AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

 :: Administration :: RPS Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
(+18) prélude à la destruction (galaad & elerinna)
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6
avatar
Race Race : demi-elfe
Lun 30 Juil - 1:42
Voir le profil de l'utilisateur
- D'accord, mais on revient ici après.
Monsieur ronchon était de retour, mais bizarrement, tant que ce n'était pas dirigé contre elle, surtout pas de façon frontale, elle trouvait ça assez mignon. Pour autant qu'un géant puisse être mignon. Amusée, Lunara secoua légèrement la tête, rassemblant ses cheveux en une queue de cheval sommaire avec le premier lien de cuir qu'elle put attraper. Elle n'aimait pas avoir ses cheveux dans le visage quand elle mangeait. Ni quand elle se battait d'ailleurs. Mais en-dehors de ça, elle tirait une certaine fierté de sa crinière blanche. Elle avait même oublié la couleur de ses cheveux avant l'épreuve des herbes.
— Parce que tu crois que je vais pouvoir faire autre chose que rester au lit aujourd'hui ? Je crois que même lire, ça va être difficile. Tiens, j'y pense, je dois demander à Éline d'aller me chercher de nouveaux romans.
En descendant l'escalier - comme elle l'avait prédit, les vêtements de Galaad étaient dans le couloir - elle vacilla plus d'une fois, ses muscles meurtris mis à mal par les marches trop hautes - ou basse, c'était selon - à son goût. Elle soupira de soulagement en arrivant en bas. Parfois elle regrettait sa règle absolu du "pas de nourriture dans le lit" mais, eh, les miettes c'était sale.
— Éline ? Deux assiettes, s'il te plaît. Tiens, voilà de quoi acheter quelques livres chez ce libraire dont je t'ai parlé. J'aimerais des romans. Et ton bonus, j'ai vu que tu avais nettoyé le jardin. Tu es un ange.
Elle sourit, de ce sourire serein qu'avaient parfois les femmes après une bonne nuit d'amour, et alla s'asseoir à table, non sans gémir quand son bassin rencontra le bois molletonné de cuir de sa chaise. Il y était vraiment allé très fort, et elle adorait ça, même après coup.
— Bon appétit, Galaad.
Sa voix était tendre à nouveau. Elle aurait aimé lui parler pour toujours sur ce ton-là. Avec un petit soupir, elle se mit à manger. C'était délicieux, comme toujours. Lunara préférait les petits-déjeuners salés, comme on en trouvait plus volontiers chez les paysans, mais elle terminait toujours pas un fruit. Ce fut en épluchant sa pomme avec son couteau qu'elle trouva le courage d'entamer une discussion qui ne pouvait plus être retardée.
— Alors, sorceleur, que veux-tu faire de moi à présent ? Si je peux émettre une suggestion, je dois dire que j'aimerais t'entendre répondre que tu me veux dans ton lit et dans ta vie, mais je ne suis pas toi, et je ne peux pas décider à ta place.
Elle gardait un ton léger, doux, mais ses yeux trahissaient sans peine l'anxiété qui l'habitait.



❝ i owe you everything❞
I worry because I care. Gods help me, I know I shouldn't, but I do. So I will always tell you to be careful, because I will always care what happens.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Race Race : Humain
Lun 30 Juil - 2:30
Voir le profil de l'utilisateur


Prélude à la destruction Galaad & Lunara- Parce que tu crois que je vais pouvoir faire autre chose que rester au lit aujourd'hui ? Je crois que même lire, ça va être difficile. Tiens, j'y pense, je dois demander à Éline d'aller me chercher de nouveaux romans.

Lire... pas terrible. Il n'avait jamais compris son amour pour la lecture. Même s'il ne nourrissait aucune haine envers elle et qu'il lui arrivait parfois de se plonger dans un bon roman, il n'était pas non plus un amoureux des livres. Loin de là. Cette réflexion ne l'empêcha pas pour autant de ricaner en entendant sa remarque, qui était des plus justes. Lui non plus ne se sentait pas vraiment d'attaque à faire autre chose. Il trouva ses vêtements avec soulagement, les enfilant à la hâte et se débarrassant du drap dans l'escalier. Ça aussi il s'en occuperait plus tard, sauf si Eline passait avant lui, ce lui l'agacerait énormément. En parlant du loup, cette dernière apparut justement. Il en profita pour lui faire un léger et très rapide clin d'œil, juste pour lui faire comprendre que... que et bien...

Il avait enfin atteint le but ultime. Qu'il ne pensait même pas atteindre un jour d'ailleurs. Il lui en parlait souvent à une époque...

- Éline ? Deux assiettes, s'il te plaît. Tiens, voilà de quoi acheter quelques livres chez ce libraire dont je t'ai parlé. J'aimerais des romans. Et ton bonus, j'ai vu que tu avais nettoyé le jardin. Tu es un ange.

Mimant ses mots derrière son épaule avec un air de bourgeoise, Galaad se foutait légèrement de sa gueule. C'était de bonne guerre après l'avoir comparé à un griffon... et puis ça fit rire Eline. Donc ça lui faisait plaisir. Après tout il était content de s'être réconcilié avec elle depuis... son petit accrochage avec Lunara. Et puis Galaad avait tendance à trop vite considérer les autres comme ses amis. Il se sentit un peu coupable quand il vit que Lunara avait visiblement un peu de mal à s’asseoir, mais pas trop non plus. Après tout lui aussi souffrait légèrement, sûrement moins qu'elle mais il estimait que c'était une bonne douleur. Il lui souhaita à son tour bon appétit avant de commencer à manger. C'était délicieux et il s'aperçut qu'il avait soudainement... très faim. Il dévora son assiette avant de se faire interrompre par Lunara.

- Alors, sorceleur, que veux-tu faire de moi à présent ? Si je peux émettre une suggestion, je dois dire que j'aimerais t'entendre répondre que tu me veux dans ton lit et dans ta vie, mais je ne suis pas toi, et je ne peux pas décider à ta place.

Il prit un moment pour répondre, pesant le pour et le contre, son attitude joueuse définitivement perdue. Et puis il se rendit compte qu'il n'y avait aucun pour ni contre à peser et que parfois, il y avait des choses simplement évidentes. Le fait qu'il voulait passer sa longue vie avec elle en était une.

- Je te veux dans mon lit mais surtout dans ma vie. Parce que tu es la femme que je veux, que j'ai toujours voulu et que je voudrais toujours. Je suis désolé de m'être montré si borné. Ça te va ou tu veux qu'on demande à ta pote maquerelle de ramener son violoniste pour que je te fasse un discours larmoyant ?

Il en aurait été bien incapable... et encore, il l'aurait sûrement fait pour elle. Il lui offrit un sourire rassurant tout en couvrant sa main de la sienne, sûr de lui pour la première fois à ce sujet.
©️️Justayne


I never meant to start a fire
I never meant to make you bleed
I'll be a better man today
I'll be good
Revenir en haut Aller en bas
Page 6 sur 6Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6
Sauter vers: