AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

 :: le reste du monde :: Event #02 : Wicked Secrets :: Le manoir :: Atrium Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Une réception pour une réputation (suite) ; ft. Elerinna de Novigrad
avatar
Race Race : Humaine
Dim 7 Oct - 1:27
Voir le profil de l'utilisateur
ft. Danaän Peryite
[size=42]Une réception pour une réputation[/size]
Wicked Secrets
La grande soirée chez les Velgelbud avait commencé depuis peu, mais les esprits commençaient déjà à s'embrumer, les danses s'enchaînaient gaiment alors que les voix s'élevaient dans des rires excentriques alors que les convenances s'effaçaient doucement dans le brouhaha ambiant. L'alcool aidant, le volume des voix et la profondeur des rires augmentaient alors que tout le monde s'était embourbé dans un jeu de séduction mondaine dans le but d'amadouer et s’approprier les faveurs du plus gros poisson possible. Les nobles déjà élevés socialement semblaient prêts à toutes les facéties pour s'élever encore davantage jusqu'à ne plus toucher le sol que les manants fils de rien fouler de leur pied sale soutenant leur corps fourbu.

Tandis que Danaän parcourait l'atrium avec sa nouvelle amie, elle se délectait de ce spectacle à vomir se disant qu'il était préférable de s'en amuser sinon il est aisé de se laisser aller au nihilisme. Et elle n'était pas là pour s'apitoyer sur ce triste monde mais bien pour s'y faire une place afin d'y apporter un peu de poésie.

La célèbre maquerelle l'avait donc entraîné au-delà de l'entrée, dans l'atrium où les retrouvailles et les présentations se mettaient en scène. Elles faisaient elle-même connaissant autour de confidences et de potin appétissant, si bien que les concernés seraient pris de crise de panique s'ils savaient leur petit secret révèlent.

Elles s'étaient donc trouvé un point commun, si ce n'est une passion, percer les mystères des habitants de ce monde. Elerinna avait déjà fait la démonstration de son pouvoir de connaissance et même si Danaän n'était pas en reste, elle ne pouvait sûrement pas rivaliser avec cette professionnelle de l'intrigue et des secrets. Cela rendait cette femme d'autant plus intrigante laissant le voile sur ce que pourraient être ses propres secrets et la jeune barde serait presque tenter d'essayer de les percer à jour pour satisfaire sa curiosité dévorante.

Mais pour l'heure, son attention et celle de sa complice était tourné vers un homme qui n'arrivait décidément pas à se taire. Cela était sûrement dû à l'alcool, quelle autre explication ? Hormis peut-être le jeu de quelque domestique qui semblait glousser en observant la scène. Les nobles quant à eux observaient l'indiscret avec réprobation. Dévoiler ses secrets relevés après tout d'une impolitesse sans nom, comme si posséder des secrets était en fin de compte un accessoire d'un chic absolument pour ses aristocrates. S'en débarrasser, publiquement qui plus est, était donc d'une vulgarité qui n'allait guère qu’aux paysans. C'était en tout cas ce que semblait dire leur visage et ce que Danaän avait envie de leur attribuer comme pensées, des pensées somme toute assez vraisemblables.

Elle accueillit finalement la proposition de son acolyte avec un large sourire. Elles seraient sûrement conspuées d'alimenter cette débâcle, mais l'une comme l'autre ne semblaient finalement pas porter grande importance à ce que l'on dirait d'elles. Et la tentation était trop grande d'apporter une distraction de plus dans cette soirée déjà animée. « Pourquoi attendre que les informations viennent à nous quand nous pouvons les révéler plus vite ?... Je serais d'avis de réhydrater le gosier de ce brave homme qui doit être desséché à force de parler. » À ces mots, la barde passa son bras sous celui de sa nouvelle amie et l'entraîna auprès du cintrien. Elles passèrent à proximité d'un duo de domestiques qui semblait s'offusquer au sujet d'un certain verre. Danaän en profita pour saisir une coupe se trouvant sur le plateau d'un des deux serveurs tout en continuant sa route vers leur cible.

En le voyant de plus près, il était évident qu'il n'était pas tout à fait lui-même, n'arrivant pas à s'empêcher de parler. Danaän fit un léger salut de rigueur avant de lui tendre le verre qu'elle avait subtilisé à cette intention. « Je constate que votre verre est vide mon ami, permettez-moi d'y remédier » Lança la jeune femme en lui tendant le verre. « Je me nomme Danaän Peryite, je suis barde et voici mon amie... » Danaän laissa la maquerelle se présenter, assez amusé par ces petits jeux.


Little Bird
What a day to be Alive. What a day to realize i'm not dead. What a day to die trying ? What a wonderful life now all aligned. What a day to say goodbye. Bring on the evening as I cry. What a day to give a damn ? What a day to start again.. × by lizzou.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Race Race : Humaine
Ven 19 Oct - 22:35
Voir le profil de l'utilisateur

Things forbidden have a secret charmclick
Cause two can keep a secret if one of them is dead
Wicked secrets : a reception for a reputationElle était douée.

Et c'était presque trop facile. Presque donné. Comme si on lui offrait de jolis secrets sur un joli plateau tous plus joliment croustillants les uns que les autres et qu'on accompagnait le tout d'une jolie petite carte. Elerinna n'était pas contre un peu de facilité, mais ça paraissait trop beau pour être vrai. Et définitivement trop facile. Connaître un secret était utile c'est vrai, mais ce qu'elle aimait le plus c'était les découvrir. Il n'y avait rien de plus stimulant que de fouiller dans la vie et le passé des gens pour y trouver des informations. Assez étonnant venant de quelqu'un qui détestait qu'on fasse de même dans sa propre vie. En tout cas, elle avait toujours trouvé le chemin pour atteindre son but plus attrayant que le but lui même.

Et plus il était sinueux, mieux c'était.

Alors que là... comment dire...

Le chemin n'avait plus rien du tout de sinueux.

L'homme avait été drogué, ça ne faisait aucun doute. Elle trouvait ça un peu mesquin, ce n'était pas loyal. Trouver des secrets ainsi, c'était mesquin et pas sportif du tout. Le coupable était visiblement un fainéant et Elerinna n'aimait pas beaucoup les fainéants.

Elle le trouverait, lui aussi.

Néanmoins, il s'agissait tout de même d'une trop belle occasion pour la laisser passer. D'autant plus qu'à mesure que la soirée avançait, les verres se vidaient et l'ambiance se faisait plus festive. Les autres invités faisaient de moins en moins attention aux deux jeunes femmes, même si elle savait que leur geste leur serait reproché.

Et au fond... quelle importance ? Ces gens la détestaient déjà, et elle savait bien qu'elle ne se ferait jamais une place parmi eux à moins d'épouser un des leurs. Ce qui était hors de question. Elle ne renonçait pourtant pas, mais devait trouver autre chose. Une autre tactique. Elle n'avait pas vraiment réfléchi à ça lorsqu'elle était enfant.

Mais pour en revenir au moment présent, elle était douée.

Danaän, était douée. Elle s'en était déjà rendue compte avant, mais c'était maintenant clair qu'elle n'allait pas se séparer de la blondinette après cette soirée. Elle continuerait longtemps à comploter avec elle, ou du moins elle essaierait. Elle les voyait bien former un duo incroyable qui percerait à jour les secrets les plus noirs des nobliaux de Novigrad. Deux roturières qui les feraient trembler.

Bon, ça rendait bien sur le papier. Elle n'était pas sûre que ce soit la même chose dans la réalité.

En tout cas, sa coéquipière du mal venait de faire avec brio ce qu'elle aurait fait. Et l'effet était déjà là, le cintrien lui mangeait quasiment dans la main. Elerinna ne put retenir un léger sourire en coin en voyant le pauvre homme se saisir de la coupe que lui tendait Danaän avait avidité. Ce fut ensuite son tour de se présenter et ce petit sourire malicieux se transforma pour devenir celui qu'elle avait l'habitude d'arborer en toutes circonstances. Quelque chose d'avenant, de charmeur, d'un peu dangereux sûrement. En tout cas, son visage se fendit en deux pour dévoiler deux rangées de dents blanches et prêtes à mordre.

- Elerinna, maquerelle renommée de Novigrad, pour vous servir messire.

Elle n'en avait pas honte, bien au contraire. Elle voyait souvent les joues se teinter à la suite de cet aveu, ou des sourires goguenards qui apparaissaient. Elle n'en avait rien à faire. Pire encore, elle en jouait. Les gens pouvaient bien ressentir ce qui leur plaisait en l'apprenant, elle ne le cachait pas. Elle en était même fière, parfois. Quant à ce qui était de le servir, elle en gloussait intérieurement. L’ego des hommes était bien facile à flatter, il suffisait de le faire assez discrètement pour qu'ils pensent que ce n'était pas son intention.

- Nous craignons de ne pas avoir bien entendu l'histoire que vous racontiez il y a quelques secondes à peine, elle avait pourtant l'air fort intéressante.

Et mettait bien des gens dans l'embarras, ce qui était d'autant plus intéressant. Elle préférait jouer cartes sur table, au moins pour cette fois. Autant s'économiser pour plus tard, avec des gens qui voudraient réellement lui cacher des choses. Le pauvre bougre qu'elle avait devant elle n'avait clairement plus envie de cacher plus rien. Sans doute se réveillerait-il le lendemain avec une migraine à peine supportable et regretterait alors ses erreurs de la veille.

Si seulement il s'en souvient...

©? 2981 12289 0




I'm built for all the abuse. I got secrets, that nobody, nobody knows.
Justayne
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Race Race : Humaine
Ven 19 Oct - 22:35
Voir le profil de l'utilisateur
Le membre 'Elerinna de Novigrad' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'Dé des Dignitaires' :


   
   
Half a century of poetry
And the truth is thus: the event which gave rise to everything, to which I owe the first notes, from which my subsequent life's work was formed, was the accidental discovery of paper and pencil among the things that my company and I stole from the Lyrian military convoys. It happened...
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Race Race : Humaine
Ven 9 Nov - 1:16
Voir le profil de l'utilisateur
ft. Elerinna de Novigrad
Une réception pour une réputation
Wicked Secrets
S’attaquer aux secrets d’un noble dignitaire, une activité des plus divertissantes et Danaän n’aurait pu rêver meilleur acolyte dans cette entreprise. D’autant plus que les autres nobles, offusqués par le comportement du bougre cintien, avaient déserté sa compagnie laissant le champ parfaitement libre aux deux jeunes femmes. Il semblait presque que la providence leur avait déroulé le tapis rouge vers des confidences trop facilement accessibles pour être vrai.

Très inspiré de venir à Nazair pour cette réception, non seulement pour le divertissement mais également pour sa rencontre avec la fascinante maquerelle, Danaän ne manquait pas de remarquer les regards que l’on jetait à sa partenaire. Des regards dédaigneux pour la plupart comme si certains nobliaux désapprouvés sa présence pour une raison que Danaän n'avait aucun mal à deviner. Son métier devait déplaire à nombre de personnes, des mégères courrouçaient de voir leur marie dans les bras de ses filles ou tout simplement des garants d’une bienséance et d’une morale bien ennuyeuse.

Depuis qu’elle s’était découvert cette vocation pour la musique et la poésie, Danaän aspirait à marquer le monde de son œuvre, et pourtant, jamais, oh grand jamais, elle n’avait apporté la moindre importance à ce que l’on allait penser d’elle et à l’inclinaison, bonne ou mauvaise de sa réputation. Qu’importe l’impact de leurs frasques du moment, elle aurait bien l’occasion de montrer sa valeur, non pas en tant que personne, mais en tant que barde lors de sa représentation.

Quoi qu’il en soit, le cintrien était d’ores et déjà pris au piège depuis qu’il avait saisi la coupe que lui tendait Danaän. Elle répondit à son rictus de remerciement par un sourire affable et du coin de l’œil elle remarqua alors le magnifique sourire à la fois charmeur et dangereux de sa complice qui se présenta à son tour. Elle n’avait aucune honte à évoquer son métier et cela n’était pas pour déplaire à la jeune barde. Le cintrien quand à lui accueillit cette révélation avec un sourire à la limite de la lubricité comme si ces gestes, tout comme ses paroles, étaient débridés par la drogue et qu’il n’était absolument plus en mesure de cacher la moindre de ses pensées. Des pensées dans lesquelles les services que pouvait lui rendre la jolie maquerelle n’avaient rien à voir avec la lecture de versets du livre du bon.

Non, absolument rien.

« C'est vous qui me paraissez fort intéressante ma dame, ainsi que votre jolie croupe. Vous aussi vous n'êtes pas... Qu'est-ce que cette vilaine cicatrice ? S’écria-t-il en voyant le buste de Danaän. Elle ne siée pas à une dame ! Quoique vous n'ayez pas l'air d'en être une ! Oh avez-vous goûté aux petits fours ? Je suis très déçu par leur qualité ! Et le vin ... »

Le noble n'interrompait son flot de paroles que pour prendre une gorgée de vin sous le regard déconcerté de la barde. Qu'elle n'avait pas l'air d'une dame, elle le savait, c'était davantage ses remarques graveleuses qui la titillaient, lui donnant subitement l'envie d'enfoncer le visage de ce nobliau dans les si ravissantes moulures murales.

« En même temps cela ne m'étonne pas ! Les Velgelbud ont beau être riche, ils ne sont pas connus pour leur générosité ! Il ne se donneraient pas la peine de remplir comme il se doit le ventre de leurs convives. En comparaison, le buffet de ma dernière réception chez un dignitaire Nilfgaardien était bien meilleur. Que dirais vous de me rendre vos services tout de suite ma jolie ? J’ai entendu dire que les Velgelbud font des achats au marché noir ! C'est une bien belle robe que vous avez ma chère maquerelle, je me ferais un plaisir de vous l'ôter ! »

Le noble passait du coq à l'âne à une vitesse effrénée, ne prenant parfois pas la peine de finir ses phrases et ponctuant son discoure de sourire et de clin d'œil lubrique à la jolie Elerinna et sans se soucier du volume sonore de sa voix. Personne ne pouvait décemment ignorer toutes ses remarques tant elles résonnaient dans la pièce. Danaän comprit aisément que les autres invités tentent de le fuir comme la grande peste. Cette drogue semblait des plus efficaces, la barde aurait peut-être dû plutôt s'intéressait au domestique qui la lui avait servi pour savoir où il se l'était procuré. Elle n'avait jamais entendu parlait d'une drogue aux effets aussi fulgurants, bien que l'alcool devait en décupler les effets. Ses pensées n'avaient plus aucune frontière. Cela pouvait se révéler extrêmement pratique.

« Et bien mon ami, vous avez l'air d'en connaître long sur nos hôtes. » Dit finalement la jeune barde essayant d'ignorants ses remarques graveleuses incessantes. Elle finit par se dire qu'il ne serait peut-être pas si évidant de tirer des informations cohérentes de leur interlocuteur.

Extrêmement pratique, oui ou non... Tellement désinhibées, ses pensées se mélangeaient dans son flot de paroles, déconstruites et désarticulées, il fallait alors les remettre dans le bon ordre et tenter de le garder concentrés sur un sujet… A supposé qu'il puisse se détourner des attraits physiques de la nouvelle amie de Danaän qui avait happé son intérêt par l’évocation de son métier.


Little Bird
What a day to be Alive. What a day to realize i'm not dead. What a day to die trying ? What a wonderful life now all aligned. What a day to say goodbye. Bring on the evening as I cry. What a day to give a damn ? What a day to start again.. × by lizzou.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Race Race : Humaine
Ven 9 Nov - 1:16
Voir le profil de l'utilisateur
Le membre 'Danaän Peryite' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'Dé des Dignitaires' :


   
   
Half a century of poetry
And the truth is thus: the event which gave rise to everything, to which I owe the first notes, from which my subsequent life's work was formed, was the accidental discovery of paper and pencil among the things that my company and I stole from the Lyrian military convoys. It happened...
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1
Sauter vers: