, je te dois tout, bien sûr, mais tu n'es pas mon père. Mon père est un ambassadeur gras et méprisable qui a baisé la première elfe venue, alors qu'il était marié, et a exigé de sa femme qu'elle ait la bâtarde sous les yeux jusqu'à ce qu'il trouve comment s'en débarrasser. J'espère franchement pour toi que tu vaux mieux que cet homme.
Elle fit un pas hésitant vers lui, se tordant anxieusement les mains. Ca le faisait mal, mais la douleur lui permettait de se calmer un peu, de se focaliser sur ce qu'il se passait et non sur ce qu'elle ressentait.
— Non, je ne te demande pas de te décider d'un coup à me baiser contre un mur - même si, pour être franche, l'idée m'a plus d'une fois traversée. Je te demande d'ouvrir les yeux. Je ne suis plus une enfant et tu n'es pas mon père. Tu es l'homme que j'ai envie de garder dans mon lit, et tu sais très bien ce que ça signifie, parce que tu sais aussi bien que moi que je ne fais jamais ça. Mais toi... Toi...
Elle laissa échapper un petit sanglot étranglé et inspira profondément pour se calmer.
— Toi, tu es le seul qui ait de l'importance, le seul à qui j'ai envie de donner une chance de rester. Alors non, je ne peux pas juste rester auprès de toi comme si de rien n'était, en espérant quelque chose tout en sachant que ça n'arrivera jamais, parce que ça finira par me détruire, et que je ne peux plus supporter cette douleur constante.



❝ i owe you everything❞
I worry because I care. Gods help me, I know I shouldn't, but I do. So I will always tell you to be careful, because I will always care what happens.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Race Race : Humain
Ven 27 Juil - 19:28
Voir le profil de l'utilisateur


Prélude à la destruction Galaad & Lunara- Bien sûr que non, ce n'est pas ce que je veux. Ce que je veux, c'est que tu me donnes une chance. Tu m'as élevée, oui, je te dois tout, bien sûr, mais tu n'es pas mon père. Mon père est un ambassadeur gras et méprisable qui a baisé la première elfe venue, alors qu'il était marié, et a exigé de sa femme qu'elle ait la bâtarde sous les yeux jusqu'à ce qu'il trouve comment s'en débarrasser. J'espère franchement pour toi que tu vaux mieux que cet homme.

Il garda son regard fixé sur ses mains. Il avait envie de lui dire d'arrêter ça tout de suite mais songea que ce n'était peut-être pas une bonne idée de l'interrompre en lui donnant un ordre. Outre ce léger détail, leur nouvelle proximité l'effrayait un peu. Il ne pourrait pas résister longtemps si elle se mettait à s'avancer vers lui. Et encore mis à part ça, il savait qu'elle avait raison. Cet homme était un imbécile et il n'était pas lui. Il n'avait aucun gène en commun avec elle mais ce n'était pas... aussi simple que ça. Il se le répétait pour ne pas flancher.

- Non, je ne te demande pas de te décider d'un coup à me baiser contre un mur - même si, pour être franche, l'idée m'a plus d'une fois traversée. Je te demande d'ouvrir les yeux. Je ne suis plus une enfant et tu n'es pas mon père. Tu es l'homme que j'ai envie de garder dans mon lit, et tu sais très bien ce que ça signifie, parce que tu sais aussi bien que moi que je ne fais jamais ça. Mais toi... Toi...

Il ne put empêcher un léger ricanement. Lui aussi, il y avait pensé. Un peu trop souvent à son gout. Puis un peu après, ses paroles le fit légèrement grogner. Ce n'était pas du tout le moment pour imaginer Lunara avec quelqu'un d'autre, mais c'est pourtant ce qu'il fit. Ce fut cependant vite oublié quand il réalisa toute l'ampleur de ce qu'elle disait... ça le rendait... fébrile.  Il sentit sa volonté vaciller un peu, et même si ça ne lui plaisait pas, il avait rêvé d'entendre ces mots depuis si longtemps...

- Toi, tu es le seul qui ait de l'importance, le seul à qui j'ai envie de donner une chance de rester. Alors non, je ne peux pas juste rester auprès de toi comme si de rien n'était, en espérant quelque chose tout en sachant que ça n'arrivera jamais, parce que ça finira par me détruire, et que je ne peux plus supporter cette douleur constante.

Il franchit d'un coup la distance qui les séparait pour la prendre dans ses bras. Cela faisait bien trop longtemps que ce n'était pas arrivé. Il ne voulait pas la détruire, et il ne savait pas comment faire pour limiter les dégâts puisque quoiqu'il fasse, il y avait un risque pour qu'ils souffrent tous les deux. Sauf que comme elle l'avait fait remarqué, s'il partait, ils allaient tous les deux mourir de tristesse à coup sûr...

Alors que s'il restait...

- Ne pleure pas, je t'en prie.

Il prit son visage entre ses mains, l'encadrant presque totalement, cherchant sans succès une raison pour ne pas l'embrasser. D'un coup, toutes ses convictions, ses résolutions et tout ce qu'il était sûr de savoir s'était... envolés. Noyés dans son regard semblable au sien et pourtant si différent.

Et c'est pour cette raison qu'il posa doucement ses lèvres sur les siennes, en priant pour ne pas avoir fait l'erreur de sa vie.
 
©️️Justayne


I never meant to start a fire
I never meant to make you bleed
I'll be a better man today
I'll be good
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Race Race : demi-elfe
Ven 27 Juil - 20:13
Voir le profil de l'utilisateur
À nouveau, Lunara se retrouvait sans force. Il lui en coûtait de se livrer de la sorte. Elle se sentait fragile et vulnérable, et elle détestait ces deux sensations, surtout quand elles arrivaient en même temps. Elles lui donnait juste envie de sortir son épée et de taper sur tout ce qui s'approchait à moins d'une longueur de lame.
L'étreinte la fit frémir. Elle se fit violence pour ne pas l'étreindre en retour, parce que si c'était comme ce qui s'était produit la semaine dernière, si elle se fourvoyait encore, elle savait que ça la détruirait, et elle avait peur. Encore une sensation qu'elle exécrait.
- Ne pleure pas, je t'en prie.
Elle se sentait petite dans ses bras. Sa peau sensible percevait chaque cal sur sa main d'épée, et chacun sur son autre main, moins prononcés mais présents tout de même. Elle avait les mêmes que lui, elle savait la douleur causée par chacun parce qu'elle se les était infligés elle aussi. Ses larmes mourantes - elle n'en avait plus beaucoup à verser après cette affreuse semaine - s'écrasaient sur les doigts du sorceleur et elle, elle restait immobile, à la fois dans l'expectative et dans la crainte.
L'expectative l'emporta. Il l'embrassa et le monde s'effaça alors qu'elle-même se sentait revivre. Elle répondit à son baiser avec toute la passion et la tendresse qu'elle avait à lui offrir, ses mains allant se perdre dans les cheveux que, comme de coutume, il portait détachés. Il ne les attachait que pour aller au combat - petite, elle les avait maintes fois tressés et attachés pour lui.
Et puis il y eut sa langue sur ses lèvres, l'ouverture en réponse, et elle ne put s'empêcher de gémir, un son doux et languissant étouffé par leur baiser. La tête lui tournait de bonheur. Elle avait les veines en feu. Jamais désir ne l'avait tenue de façon si farouche. Ses mains ne savaient où se fixer alors elle caressaient, ses cheveux, ses joues mangées de barbe, sa nuque.
— Encore...
Elle avait grondé ce seul mot, le seul qu'elle pouvait articuler alors qu'ils reprenaient leur souffle, et jamais grondement n'avait été aussi suppliant, aussi doux.



❝ i owe you everything❞
I worry because I care. Gods help me, I know I shouldn't, but I do. So I will always tell you to be careful, because I will always care what happens.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Race Race : Humain
Ven 27 Juil - 20:42
Voir le profil de l'utilisateur


Prélude à la destruction Galaad & LunaraIl ne fallait pas lui dire deux fois.

C'était à la fois aussi délicieux que trop peu. Alors que les mains de la jeune femmes parcouraient ses cheveux, les siennes quittèrent son visage pour s'intéresser à... d'autres choses aussi intéressantes. Comme par exemple, sa chute de reins qui était mise en valeur par cette robe absolument incroyable et qu'il avait subitement envie d'arracher. Il laissa glisser ses mains sur son dos à moitié découvert par le tissu, ça lui semblait tellement étrange et à la fois tellement naturel. Comme si cela faisait des siècles qu'ils se touchaient ainsi.

Pour une fois, c'était elle qu'il allait écouter. Il savoura longuement le goût de ses lèvres et le feu qu'elle animait en lui. Sa langue rencontra sa jumelle, parcourut les lèvres de la blonde avant que ses dents ne les mordillent. C'était puissant. Mais il s'en lassa. Très vite. il avait envie de plus et apparemment, Lunara aussi. Cela faisait... si longtemps qu'il rêvait de ce moment. Il avait dû l'imaginer une bonne centaine de fois en se maudissant de le faire.

Il attrapa un coin de la nappe sans pour autant lâcher Lunara et vira tout ce qu'il y avait dessus. Ils nettoieraient. Plus tard. Pour l'heure, ils avaient des choses bien plus intéressantes à faire. Il entreprit d'ailleurs de s'en occuper en plaçant ses mains sous les cuisses de la jeune femme, maudissant cette robe qu'il avait trouvé pourtant si seyante plus tôt dans la soirée. Elle était beaucoup trop couvrante, et elle l’empêchait d'avoir une bonne prise. Malgré cet obstacle inattendu, il la déplaça dans un mélange de délicatesse et de pas délicatesse du tout pour la poser sur la table. Il n'avait pas envie de la blesser mais il n'avait pas non plus envie de perdre du temps.

- Je suis sympa, je te laisse le choix. Ce sera soit cette table, soit ton lit. Choisis vite.

Parce que bientôt il ne pourrait plus formuler de phrases cohérentes. Il était encore... assez calme pour disposer pleinement de son esprit et de son corps. Pour l'instant. De plus, il trouvait ça un peu dommage que leur première fois se fasse... sur une table. Mais il trouvait aussi ça dommage de perdre du temps en se déplaçant.

Ah... comme ses problématiques avaient changées...
 
©️️Justayne


I never meant to start a fire
I never meant to make you bleed
I'll be a better man today
I'll be good
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Race Race : demi-elfe
Ven 27 Juil - 20:52
Voir le profil de l'utilisateur
Les baisers de Galaad lui tournaient la tête. Elle se sentait perdue, et en même temps en sécurité, le genre de sécurité qu'on ressentait quand on savait que sous le fil suspendu à trente mètre au-dessus du sol, il y avait un filet. La plus grisante qui soit. Il ne faudrait pas longtemps avant qu'elle ne puisse plus s'en passer, elle le savait.
Elle ne put s'empêcher de glousser comme une adolescente quand il débarrassa la table de la plus expéditive des façons. Elle avait l'impression d'être terriblement décadente et pourtant elle avait fait bien pire, tellement pire que de se dévêtir sous les étoiles. Elle le laissa la hisser sur la table qu'elle ne verrait plus jamais de la même façon, retroussant assez ses jupons pour pouvoir enrouler ses jambes autour de sa taille. D'accord, elle comprenait soudainement l'intérêt de la lingerie. Le tissu était bien plus fin.
- Je suis sympa, je te laisse le choix. Ce sera soit cette table, soit ton lit. Choisis vite.
Elle rit encore, un rire à la fois doux et sauvage, et l'embrassa à nouveau, ses mains parcourant les liens sur son pourpoint pour les défaire, les uns après les autres. Il aurait bien plus de mal avec ses vêtements à elle. Ils auraient pu garder leurs vêtements. Mais elle voulait le toucher. Partout.
— Et pourquoi pas les deux ? N'espère pas que je te laisse partir après une seule fois. Tu auras de la chance si tu peux encore marcher quand le soleil se lèvera.
Sur ces mots, elle parvint à lui ôter son pourpoint et prit une profonde inspiration, caressant du bout des doigts les merveilles de la nature qu'elle avait sous les yeux. Bon sang, ça devrait être interdit d'être aussi bien foutu. Bientôt, ses lèvres remplacèrent ses doigts, retraçant le dessin de ses clavicules tandis que ses mains s'attaquaient à son pantalon.
— Ca n'a pas besoin d'être doux cette fois-ci. J'ai trop... J'ai trop besoin de toi. On aura tout le temps pour la douceur plus tard. Je t'en prie.



❝ i owe you everything❞
I worry because I care. Gods help me, I know I shouldn't, but I do. So I will always tell you to be careful, because I will always care what happens.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Race Race : Humain
Ven 27 Juil - 21:47
Voir le profil de l'utilisateur


Prélude à la destruction Galaad & Lunara- Et pourquoi pas les deux ? N'espère pas que je te laisse partir après une seule fois. Tu auras de la chance si tu peux encore marcher quand le soleil se lèvera. 

Hein ?

Quoi ?

Pardon ?

Il savait Lunara assez... dévergondée mais il la découvrait tout de même sous un jour nouveau. Il n'avait pas l'habitude qu'on soit... si cru avec lui. D'habitude, les autres étaient plutôt farouches, voir même timides devant lui. Mais elle n'était pas les autre, et c'est justement pour cette raison qu'il l'aimait.
Il la laissa le déshabiller et ferma les yeux lorsque ses lèvres se posèrent sur sa peau. C'était... indescriptible. Chacun de ses gestes le surprenait et lui faisaient ressentir des sensations qu'il n'avait encore jamais eu. Il se sentait un peu bête, on aurait presque dit un adolescent.

- Ça n'a pas besoin d'être doux cette fois-ci. J'ai trop... J'ai trop besoin de toi. On aura tout le temps pour la douceur plus tard. Je t'en prie.

Les yeux toujours fermés, il les rouvrit avec un grognement plutôt... animal. Il avait furieusement besoin de la posséder, mais un problème se posait à lui.

Sa robe.

Comment est-ce qu'il allait bien pouvoir se démerder pour retirer, sa robe.

Il étudia le problème un moment, de manière très sérieuse et finit par trouver l'ouverture facile. Dans le dos. Enfin ce n'était pas si facile que ça, il y avait pleins de boutons à enlever et c'était très très très énervant. N'étant pas du genre patient, il les fit sauter un par un avec un air satisfait et descendit le tout au niveau de la taille de Lunara quand...

Oh...

Ses yeux s'arrondirent d'un coup devant le spectacle de cet ensemble sur la jeune femme. C'était parmi les choses les plus divines qu'il avait pu voir, il en était certain. Les yeux toujours ronds comme des assiettes, il lui désigna d'un geste.

- Qu'est-ce que...


Rien. Pas de suite à sa phrase. Ça y est, tout se mélangeait dans sa tête et il n'était désormais plus possible de reculer. Il la regarda gravement, comme pour ancrer ce moment dans sa mémoire avant de fondre sur ses lèvres. Ses mains parcouraient pendant ce temps là les courbes de ses hanches, sa poitrine... il restait encore le problème de la robe qu'il n'avait pas totalement réussi à enlever mais il y remédierait probablement très vite.
©️️Justayne


I never meant to start a fire
I never meant to make you bleed
I'll be a better man today
I'll be good
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Race Race : demi-elfe
Ven 27 Juil - 21:58
Voir le profil de l'utilisateur
Bon, elle allait sans doute devoir rembourser cette robe à Elerinna, mais franchement, ça valait le coup. Le tissu se relâchait peu à peu sur son buste, jusqu'à dévoiler sa poitrine, ou plus exactement la lingerie rouge sombre qui la couvrait encore. Ok, cet ensemble, il n'avait pas intérêt à le lui abîmer. Non seulement ça lui avait coûté la peau des fesses mais en plus elle aimait bien.
Et vu le regard embrasé de Galaad, l'effet était réussi.
- Qu'est-ce que...
Pour toute réponse, il eut droit à un petit sourire mystérieux et un haussement de sourcil. Il ne saurait pas parce que franchement, il pouvait se contenter de la vue, il n'avait pas besoin de savoir jusqu'à quel tailleur elle avait engagé pour ce boulot. Elle fit taire l'insistance qui ne manquerait pas de venir d'un baiser langoureux alors que ses mains venaient enfin à bout de ses chausses. Elle n'aurait vraiment pas cru que ce serait le plus difficile mais la ficelle qui maintenait ces trucs en place était toute fine.
Au moins, Galaad portait quelque chose en-dessous. Elle ne comprenait pas comment les quelques soldats avec qui elle avait couché pouvaient rester à nu dans leur pantalon. C'était dégueu. Avec un petit soupir de satisfaction, elle se débarrassa de ça aussi et, parce qu'il devait bien mariner un petit peu quand même, elle prit soin d'ôter elle-même sa robe en la faisant passer par le dessus. C'était plus facile que de descendre de la table. Le tissu rouge atterrit en tas sur l'herbe humide. Elle n'aurait pu moins s'en soucier.
Impériale dans son ensemble de lingerie fine, elle releva légèrement le menton et attira Galaad vers elle. En se tortillant, elle se débarrassa de la culotte puis se laissa tomber sur la table tout en l'entraînant avec elle jusqu'à ce qu'il la surplombe entièrement. Ses bras noués derrière sa nuque, elle l'embrassa avec toute la fougue de son désir. Elle brûlait, il fallait qu'il la prenne.
— Maintenant.
Elle le sentait, tout contre elle, et mourait d'expectative.



❝ i owe you everything❞
I worry because I care. Gods help me, I know I shouldn't, but I do. So I will always tell you to be careful, because I will always care what happens.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Race Race : Humain
Ven 27 Juil - 22:47
Voir le profil de l'utilisateur


Prélude à la destruction Galaad & LunaraEffectivement, le problème de la lingerie fut vite oublié. Enfin pas tout à fait, il se demandait encore s'il allait la garder ou s'il préférait sans. Pour l'instant, ce serait avec. Il n'avait pas décidé pour plus tard.

Lunara se fit plus entreprenante, à son plus grand plaisir et il se laissa gentiment entraîner sans faire d'histoire. Ce n'était pas le moment de converser. Ils converseraient plus tard et lui aurait des regrets plus tard. Pour l'heure... et bien ce n'était pas le moment voilà tout. Il prit le temps de placer convenablement ses cuisses avant de lui même s'installer entre les deux, les coudes de chaque côté du visage de la blonde.

- Maintenant.

Il aurait pu obéir, mais il s'était montré bien trop docile à son gout jusque là. Il prit alors soin de la faire patienter un peu, jouant un instant avec ses cheveux tandis qu'une minute après il parsemait sa mâchoire, sa clavicule de baisers chauds. Il la faisait chier, tout simplement. Alors que lui-même mourrait d'envie d'enfin passer aux choses sérieuses. Il finit tout de même par plonger son regard dans le sien avant de s'enfoncer en elle. Il ne le fit pas petit à petit, c'était un coup sec. Il n'avait pas eu l'intention de lui faire mal mais réalisa qu'elle était...

Wha. Elle n'avait fait que se taper des enfants de huit ans ou quoi ?

Ça le confortait un peu. Il n'était pas le premier, mais il était probablement le plus imposant. Du moins, c'est ce qu'il se disait pour gonfler son orgueil masculin. Ses yeux toujours plongés dans les siens, il fit l'effort de lever un sourcil pour lui demander s'il pouvait commencer à bouger. La simple idée de formuler une phrase lui paraissait insensée.
©️️Justayne


I never meant to start a fire
I never meant to make you bleed
I'll be a better man today
I'll be good
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 3 sur 6Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant
Sauter vers: