AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

 :: Administration :: histoire Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
III. CRIME ET CHÂTIMENT ; LES GROUPES
avatar
Race Race : Humaine
Sam 3 Mar - 22:35
Voir le profil de l'utilisateur

LES GROUPES

1274

Voyons, voyons. Vous êtes un humain, un elfe, un nain ou encore je ne sais quoi d'autre, mais ... vous ne savez pas vraiment dans quelle catégorie vous vous trouvez n'est-ce pas ? Ce monde est peuplé de groupuscules dans lesquels on peut s'identifier, des groupes qui font de bonnes choses et d'autres de moins bonnes. Mais, peu importe n'est-ce pas ? À partir du moment que l'on se sent chez soi, j'imagine que le reste importe peu. En tout cas, c'est ce que je me suis toujours dis jusqu'à aujourd'hui.

Il est peut-être temps, à vous, de choisir votre place en ce monde ? Et, je sais bien, qu'il n'est pas toujours chose aisée que de comprendre d'où l'on vient et où l'on veut aller. C'est pour ça que ce chapitre est là, pour vous aiguiller, vous aider à vous identifier réellement dans ce monde. Même si c'est exhaustif car, mon dieu, des groupes, il y en a beaucoup, si ça peut en aider un ou deux d'entre vous, mon sommeil en sera que plus léger.

- Extrait du quatrième chapitre de l'ouvrage Le Temps de la Fin, rédigé en 1276 par le vicomte de Lettenhove Julian Alfred Pankratz, plus communément appelé Maître Jaskier.

Il FAUT BIEN APPARTENIR A QUELQUE CHOSE.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Race Race : Humaine
Sam 3 Mar - 22:42
Voir le profil de l'utilisateur

LES SORCELEURS

Les sorceleurs, les mutants comme le peuple aime à les appeler en ces temps de crise, tueurs de monstres pour quelques couronnes. Voilà bien des siècles que ces tueurs ont envahis nos terres pour nous débarrasser des fardeaux que nous sommes incapables d'annihiler nous-mêmes. Il est peut-être temps d'établir la vérité sur ces hommes qui nous sont pourtant si familier.

Le sorceleur est un tueur de monstre, un mutant qui possède des capacités plus ou moins surnaturelles, maniant l'épée comme s'il s'agissait d'une seconde nature. Le sorceleur possède des capacités que l'on pourrait qualifier de magiques, maîtrisant les "signes" : igni, pour le feu, aard pour la télékinésie en quelque sorte, axii pour la vague psychique permettant de modifier l'esprit d'un autre être, yrden pour le piège magique, quen pour le bouclier ; des signes magiques qui renforcent considérablement ses habilités au combat. Autre ces aspects magiques, le sorceleur possède une ouïe particulièrement fine de même qu'une vision et un odorat qui sont du même acabit, lui donnant un très bon statut de pisteur.

Les sorceleurs subissent de nombreuses épreuves, lors de leur apprentissage, qui leur offrent alors ses dons surnaturels mais qui peuvent également changer leur apparence physique, en fonction des cas. Il y a néanmoins une chose qui est commune à tous les sorceleurs, peu importe leur école : leurs yeux de chat. Si les sorceleurs sont entraînés à tuer, des monstres dans de nombreux cas, et à briser les malédictions, il ne faut pas les confondre avec de vulgaires tueurs à gages. Les sorceleurs ont également un entraînement pour l'utilisation des herbes en décoction et autres potions, les rendant plus ou moins insensibles à leurs effets secondaires ainsi que très résistant aux maladies et une récupération très rapide face aux blessures. Autre point important avant de passer à la suite : les sorceleurs, une fois leur entraînement accompli, deviennent stériles ; de même, les sorceleurs ont une longévité de vie particulièrement longue, rendant leur vieillissement beaucoup plus lent.

Passons maintenant à comment on devient un sorceleur. Un sorceleur le devient rarement par choix, ce sont des orphelins ou des enfants enlevés de leur famille en guise de paiement pour l'accomplissement d'un contrat avec ce que l'on appelle le "droit de surprise". Par la suite, il y a le choix de l'École, bien que ce choix soit imposé par le sorceleur qui "possède" l'enfant. Il y en a plusieurs: l'école du Loup, la plus célèbre, spécialisée dans le combat équilibré, située à Kaedwen, son bastion portant le nom de Kaer Morhen. L'école du Chat qui est spécialisée dans les combats rapides et agiles plus que dans les dégâts, son bastion, Dhu Mire, est situé à Nazair. L'école du Griffon, spécialisée dans l'utilisation des signes lors des combats, son bastion, Aevon Woed, est caché dans les forêts d'Angren. L'école de la Vipère, spécialisée dans l'utilisation des poisons et des décoctions, son bastion, Feainn Tuathe, est situé dans les dunes Nilfgaardienne. L'école de l'Ours, spécialisée dans la défense, son bastion, Craag Inis, situé à Faroe dans l'archipel de Skellige, et finalement, l'école de la Manticore, qui se veut spécialisée dans l'utilisation des herbes avec un style de combat très basé sur les bombes et dont son bastion, Coram Caelm, est situé en Zerrikania. Une fois "admis" dans l'école, il faut à l'enfant un entraînement adéquat qui se déroule sur plusieurs années. Le premier entraînement est physique, pour permettre au corps de supporter la suite mais également inculquer à l'enfant les notions de combat et de théories sur l'histoire des monstres. Ce premier entraînement permet l'apprentissage du combat avec l'épée en argent, pour les monstres, et l'épée d'acier. La seconde et dernière épreuve est celle qui cause le plus de mortalité chez les futurs sorceleurs : l'épreuve des herbes. Cette épreuve soumet le corps aux mutagènes qui permettront l'élaboration des dons surnaturels des sorceleurs. Ce n'est qu'après tout cela que le sorceleur peut partir sur la Voie pour récupérer les contrats.

Une autre chose à souligner, si je puis me le permettre. Les sorceleurs, dans bien des cas, ne s'impliquent pas dans la politique, sont censés rester neutres en toute situation. Cette neutralité leur a valu à plusieurs reprises de croire qu'ils ne possédaient pas d'émotions. Ceci est faux, croyez-moi. Autre banalité qui court dans les rues, seuls les humains sont des sorceleurs, eh bien, c'est faux aussi !

Tout ce qui a été dit au-dessus est lié aux sorceleurs hommes. Des recherches sur les mutagènes et l'épreuve des herbes pour les femmes n'ayant jamais eu lieu, elles n'ont jamais été expérimentées sur elles. De fait, vous pouvez croiser des femmes qui sont devenues sorceleuses, mais elles n'ont jamais passées l'épreuve des herbes comme les hommes. Elles ont essentiellement suivies un entraînement intensif, par un mentor masculin. Elles ne peuvent porter d'épées en argent mais ont ce qu'ont appelle un Gwyhyr gnome, une épée en acier léger. Elles utilisent les huiles et les bombes mais pas les potions. Elles se font nommées sorceleuses et sont catégorisées comme telles puisqu'elles se battent contre les monstres comme leurs homologues masculins. A cela s'ajoute tous les effets secondaires des mutagènes qu'elles n'ont pas : la longévité de vie, la régénérescence des tissus, les sens aiguisés et l'utilisation des signes, entre autres.

- Extrait du quatrième chapitre de l'ouvrage Le Temps de la Fin, rédigé en 1276 par le vicomte de Lettenhove Julian Alfred Pankratz, plus communément appelé Maître Jaskier.
Petri's Philter
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Race Race : Humaine
Sam 3 Mar - 22:52
Voir le profil de l'utilisateur

LES SCOIA'TAEL

Les scoia'tael, les rebelles aux couleurs de la nature, dont le nom signifie les "écureuils" dans le langage ancien. Ce sont des rebelles que l'on croise dans les rues, dans les bois, sur les routes, près à décocher chacune de leur flèche dans les têtes des Nilfgaardiens.  Rebelles dont les rumeurs coulent à flot et dont la vérité est plus difficile à découvrir. Laissez-moi le privilège de dégager le terrain sur ces chers rebelles.

Le groupe des Scoia'tael, ou des écureuils, est un groupe de rebelles non-humains et oui, presque exclusivement non-humain, qui justement s'attaque aux troupes humaines qui tyrannisent les non-humains et les soldats de la guerre. Ce groupe de rebelles était originellement composé d'elfes Aen Seidhe, les restants de ceux qui avaient combattus les humains à leur arrivée sur le continent. Aujourd'hui, les Scoai'tael réunissent des elfes, majoritairement Aen Seidhe, des nains, des gnomes et d'autres races non-humaines. Ils sont divisés en de nombreux commandos pour opérer sur le plus de terrain possible, même s'ils restent majoritairement dans les Royaumes du Nord.

En effet, les Royaumes du Nord sont ceux qui montrent le plus de discrimination envers les non-humains, et d'autant plus vis-à-vis des elfes, et c'est pour cela qu'ils se battent encore contre eux, pour que justice soit établie une bonne fois pour toute. Si dans de nombreux cas, les Scoia'tael ne s'impliquent que peu dans la politique humaine, cela ne les empêcha pas de passer un contrat avec l'Empire de Nilfgaard quand la guerre était aux portes des Royaumes du Nord. En échange de l'aide des écureuils, le Nilfgaard leur cédait l'état libre de Dol Blathanna et plaçait Francesca Findabair au trône.

Aujourd'hui, si les Scoia'tael s’exécutent moins férocement et viennent à vivre dans les villes humaines, un bon nombre de ses écureuils continuent en parallèle leur combat. Se cachant dans les fourrées autour des routes et attaquant les caravanes humaines pour survivre, dépouillant les riches pour donner aux pauvres des faubourgs, à ceux qui ne peuvent se battre. Leur style de combat est à distance dans un bon nombre de cas, à l'aide d'arcs et d'arbalètes, mais de nombreux elfes et nains ont été dénichés pour le combat rapproché, à coup de haches, de sabres et de couteaux. De même que de nombreux membres sont également des espions, s'infiltrant dans les villes pour en savoir le plus possible sur les déplacements humains dans leur territoire.

Néanmoins, si vous traitez un membre des Écureuils avec respect, il se peut qu'il ne vous tranche pas la gorge tout de suite. Faites néanmoins attention, humain, par où vous décidez de passer pour rentrer chez vous car il se peut que votre bourse ait disparue d'ici votre arrivée en ville. Leur liberté est primordiale et si jamais vous essayez de leur usurper cela, vous finirez pendu à un arbre comme avertissement pour les prochains.


- Extrait du quatrième chapitre de l'ouvrage Le Temps de la Fin, rédigé en 1276 par le vicomte de Lettenhove Julian Alfred Pankratz, plus communément appelé Maître Jaskier.
Adrenaline Rush
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Race Race : Humaine
Sam 3 Mar - 22:54
Voir le profil de l'utilisateur

LES CITOYENS

Les citoyens, comme vous et moi, sommes les proies faciles de ce monde mais nous pouvons également être ceux qui possèdent le plein pouvoir. Un citoyen lambda, un elfe, un nain, un humain peu importe. Vous ne faites pas partis des sorceleurs parce que vous n'avez jamais eu à vous défaire de votre famille, vous n'êtes pas un scoai'tael parce que vous n'êtes pas un non-humain ou parce que cette vie ne vous intéressait pas, vous n'êtes pas mage car vous n'avez aucune affinité avec le Pouvoir, vous n'êtes pas étudiant car vos études sont finies depuis bien longtemps et vous n'êtes pas militaire car vos aptitudes au combat vous ont lâchées. Vous êtes un citoyen, lambda.

Que dire, n'est-ce-pas ? Et bien il y a de quoi dire. Car même si vous êtes un citoyen lambda de Beauclair ou de Novigrad, vous avez moult options qui se présentent à vous. Si un jour, vous avez fait vos études, pourquoi ne pas devenir médecin ? Barde ? Herboriste ? Alchimiste ? Bibliothécaire ou encore marchand ? La liste est longue. Vous pouvez devenir ce que vous voulez. Si vous n'avez pas fait d'études, là encore vous avez moult possibilités devant vous ! Ouvrez une taverne ou un bordel ! Ou soyez vous-même la prostituée du bordel en question, peu importe ! Devenez pêcheur sur les rives de Velen, ou encore vigneron dans les terres de Toussaint !

Vous souhaitez être un artiste ? La porte est grande ouverte. Les artistes sont ce qu'il y a de plus beau en ce monde triste, ils donnent la couleur à des tableaux gris ravagés par la guerre. Peintre, barde, chanteur, comédien, sculpteur ! Peu importe, vous avez le choix. S’il y a bien une chose de facile ici, en étant un citoyen lambda, c'est que vous possédez un large choix de possibilités. Que vous soyez pauvre ou riche, vous trouverez toujours quelque chose à faire. Si vous êtes riches, pavanez-vous dans la Haute-Ville de Beauclair en quête de soirées mondaines et si vous êtes pauvres, le Bosquet Putride de Novigrad vous trouvera toujours un travail pour finir vos fins de mois. Il n'y a pas de quoi s'inquiéter. En étant ici, vous vous assurez une liberté de vie, sans contraintes distinctes par votre rang. N'ayez pas peur. L'anonymat est ce qui vous rendra libre et peut-être est-ce la destinée qui a choisi pour vous ce chemin ?  

- Extrait du quatrième chapitre de l'ouvrage Le Temps de la Fin, rédigé en 1276 par le vicomte de Lettenhove Julian Alfred Pankratz, plus communément appelé Maître Jaskier.
Golden Froth
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Race Race : Humaine
Sam 3 Mar - 23:07
Voir le profil de l'utilisateur

LES ETUDIANTS

Les étudiants, les étudiants... J'en faisais partie moi-aussi, pendant un temps. Aujourd'hui, on me qualifierait plus de professeur, mais je faisais partie de cette jeunesse estudiantine si bien appréciée ! Aujourd'hui, je regarde la jeunesse passer dans les rues en me demandant s’ils ont les mêmes objectifs et discussions que lorsque j'y étais encore. Une grande question n'est-ce pas ? Mais voyons plutôt de quoi il est question lorsque je parle d'étudiants car contrairement à ce que vous pouvez penser, ça ne concerne pas seulement ceux qui sont cloîtrés dans les bibliothèques, nez dans les ouvrages les plus anciens.

Bien évidemment ! ceux-ci sont à prendre en compte puisqu'ils sont la majeure partie de cette jeunesse estudiantine. Je parle donc des étudiants de l'Académie d'Oxenfurt, réputée pour ses nombreux départements, ce que soit en art, en littérature, en médecine ou encore en biologie, peu importe ! Tous les départements sont présents à Oxenfurt et si vous voulez étudier dans ce qui est de plus prestigieux, c'est par là-bas que vous devez aller. Bien sûr, une académie est également présente à Beauclair, mais bien moins prestigieuse que celle d'Oxenfurt. Cette académie offre alors des parcours sur 3 à 5 ans à la fin desquels vous devrez passer un examen pour changer, potentiellement, de groupe et devenir un citoyen digne de ce nom.

L'autre académie dont il est question vous fera également changer de groupe par la suite. Je parle bien sûr de l'Académie de magie d'Aretuza. L'académie d'Aretuza se situe en Temeria, sur la belle île de Thanedd, à Gors Velen, une région du pays. Cette académie était originellement dédiée uniquement aux jeunes filles voulant apprendre à maîtriser le Pouvoir, mais lorsque la seconde conjonction des Sphères apparue, elle fut également ouverte aux hommes. Ils pensaient qu'il serait utile que les hommes n'apprennent plus seulement par le biais de grands maîtres difficiles d'accès. Cette académie, du fait de son prestige, offre des examens de façon très régulières puisque la formation est bien différente de celle de l'Académie d'Oxenfurt. En effet, tous les élèves auront des cours à l'académie et seront en majorité là-bas pour une période donnée. Après cela, un Mage peut être attribué à un élève, un mage pouvant d'ailleurs prendre plusieurs élèves sous sa coupe, est c'est lui-même qui décidera de quand l'élève est apte à devenir un véritable mage. Auquel cas, l'examen se produira. Bien sûr, pour les élèves n'ayant pas pu obtenir de mage attitré, car cela arrive, ils resteront à l'Académie, sous la croupe d'un Mage Professeur de l'Académie, et c'est lors de périodes bien définies, que les examens auront lieu. S’il est décidé que l'élève n'est pas apte à devenir mage, il restera à l'académie, sous le statut d'étudiant, jusqu'à ce que le prochain examen se présente.

Parlons maintenant des autres étudiants que nous qualifieront plutôt d'apprentis. Nous trouvons alors les apprentis sorceleurs, ceux qui sont encore sous la coupe de leur sorceleur et doivent encore passer l'épreuve des herbes. On trouve également les apprentis chevaliers de Beauclair, de ceux qui doivent encore réussir à occire une bête par eux-mêmes, mais aussi les apprentis guerriers de Skellige, ceux qui doivent encore franchir l'épreuve qui leur est imposée par le Jarl. À vous maintenant de choisir dans quelle catégorie vous vous trouvez.

- Extrait du quatrième chapitre de l'ouvrage Le Temps de la Fin, rédigé en 1276 par le vicomte de Lettenhove Julian Alfred Pankratz, plus communément appelé Maître Jaskier.
Nature's Gift
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Race Race : Humaine
Sam 3 Mar - 23:10
Voir le profil de l'utilisateur

LES MAGES

Les mages, pendant si longtemps persécutés et détestés, et pourtant si puissant face au monde qui les entoure, ces hommes et femmes qui maîtrisent la Force et le Pouvoir de façon si admirable qu'un lancer de sort est presque un spectacle en soi. J'estime qu'il est nécessaire de parler d'eux du fait de leur grande présence sur nos terres. Les mages sont bien évidemment divisés en quelques catégories : les mages, les prêtresses et prêtres et les druides. Si à priori, il n'y a pas grande différence entre ces catégories, il y en a tout de même et il est nécessaire d'en parler.

Nous parlons de mages, dans cette catégorie, de ceux qui sont experts, qui ne sont plus en formation pour le devenir. Nous parlons donc de ceux qui maîtrisent leur art à la perfection. Commençons donc par les mages. Ces gens aux pouvoir particuliers sont généralement nés avec une prédestination pour la magie et c'est ainsi qu'ils sont devenus mages par la suite, en passant bien évidemment par un enseignement adéquat, avec un mage ou une académie. Les mages arrivent à extraire la magie provenant des éléments naturels, arrive à user de sorts particulièrement complexes pour pouvoir ainsi en dégager des forces complètement surnaturelles. Les mages sont aujourd'hui encore gérés par deux ordres : la Loge des Magiciennes, avec à sa tête Philippa Eilhart, une loge exclusivement féminine et extrêmement fermée, et le Conclave des Mages, qui a élu domicile près de l'Académie Aretuza, un ordre mixte qui accepte encore quelques rares membres émérites.

Les prêtresses et prêtres, quant à eux, sont généralement liés à un ordre religieux. Ils possèdent, dans la majorité des cas, des pouvoirs et talents liés à la guérison. Ce sont eux que l'on retrouve dans les sanctuaires près des champs de bataille, prêts à aider les blessés. Les prêtresses sont également trouvables dans des sanctuaires loin des batailles comme à Skellige ou encore dans le Sanctuaire de Melitele, dont la prêtresse Neneke gère l'organisation et l'éducation.

Pour ce qui est des druides, cette catégorie de magiciens est liée à des cercles de druides qui sont disséminés un peu partout sur le continent et dans les îles. Les druides tirent essentiellement leur pouvoir de la nature et des stèles magiques qui sont également disséminées un peu partout dans le monde, ils ont également une affinité toute particulière avec les plantes et l'herboristerie. Aujourd'hui, les druides sont essentiellement présents dans les îles de Skellige, ils s’occupent des orphelins, des blessés et ont pour mantra de ne pas faire couler le sang lorsque c'est dans leur cercle.  

- Extrait du quatrième chapitre de l'ouvrage Le Temps de la Fin, rédigé en 1276 par le vicomte de Lettenhove Julian Alfred Pankratz, plus communément appelé Maître Jaskier.
Alzur's Thunder
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Race Race : Humaine
Sam 3 Mar - 23:13
Voir le profil de l'utilisateur

LES MILITAIRES

Les militaires, ces hommes et femmes qui nous protègent, qui tuent nos frères et nos sœurs lors de la guerre, qui se baladent ci et là dans les terres à la recherche de ceux qui ont disparus. Ces hommes et femmes souvent détestés pour leur brutalité et leur intransigeance, recevant coups, injures et crachats dans la rue sans qu'un mot ne soit dit de la part de ceux qui sont autour. Nos protecteurs à jamais non protégés. Nos soldats courant glaive en main contre l'ennemi venu du sud, nos barbares à jamais avides de sangs et de gloire. Parlons-en, voulez-vous. Si la catégorie "militaire" est large, c'est à raison car les subdiviser serait bien trop compliquer pour tout le monde. Mais c'est ici que je vais faire la distinction pour que vous compreniez bien de quoi il en retourne.

La première distinction est le soldat, le militaire pur et dur. Celui qui est réquisitionné par ses dirigeants pour aller se battre au front mais également celui qui mène une carrière dans les troupes militaires des différents pays. Ces soldats, hommes et femmes, qui se battent pour repousser au plus loin l'ennemi à nos frontières, qui affrontent leurs frères et sœurs dans des combats sanglants à chaque fois que la guerre éclate à nouveau. Si le Nilfgaard, ennemi du sud, s'est éloigné des territoires nordiens, il n'empêche que la guerre est toujours présente sur d'autres terres et que ces soldats se doivent d'être présents. Bien sûr, le soldat n'est pas seulement celui du front ; c'est également le veilleur, le protecteur des villes. Celui qui sillonne les rues pour faire en sorte que la loi règne, que la violence ne soit pas faite injustement ou celui qui part à la recherche des recherchés. Le soldat qui se tient droit, fièrement, habillés des couleurs de sa nation, que ce soit le rouge redanien, le bleu temerien ou le noir nilfgaardien. Tous unis sous le même titre.

La seconde distinction est le chasseur, le chasseur de sorcières. Sous le culte du Feu Eternel il se présente, sous le diktat de ce culte il se bat, à la recherche des mages, des non-humains qui sillonnent nos villes et nos routes. Partout, dans chaque coin de rue, un chasseur de sorcières peut être présent, prêt à frapper. Si, avant la seconde conjonction, le chasseur était très présent sur les terres de Novigrad, il est aujourd'hui plus rare car injurié de toute part et parce que les mages ont repris leur droit sur la ville. Néanmoins, même si la ville a repris sa propre liberté, libérée du joug de l'ancien roi tyran, il n'empêche qu'ils n'hésiteront pas à prendre en joug un mage qui aurait dépassé les bornes. Ils l'enfermeront dans leur quartier général pour le torturer jusqu'à ce que mort s'en suive rien que pour tirer quelques informations sur l'infamie qu'il peut présenter. Ce sont les chasseurs, les pantins des tyrans racistes, unis sous la bannière du feu éternel.

La troisième distinction est le chevalier, le chevalier errant. Le chevalier, qu'il soit errant ou sous la direction de la Duchesse, est une distinction présente à Toussaint. Le Duché fait preuve d'un grand intérêt pour les vertus chevaleresques et c'est en cela qu'existe les chevaliers : pour faire exister et perdurer les vertus si chères au duché. Les chevaliers anoblis et sous la direction de la Duchesse passeront la plus grande part de leur temps à Beauclair, sillonnant les rues pour faire régner l'ordre et les vertus. À contrario, les chevaliers errants, bien qu'anoblis par la Duchesse, sillonnent les routes et les plaines de Toussaint pour traquer les monstres les plus faibles, pour protéger les villageois et les routes de tout bandit des grandes routes. Il existe, en vertu des grandes paroles, des chevaliers corrompus, qui profitent des bonnes gens, profitent de leur statut. Car même à Toussaint, tout n'est pas si beau qu'on peut le dire. La preuve en est avec l'ordre de la Rose-Ardente, corrompue après des années de loyaux services au nom du duché. Aujourd'hui, même la Garde Ducale est composée de Chevaliers. Les chevaliers unis pour les vertus.

La quatrième est celle du mercenaire, du tueur à gages. Il est simple de résumer cette dernière catégorie puisqu'il s'agit du soldat déchu, de l'homme sachant se battre mieux qu'autre chose, qui sillonne les villages, les villes à la recherche de contrats pour pouvoir vivre de quelques maigres couronnes. La cinquième distinction est celle du bandit. Pouvons-nous le considérer comme militaire ? En un sens oui. Puisqu'à Velen, notamment, ce sont les déserteurs des champs de bataille qui deviennent des bandits sans cœur, détroussant les villageois de leurs derniers biens. La dernière distinction que je présenterais est celle des guerriers, les guerriers de Skellige. Ces guerriers à la hache levée sont considérés comme des militaires sur les îles, les insulaires vénérant leur courage et leur force, protégeant les côtes et leur jarl de leur vie. Ils sont unis par la force des guerriers, des berserks, pour défendre les côtes et les insulaires.  

- Extrait du quatrième chapitre de l'ouvrage Le Temps de la Fin, rédigé en 1276 par le vicomte de Lettenhove Julian Alfred Pankratz, plus communément appelé Maître Jaskier.
Marching Orders
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1
Sauter vers: