AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

 :: Administration :: histoire Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
IV. IL ETAIT UNE FOIS ; CULTES, COUTUMES ET MYTHES
avatar
Race Race : Humaine
Dim 4 Mar - 21:06
Voir le profil de l'utilisateur

LES MYTHES ET CULTES

Nos terres sont riches d'histoire, de politique, mais surtout de légendes et de cultes. Sinon, comment aurions-nous fait pour survivre à tout ce qui est arrivé si ce n'est pour les histoires qui nous sont contés lors de nuits froides? Notre univers a tellement à dire et à raconter, c'est fabuleux. Sans doute la plus belle chose qui nous a été donné de comprendre et d'écouter. C'est dans ce maigre chapitre, totalement optionnel, que l'on pourrait considérer d'interlude à mon oeuvre, que vous en apprendrez plus sur ce qui compose notre monde. Les mythes populaires, les légendes, et les cultes. Un simple point pour vous permettre de faire attention dans vos futures aventures, aussi périlleuses soient-elles.

Permettez moi donc de vous présenter nos contes et légendes, nos cultes et instances, toutes ces petites choses qui permettent à notre monde de fonctionner.

- Extrait du cinquième chapitre de l'ouvrage Le Temps de la Fin, rédigé en 1276 par le vicomte de Lettenhove Julian Alfred Pankratz, plus communément appelé Maître Jaskier.
Il était une fois...
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Race Race : Humaine
Dim 4 Mar - 21:57
Voir le profil de l'utilisateur

LES CULTES

Le culte du Feu Eternel

Originellement, le culte du Feu Eternel était seulement réduit à la ville libre de Novigrad, allant jusqu'à ses périphéries au grand maximum. Aujourd'hui, ce culte s'est répandu sur presque tout le continent. A l'origine, cette foi était certes sévère mais conservait une part de tolérance qui n'est plus qu'un vieux souvenir à l'heure actuelle. Aujourd'hui, le hiérarque, celui qui est élu à la tête du culte devient de facto le gouverneur de la ville. Le culte du Feu Eternel n'autorise plus aucune religion pouvant être blasphématoire pour le feu éternel, autorise encore moins la sorcellerie et la magie ainsi que la présence des non-humains dans la ville. Le Feu Eternel fut le bourreau de nombreuses persécutions et chasses pour alléger la ville des "monstres" qui pullulent en son sein.

Le culte de Freya

Le culte de Freya, Modron Freya, est un culte essentiellement répandu dans les îles de Skellige. Freya s'élève au-delà des autres divinités insulaires, portant ainsi le titre de "Modron", la mère. Cette déesse est la sainte patronne des foyers, de l'amour, de la fertilité et des moissons, comme pour Melitele. Elle est, à l'instar de Melitele, aussi la patronne des voyants, des prêtresses, des télépathes et de tous ceux qui se rapportent à la voyance. Bien sûr la croyance autour de Freya est une petite partie du culte des dieux Anciens insulaires, créant ainsi jardins et sanctuaires en l'honneur de ses divinités. Freya demeure la déesse la plus vénérée des îles.

Le culte de Melitele

Le culte de Melitele est possiblement le plus vieux en date, si on exclut les religions et cultes pré-humains. Ce culte est essentiellement lié à la vénération des déesses des moissons, de la fertilité, de l'amour. Melitele est la protectrice des couples, des paysans, des récoltes et des femmes enceintes. Le culte n'est jamais tombé en disgrâce aux yeux du peuple, ne manque jamais d'adepte : peut-être grâce à l'entraide quasi-permanence qui y règne ou pas la grande ouverture d'esprit des Prêtresses qui y vivent? L'enseignement est également quelque chose de récurrent dans les sanctuaires : que ce soit l'apprentissage de la lecture, de l'écriture, de l'arithmétique ou encore de la philosophie, de l'éthique ou la guérison. Le principal sanctuaire est en Temeria, dans la principauté d'Ellander, dirigé par la prêtresse Neneke.

Le culte de Lebioda

Le culte de Lebioda, bien qu'aujourd'hui presque éteins si on exclut sa propagation à Toussaint, était très célèbre durant son vivant. Il s'agissait d'un berger qui prêchait la bonne parole, criant sermons et paraboles sur son chemin, suivit par les nombreux fidèles qui adhéraient à ses propos. Il mourut tué par un dragon et devint un martyr, ses ossements déposés à Novigrad. Néanmoins, son culte prospéra à sa mort, son Livre du Bon, collectionnant ses préceptes, survivant également et permettant ainsi la diffusion de ce culte, notamment à Toussaint.

- Extrait du cinquième chapitre de l'ouvrage Le Temps de la Fin, rédigé en 1276 par le vicomte de Lettenhove Julian Alfred Pankratz, plus communément appelé Maître Jaskier.
de ceux qui guident
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Race Race : Humaine
Lun 5 Mar - 15:25
Voir le profil de l'utilisateur

LE DOYEN DES INVISIBLES

Que tout homme, autre que vampire, s'éloigne de cette créature. Si pour les petites gens, cette créature est une pure légende, comme le maître miroir, pour les vampires, il ne s'agit pas d'une pure légende. Le doyen des Invisibles, comme on l'appelle, n'est pas qu'une seule créature, il en existe plusieurs. Bien que l'on ne sache pas directement où ils sont, on sait que l'un deux possède la toute puissance des vampires à Toussaint. Enfermé dans une grotte gigantesque, cette créature dort et surveille les vampires vivant sur ses terres. Il a le pouvoir de convoquer n'importe lequel vampire, qu'il soit un vampire supérieur ou inférieur et lorsqu'il vous convoque, c'est rarement pour prendre le thé, croyez-moi. Même les vampires les plus puissants doivent avoir une bonne raison pour le déranger car s'il s'agit de futilité, il n'hésitera pas à leur arracher la jugulaire et les laisser mourir sur le sol humide de sa caverne. C'est également lui et les autres doyens des invisibles qui ont établis le code "d'honneur" des vampires, celui qui informe qu'un vampire supérieur tuant un autre vampire supérieur est banni à jamais des terres où il résidait. Une sentence, qui si elle n'est pas appliquée, se voit être appliquée par le Doyen, dans des manières plus musclées.

Si le doyen des Invisibles attendait la seconde conjonction des sphères pour revenir dans son monde, il fut néanmoins obligé de rester sur ses terres pour veiller sur les nouveaux vampires présents sur les terres du duché. Si je peux néanmoins vous donner un conseil, vous qui lisez mes lignes, ne vous frottez au grand jamais au Doyen des Invisibles seul. Ou ne vous y frottez jamais. Car même un Vampire Supérieur ne pourra pas vous sauver. Oh, autre chose. Il n'existe pas qu'un seul et unique Doyen des Invisibles, alors faites attention, ils sont tous différents.


- Extrait du cinquième chapitre de l'ouvrage Le Temps de la Fin, rédigé en 1276 par le vicomte de Lettenhove Julian Alfred Pankratz, plus communément appelé Maître Jaskier.
dont le nom est tût à jamais
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Race Race : Humaine
Lun 5 Mar - 15:37
Voir le profil de l'utilisateur

LES MOIRES

Les Moires, ou les Dames de la Forêt, pure légende ou réalité? Les habitants de Culterrier, à Velen, vous diront qu'il s'agit véritablement d'une réalité, au vu de leur quotidien. D'autres paysans de Velen et les habitants des villes vous souffleront qu'il ne s'agit que d'inepties et de contes pour effrayer les enfants peu sages. Mais si le Marais de Torséchine, au sud de Velen, est si peu réputé, c'est peut-être pour une raison aussi simple que logique. Les Moires ont la toute puissance sur ces marais, sur ces terres et exercent un contrôle total sur toute cette parcelle de terrain. Quiconque entre dans le marais se sent épier, comme si chacun de ses mouvements était rapporté à une puissance supérieure. Et je peux vous le dire en tout sincérité, les Moires veillent à ce que leurs terres ne soient pas souillée par des inconnus ignorants.

Les Moires se servent des enfants, les orphelins innocents attirés par le sentier des douceurs, pour posséder plus de puissance et avoir un pouvoir d'autant plus considérable. Les moires sont prêtes à tout, que ce soit pour la destruction ou pour la guérison. Mais sachez une chose : les Moires, si elles vous aident un jour, demanderont toujours quelque chose en retour. Et cette faveur sera lourde de conséquences, pour vous ou pour d'autres. C'est pour cela que je vous déconseille vivement de vous approcher des terres qui sont à elles. Ne vous approchez pas du sentir des douceurs, même si vous êtes affamés, ne vous approchez pas des marais, même si vous n'avez pas d'autres solutions. Ces femmes, ces créatures, vous enterrons vivants si cela est bénéfique pour elles.

Seulement, Cirilla, l'enfant de sang ancien, trancha la tête de deux des moires, dans le plus grand secret du village le plus proche, lors de l'effervescence du Sabbat. Seulement, c'est dans le secret qu'elles ont disparues mais une demeure, surveillant l'arrivée de celui qui viendra couper sa tête ou réclamer un service. Ce n'est pas parce qu'elle est seule qu'elle n'en est pas moins effrayante et puissante, bien au contraire...  


- Extrait du cinquième chapitre de l'ouvrage Le Temps de la Fin, rédigé en 1276 par le vicomte de Lettenhove Julian Alfred Pankratz, plus communément appelé Maître Jaskier.
les dames de la forêt
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Race Race : Humaine
Lun 5 Mar - 15:51
Voir le profil de l'utilisateur

GAUNTER O'DIMM

Gaunter O'Dimm, ou plus communément appelé le Maître Miroir est une créature aux nombreux artifices dont la nature est toujours profondément inconnue pour nous, les pauvres mortels. Gaunter O'Dimm est une légende pour bien des mortels mais les quelques survivants des jeux de cette créature peuvent encore témoigner de son existence. De même que les quelques professeurs qui ont tentés de percer son mystère ont fini par mourir, d'une manière particulièrement commune ou accidentelle. Si cet homme à l'apparence joviale et plutôt rassurante à premières vues, il n'en est rien. Il se peut qu'il soit l'homme le plus dangereux que vous croiserez dans votre vie, si un jour il vous en vient le malheur de le croiser. Il se fait passer pour un marchand de miroir, un pauvre homme déchu par la guerre et qui se doit de parcourir les routes pour pouvoir subvenir à ses besoins.

Ne croyez pas un mot de ce qu'il vous dira. Cet homme est dangereux ; certains pensent qu'il s'agit même du mal incarné, du diable personnifié. Si jamais d'aventure vous avez un problème et qu'il vous propose la solution, je vous conseille de refuser ; ses contrats portent toujours une toute petite close qu'il déformera pour pouvoir vous prendre votre âme à tout jamais. Car il agit ainsi, il vous sauve d'une situation profondément désespérée, vous fait signer un contrat pour que vous lui rendiez ce service, et lorsque le contrat vient à se terminer, il enfermera votre âme à tout jamais. Ne lui faites jamais confiance, évitez le comme la peste, il ne vous attirera que des problèmes supplémentaires. Malheureusement, peu de gens seront là pour vous expliquer comment faire ou vous donnez de l'aide si vous le rencontrez, car peu de gens sont revenus vivants d'une altercation avec cette créature du mal.


- Extrait du cinquième chapitre de l'ouvrage Le Temps de la Fin, rédigé en 1276 par le vicomte de Lettenhove Julian Alfred Pankratz, plus communément appelé Maître Jaskier.
dont les souhaits sont sa spécialité
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Race Race : Humaine
Lun 5 Mar - 16:19
Voir le profil de l'utilisateur

LE GWYNT

Parmi nos coutumes, en voici une qui devrait ravir les joueurs de cartes et les bons parieurs. Même si les époques ont été dures et peu sympathiques avec nous, de grands joueurs ont mis en place ceci : le gwynt. Un jeu de cartes qui animent de nombreux tournois, que ce soit au Passiflore ou à la Faisanderie, mais également les tavernes avec de bons jeux entre amis, autour d'une bière ou d'un verre de vodka naine. Les règles sont simples, c'est celui qui accumule le plus de points et qui remporte deux manches qui remporte ! Bien sûr, la tricherie est interdite, bien que cela n'empêche pas certains joueurs de la pratiquer. Autre point, le terrain de jeu est délimiter en trois catégories par joueur : le combat rapproché, le combat à distance et le combat de siège. Une fois les règles du terrain appliqué, vous devez composé votre jeux d'un minimum de vingt-deux cartes d'unité et de dix cartes spéciales, chaque carte ayant sa place prédéfinie sur le terrain.

Le jeu possède un total de cinq factions jouables, en plus d'une autre qui est considérée comme neutre qui possède de nombreuses cartes spéciales et de cartes héros. La première est la faction des Royaumes du Nord dont la carte Chef est dirigée par Foltest, la seconde est la faction de l'Empire du Nilfgaard, donc le chef est Emhyr Var Emreis, la troisième est la faction des Monstres dont Eredin Bréacc Glas est le chef, la quatrième faction est celle des Scoiat'ael dont le chef est Francesca Findabair tandis que la dernière faction est celle de Skellige dont le chef est soit le Roi Bran soit Crach an Craite. A partir de cela, vous choisissez votre faction, composez votre jeu et organisez vos cartes et... jouez !


- Extrait du cinquième chapitre de l'ouvrage Le Temps de la Fin, rédigé en 1276 par le vicomte de Lettenhove Julian Alfred Pankratz, plus communément appelé Maître Jaskier.
une petite partie?
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Race Race : Humaine
Jeu 5 Avr - 17:21
Voir le profil de l'utilisateur

LES COUTUMES ALIMENTAIRES

Nous avons discutés du gwynt mais parlons de ce qui l'accompagne généralement ! La majorité des jeux se déroulant dans des tavernes, celles-ci vous proposent de nombreux mets succulents mais surtout, et par dessus tout, de la boisson à la hauteur de tes efforts ! Entre vins et bières provenant de lointaines contrées, pâtés et poulets rôtis préparés par les hôtes, je vais ainsi te lister les mets les plus goûteux de nos régions. Du nord au sud, crois-moi, tout le monde s'arrache ces petites préciosités !  

Bien sûr, il est hors de propos que de discuter des mets courants : poulet rôti, steak fumant, sandwich au poulet ou au jambo ou encore les produits de base, fruits et légumes, œufs et lait, de vache ou de chèvre. Non non non. Non pas que ce ne soit pas intéressant mais.. ce n'est point là ma spécialité. Commençons par le petit déjeuner, veux-tu? Si tout petit déjeuner s'accompagne de lait en général, tu trouveras à ta disposition jus de framboises et jus de pomme. Tandis qu'à Novigrad, tu tomberas plus facilement sur des fruits secs et des noix, des pâtisseries telles que des brioches ou des petits pains ainsi que des biscuits ; à Beauclair, ce sera des croissants au miel, des soufflés au chocolat, des toast aux herbes et des paniers de fruits, myrtilles, fraises ou framboises. Si tu veux du salé, dans un lieu comme dans l'autre, ce sera des tranches de jambon, grillées ou non, ou de porc, que tu pourras faire revenir à l'aide de beurre mais également avec quelques champignons et autres mets. Tout cela, à ton aise.

Le déjeuner ainsi que le dîner sont les repas où cela se compliquent. Chaque ville ses coutumes même s'il faut l'avouer, Beauclair se définit de plus en plus comme une capitale gastronomique dans ce monde. Les soupes sont, en revanche, le plat incontournables de Novigrad cependant, probablement pour leur faible coût. Soupe à l'oignon, soupe à la carotte, au pommes de terres et autres légumes, ce sont des classiques, mais au vu de la proximité avec un port d'échange gigantesque, sa spécialité, c'est la soupe de poissons. En fait, pour être parfaitement honnête avec vous, tout ce qui se fait avec du poisson est spécialité à Novigrad. Ça ne vous empêchera pas de trouver du poulet ou du porc rôti, bien évidemment. Mais le commerce de poisson, c'est la grande spécialité de Novigrad. Alors un conseil, ne vous fâchez pas avec les marins et marchands du port : ce seront eux vos meilleurs amis en temps de crise. Cela n'empêche que vous trouverez aussi, lors de soirs d'hiver, les meilleurs fromages pour faire vos fondus mais également les meilleurs viandes de moutons pour vos ragoûts.

Pour ce qui est de Beauclair, on ne va point se mentir : tout est plus raffiné, comme la duchesse. En entrée, il y a du choix, que vous soyez pauvre ou riche : pâté de foie de volaille, salade avec ses olives vertes, concombre et tomates avec une sauce vinaigrée, rillettes de porc ou petits toast aux herbes. Au plat de résistance, vous aurez le choix : quelque chose de simple avec un sandwich au poulet ou au jambon, une baguette au camembert ou une baguette à la terrine de poisson, ou quelque chose de plus sophistiqué, une quiche au poisson, un bœuf bourguignon, une ratatouille ou une flamiche. Pour le désert, nous revenons presque sur les mets du petit déjeuner, mais nous rajoutons le fromage dont le camembert, spécialité Beauclairoise, la tarte tatin, le soufflé au chocolat, la pomme cuite, ou encore les délices fruités sculptés de miel.

Mais venons-en à ce qui nous intéresse vraiment : la boisson. Car là, entre Novigrad et Beauclair, c'est un combat de tous les diables. L'un importe ses boissons, l'autre les fabrique et les exporte. La différence, là encore, est nette. Cela ne vous étonnera pas si je dis que Toussaint est passé maître dans la création du vin, n'est-ce pas? Les vins blancs, sucrés et doux, tels que l'Erveluce, le Chardonnay du duc Nicolas, le Loup Blanc de Belgaard, ou le vin blanc de Beauclair. Les vins rouges, secs et expressifs, comme l'Est-Est, le Boucher de Blaviken de Belgaard, ou encore le Saint Mathieu Rouge. Sans compter les vins noirs, les meilleurs, tels que le Fiorano, le Pinot noir de la Sans-Retour, le Syrah du Comte Var Ochmann ou le cabernet du château de Conrad. Le rosé est également présent, un peu partout sur le continent, avec le vin rosé de Metinna.

Pour ce qui est de Novigrad, il faudra compter sur des alcools plus forts, plus tenaces en gorge, il faut me croire. Commençons par les bières, dont quatre sont présentes dans les meilleures ventes mais libre à toi d'en dénicher d'autres ! Commençons par la bière ambrée, le Champion de Wyzima qui domine les ventes par ses variantes avec une douceur qui vous laisse un sacré souvenir le lendemain matin. S'en suit la bière blonde de Redania, la plus aimée parmi les soldats pour son dosage en alcool et pour sa proportion à désinhiber très rapidement. Un peu comme la suivante, la bière brune de Kaedwen, qui laissa bon nombres de soldats sur le carreau le lendemain. La dernière, que l'on dit celle des femmes pour son goût sucré et son arôme, c'est la Kriek de Riv, une bière à la cerise. Maintenant, les alcools qui donnent réellement envie de mourir, le lendemain. Première chose : il faut se méfier de l'alcool nain, c'est le pire. L'eau-de-vie naine ou l'eau-de-vie de Mahakam, ce sont les deux alcools qui, je pense, ont été conçus par et pour les nains uniquement, il ne faut pas s'y risquer sans les intestins adéquats. Le Limoncello Nilfgaardien pourra donner du fil à retordre le lendemain matin, mais moins que les alcools nains. La Vodka de Redania, la classique des tavernes de même que la Vodka de Temeria. Les elfes ont également un dons pour leur breuvage avec ce qu'ils appellent la Potion de Tir Na Lia, et ô dieux, ce n'est pas une potion. Un mélange de divers alcools qui garde au lit pour plusieurs jours. Tout comme l'alcool vampirique, avec la Liqueur de Mandragore.

Cela dit et connu de tous... Préparez vos jeux !  


- Extrait du cinquième chapitre de l'ouvrage Le Temps de la Fin, rédigé en 1276 par le vicomte de Lettenhove Julian Alfred Pankratz, plus communément appelé Maître Jaskier.
les mets délicieux
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1
Sauter vers: